Trent

Note: 3.53/5
(3.53/5 pour 17 avis)

Une série au parfum policier, mais plutôt centrée sur le personnage de Trent, un sergent de la police montée canadienne très humain. Des intrigues touchantes, aux protagonistes parfois carrément émouvants – et une petite plongée dans la vie émotionnelle d’un homme, tout simplement.


1900 - 1913 : Du début du XXe siècle aux prémices de la première guerre mondiale Auteurs brésiliens Canada Rodolphe

Lors d’une mission qui le lance à la poursuite d’un tueur, le sergent Philipp TRENT rencontre la jeune et jolie Agnès, une citadine perdue dans les forêts canadiennes à la recherche de son demi-frère. Il en tombera à moitié amoureux, mais la perdra de vue une fois l’affaire terminée… D’ailleurs, le demi-frère n’est-il pas le criminel recherché ?… Quelques années s’écoulent, et Trent continue son métier. Il fait la connaissance de Baudelaire à travers un jeune voyou, puis retombe sur Agnès… mariée. Qui s’inquiète cette fois pour son mari, ingénieur dans une exploitation minière où il se passe de drôles de choses… Le chassé–croisé continue. Cette fois, Trent garde le contact avec Agnès, qui a perdu son époux, et les deux finiront, on s’y attendait, mariés… C’est le quotidien de l’amour partagé et les petites questions de couple, notamment à propos des futurs enfants, qui commencent à émerger.

Scénariste
Dessinateur
Leo
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Septembre 1991
Statut histoire Une histoire par tome (+ 1 fin inédite dans l'intégrale) 8 tomes parus
Couverture de la série Trent
Les notes (17)
Cliquez pour lire les avis

27/04/2002 | SuperFox
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Je n’ai lu que les 8 tomes parus en albums, et je ne connais donc pas le bonus final inclus dans l’intégrale. Si j’ai lu cette série sans trop de déplaisir, je ne l’ai pas trouvée non plus inoubliable, ni même très bonne. En fait, seul le deuxième album, « Le Kid », est vraiment réussi, qui ne nous donne pas toutes les clés et qui mêle poésie et triste destiné. Au passage je trouve que le dessin de cet album est différent de celui du premier, Léo y réussit mieux ses visages (défaut récurrent chez lui, qui me gêne depuis ma découverte de ses séries de Science-Fiction : même si ce n’est pas toujours le cas ici, on a l’impression que les visages sont figés, crispés, ce qui déshumanise parfois ses personnages). Les autres albums sont moins réussis. D’abord parce que les ruminations de Trent à propos de sa tendre Agnès (dont j’ai trouvé très improbable l’arrivée en plein hiver du Grand nord, pour une « femme de la ville » !) finissaient par me lasser (on n’est pas loin parfois de la mièvrerie). Ensuite parce que les happy-end sont souvent trop évidents. Malgré l’action et les différents morts qui parsèment les environs de ce policier canadien, la sauvagerie semble comme aseptisée. Ça se laisse lire quand même, avec des intrigues où l’on prend le temps de divaguer, de découvrir le paysage. C’est parfois contemplatif, très loin du western spaghetti donc. A emprunter en bibliothèque, éventuellement.

05/09/2016 (modifier)

3,5/5 Il est galant, courtois, altruiste, assidu, courageux, désintéressé, scrupuleux, consciencieux, attachant et beau. Il se nomme Trent et arpente en long en large et en travers le Canada, du Grand Nord à la frontière américaine. Il est sergent dans la police montée et arbore avec élégance un uniforme rouge lui seyant à merveille. Rodolphe et Léo nous concoctent des scénarii sans surprises et sans fausses notes sur ce héros décidément bien sage.

25/09/2015 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Un western sympathique quoique les tomes sont inégaux. Cela va du pas mal au bof (surtout les derniers tomes). J'aime bien le côté policier des histoires même si parfois le scénario est un peu prévisible (par exemple, j'avais compris la solution du premier tome). En revanche, la vie amoureuse du héros me laisse indifférent et je trouve que la psychologie des personnages est un peu superficielle. Enfin, la plupart des albums se laissent lire agréablement grâce notamment à une narration fluide, mais il ne faut pas s'attendre à une série qui va révolutionner le genre. Le dessin de Léo est pas mal. J'aime bien ses décors et pour une fois ses personnages n'ont pas des têtes moches. C'est beaucoup mieux que dans les autres séries que j'ai lues de lui.

