Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Kaleunt

Note: 3.64/5
(3.64/5 pour 11 avis)

L'histoire oppressante d'un sous-marin allemand pendant la Seconde Guerre mondiale.


1939 - 1945 : La Seconde Guerre Mondiale Albin Michel Echo des Savanes Les sous-marins Marine moderne Océan Atlantique Sous la mer [Seconde Guerre mondiale] Europe de l'Ouest

Seconde Guerre Mondiale. En plein Atlantique, un Kapitän-Leutnant (Kaleunt) et son équipage sillonnent la mer, dans leur sous-marin, en attendant de localiser une proie… Après quelques attaques et frissons, le U-boat rentre à la base, affichant fièrement son tableau de chasse. Mais la guerre appelle ces hommes à reprendre rapidement le large, et pousse le sous-marin vers son destin.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 30 Mars 1988
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Kaleunt

30/04/2002 | SuperFox
Modifier


Par iannick
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur iannick

A mon avis, à ce jour et à ma connaissance, « Kaleunt » est le meilleur album ayant pour thème les sous-marins. Le récit se déroule pendant la seconde guerre mondiale et met en scène l’équipage d’un sous marin allemand sillonnant l’atlantique nord en quête de navires ennemis à couler… Vous vous souvenez de l’excellent film de Wolfgang Petersen « le bateau » (dans le cas contraire, je vous conseille fortement de le regarder s’il repasse sur une des chaînes publiques françaises !) ? Eh bien, en lisant cette bd de Dimitri, j’ai eu la forte impression de réassister aux péripéties des sous-mariniers de ce long métrage ! Ainsi, j’ai redécouvert tout ce que ces « soldats » avaient pu ressentir lors de leurs campagnes : le désespoir, l’espoir, le respect de la hiérarchie (« kaleunt » = capitaine), la fraternité entre les membres de l’équipage, l’ambiance oppressante d’un submersible, la pitié parfois devant le sort réservé à leurs ennemis (et les siens aussi !), l’intensité dramatique des combats, la peur… et j’en passage ! Bref, tout cela, je l’ai ressenti dans cette bd. La seule chose que je pourrais reprocher à cette histoire, c’est que l’auteur Dimitri semble éprouver beaucoup de sympathie pour les Allemands au vu du ton employé (à la limite, les Nazis y apparaissent comme victimes des terrifiants Alliés)… mais c’est un parti-pris assez pertinent si on veut démontrer l’horreur de la guerre que l’être humain soit d’un côté ou de l’autre. De plus, la propagande nazie était tellement redoutable que les Allemands pouvaient croire qu’ils combattaient pour une noble cause… Même si la voix off m’est apparue par moments envahissante, j’ai trouvé ce choix au niveau de la narration excellente car il m’a permis de ressentir à la fois l’ambiance malsaine de la guerre (la peur de la mort) et celle d’enfermement d’un sous-marin (l'interminable attente). Graphiquement, j’aime le trait de Dimitri. Ses personnages sont représentés à la limite de la caricature mais, au moins, leurs expressions me sont apparues bien rendues. Les décors sont assez détaillés et la mise en couleurs s’adapte bien à l’atmosphère étouffante du sous-marin. Je vous recommande chaleureusement de feuilleter « Kaleunt » du moins si vous êtes intéressés par la guerre et les sous-marins. A mon avis, Dimitri a réussi à retransmettre l’horreur des affrontements que l’on soit du côté des Allemands ou pas et l’ambiance oppressante des sous-marins. Bref, une réussite !

14/04/2008 (MAJ le 16/04/2008) (modifier)