Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Ouya Pavlé

Note: 2/5
(2/5 pour 2 avis)

On ne sait plus trop quel âge il a, cet Ouya Pavlé, étant donné que les histoires qu’il raconte remontent parfois à un passé très, très, très lointain, mais ce dont on est sûr, c’est qu’il arrive généralement chaque année avec le froid et les loups, s’invitant chez qui veut bien l’accueillir avec un café pour écouter ses récits racontant son pays : la Serbie.


Bichromie [EX] Yougoslavie

Ouya Pavlé, nouvelle figure mythologique serbe, raconte quelques pages sombres de la tumultueuse histoire des Balkans. Cette histoire, comme tant d'autres, s'est forgée dans le sang des batailles, qui ont opposé pendant des siècles l'orthodoxe Serbie et l'empire Ottoman. Ouya Pavlé raconte sa vérité, une vérité portée par une violence absurde, tellement humaine, dans une région où rien ne semble simple. Après Zatopek, les années Mimoun, Marcel Couchaux adopte une approche très historique, mais son arme reste l'humour pour donner sa vision des Balkans et transmettre le souvenir de ses voyages dans la Yougoslavie de Tito des années 70.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 29 Avril 2008
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Ouya Pavlé
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

08/04/2009 | Ems
Modifier


Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Ce récit qui raconte sous l'angle amusé d'une figure mythologique serbe les pages sombres de la tumultueuse histoire des Balkans aurait pu être intéressant. Le pari était audacieux mais le résultat est décevant. En effet, ce livre va insinuer en vous un ennui extrêmement puissant. Ce n'est guère captivant alors que l'Histoire de cette région l'est en réalité. La Première Guerre Mondiale est directement liée à un assassinat d'un archiduc d'Autriche en viste à Sarajevo. L'éclatement de l'ex-Yougoslavie a marqué toute la mémoire des européens durant les années 90. Oui, il y avait de quoi faire ... Est-ce alors la faute d'un procédé narratif maladroit et pompeux ? Est-ce plutôt le dessin qui semble pauvre et pataud ? Que dire de cet humour omniprésent même sur des sujets très grave liés à la souffrance de tout un peuple : peut-on rire de tout sans vergogne ? ... Bref, tout cela ne m'a pas convaincu sans condescendance aucune. Nous avons là un album parfaitement dispensable.

28/03/2010 (modifier)
Par Ems
Note: 2/5

Parfois, il m'arrive d'avoir du mal à accrocher à un récit puis finalement à aimer une BD. Ici c'est le contraire, la première impression est bonne, le dessin est vraiment sympa, la bichromie bien utilisée et le scénario rempli d'humour. Mais, car il y a un mais, je me suis rapidement lassé du scénario. Les récits racontés par Ouya Pavlé ont de moins en moins de sens, la façon dont ils sont amenés est de plus en plus maladroite. Au final, j'ai trouvé l'ensemble très décousu et la lecture poussive. Les points positifs sont principalement le dessin et l'humour omniprésent même et surtout sur des sujets graves.

08/04/2009 (modifier)