Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Baden-Powell

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

La fidèle biographie que Jijé consacra au Lord Robert Stephenson Smyth Baden-Powell of Gilwell (et dire que certains se plaignent d’avoir un patronyme trop long à écrire …)


1872 - 1899 : de la IIIe république à la fin du XIXe siècle Afrique Noire Biographies Jijé Le Colonialisme Les BDs à papa Les Scouts

Depuis ses études à Chaterhouse, vers 1870 (un collège réputé pour sa discipline) jusqu’à la création du mouvement scout (début du XXème siècle), en passant par les Indes et l’Afrique du Sud, Lord Robert Stephenson Smyth Baden-Powell of Gilwell fit montre de valeurs humaines exceptionnelles, de courage et d’inventivité. Jijé lui rend hommage tout au long de cet album.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1957
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Baden-Powell
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

09/04/2009 | Mac Arthur
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

La fidèle biographie que Jijé consacra au Lord Robert Stephenson Smyth Baden-Powell of Gilwell (et dire que certains se plaignent d’avoir un patronyme trop long à écrire …) est parue entre le 21 septembre 1948 et le 22 juin 1950 dans le journal de Spirou. Un personnage tel que Baden-Powell ne pouvait qu’inspirer Jijé. Courage, rigueur, éducation, moralité, respect de l’église sont en effet un ensemble de valeurs que l’auteur portait lui-même en grande estime. La vie du fondateur du mouvement scout est illustrée dans le style typique de Jijé, un réalisme fouillé fort influencé par les comics américains. Sans avoir jamais été fan de ce trait, je reconnais le grand talent de son auteur. De plus, à l’époque Jijé a déjà quelques années d’expérience derrière lui. Il évite ainsi les égarements dont il fut « coupable » au début d’un Don Bosco que je trouve assez immature. Nous suivons donc tout au long de l’album le parcours du Lord, depuis ses études à Chaterhouse, vers 1870 (un collège réputé pour sa discipline) jusqu’à la création du mouvement scout (début du XXème siècle). Dans le style, l’ensemble est de qualité et le parcours du personnage central est tellement riche en événements marquants que l’on ne s’ennuie pas du tout au fil de l’album. Un parcours qui, depuis l’Angleterre, passe par les Indes et l’Afrique du Sud avant de rentrer au bercail. Bien sûr, le personnage de Baden-Powell est trop parfait pour être honnête (quoique Jijé souligne son oisiveté durant les années de collège) et en irritera plus d’un. Le sujet est daté et si, en comparaison, un album de bd ayant pour thème central sœur Emmanuelle devait sortir à notre époque, je pense que son tirage ne pourrait être que confidentiel (car le thème n’est plus porteur). Une belle pièce de musée, à réserver aux fans de l’auteur, et très datée (même si de qualité). A l’heure actuelle, je le trouve toujours pas mal. D’où une cote en toute objectivité.

09/04/2009 (modifier)