02/08/2015 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Après avoir découvert cette série en bibliothèque un peu par hasard, j'en suis tombé immédiatement amoureux, et j'ai lu les 3 premiers d'une traite, les autres plus tard. C'est une belle série humaniste où transparaît la solitude et l'amertume, du moins dans les premiers épisodes, car le héros mène une vie solitaire par son métier au contact de la nature; sa solitude lui laisse le temps d'avoir des pensées personnelles, bien évoquées dans l'épisode 3, Quand s'allument les lampes. Il y a dans ces albums une ambiance étrange qui tranche résolument avec celle que l'on retrouve dans les westerns traditionnels, c'est apaisant, c'est plein d' émotion, et ça magnifie les grands espaces neigeux du Grand Nord. Coiffé de son chapeau style Baden-Powell, et assisté par son chien sans nom, Trent est l'ami des tribus indiennes du Canada, il est fidèle à l'adage qui dit qu'une Tunique rouge attrape toujours celui qu'il poursuit. Il fait évidemment penser à la célèbre Bd américaine "King of the royal mounted" qui développait comme ici une idéologie saine éprise de justice. Mais ici, il y a quelque chose de profondément humain chez ce héros. Les autres personnages sont bien cernés, le scénariste mêle l'action à la réflexion et à l'émotion. Beaucoup de psychologie donc dans cette série, où le dessinateur brésilien Léo affine sa technique de trait réaliste élégant et clair, qui culmine dans certains plans de paysages grandioses. Malgré une histoire par album, la bande suit une progression : l'action commence en 1897, où dès le premier épisode, le héros rencontre Agnès de Saint-Yves, celle qui deviendra plus tard son épouse, mais après une série d'épreuves et une longue attente. Les auteurs décident d'arrêter en 2000 après 8 albums, où Trent vit enfin heureux auprès de l'amour de sa vie et de son fils, une fin logique même si je ne peux m'empêcher de penser que j'aurais bien voulu que ça continue. Une très belle série, atypique dans son genre, pas si connue, qui mérite l'arrêt et l'achat.

06/07/2013 (modifier)
L'avatar du posteur Calimeranne

Ah… Trent… En tant que femme, je ne peux rester insensible au charme de cet homme, héros profondément humain, qui a un sens aigu de la justice, et qui tout au long des huit tomes se laisse submerger par ses sentiments amoureux. Je viens de relire l’intégralité de ses aventures, et je me suis réellement laisser emporter. Même si tous les tomes ne sont pas égaux, on retrouve dans chacun de la poésie, teintée de mélancolie. J’ai en plus apprécié le graphisme de Léo, que je trouve plus réussi que dans les cycles d’Aldébaran, les personnages m’ayant paru moins figés. Pour apprécier cette série, il faut avoir envie de se plonger dedans, de prendre le temps de s’arrêter sur les cases muettes, d’essayer de ressentir la solitude du héros perdu dans l’immensité de la nature, d’avoir envie de sentiments et de poésie. C’est sûr que si l’on aborde cette série en pensant lire un western classique, on risque d’être déçu. Mais si on désire se laisser charmer par le personnage de Trent et par les grands espaces canadiens, si l’on a envie de découvrir une belle aventure humaine, alors on passe de merveilleux moments au coin du feu avec Trent et on en redemande. Âmes insensibles s’abstenir…

10/12/2009 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Trent est une série qui se consacre au western d’une manière assez originale. Tout d’abord, au lieu de se retrouver dans le far-west, nous migrons vers le grand Nord canadien. Ensuite, l’accent est bien plus mis sur l’humanité du personnage central que sur la dimension mythique de l’univers dans lequel il se meut. Certes, on retrouve tous les ingrédients habituels au genre (des truands, des lignes de chemin de fer, des indiens, …), mais la complexe histoire d’amour qui lie notre dévoué héros à l’objet de ses pensées occupe une bonne part de ces aventures. En fait, de par la narration, le lecteur partage souvent les pensées de Trent, des pensées qui se dirigent souvent vers son aimée. C’est par ce biais, principalement, que la romance est omniprésente, car chaque tome propose bel et bien une aventure digne de l’Ouest sauvage. Les tomes sont de valeurs inégales, oscillants entre le « bof » insipide et le « franchement bien » enthousiaste, avec une majorité de « bons » albums. Je dois cependant avouer que l’extrême présence de l’histoire sentimentale du héros m’aura, à la longue, franchement fatigué. Je préfère donc les premières aventures aux suivantes (avec un réel coup de cœur pour « le Kid », une histoire foutrement bien fichue !) Le dessin de Léo était moins abouti qu’actuellement … ce qui n’est pas une mauvaise chose à mes yeux. Ses paysages sont déjà très bons et ses personnages n’ont pas encore ce masque de cire qui me rebute au jour d’aujourd’hui. Il est cependant clair que les expressions du visage ne sont pas ce que l’artiste réalise le mieux (du fait, à mon avis, d’une trop grande tendance à l’exagération (les yeux) et à un profond manque de nuances (les rides du visage)), et ce défaut se retrouve déjà ici. Finalement, Trent était un petit western sympathique, dont l’humanité des premiers tomes devrait plaire aux amateurs du genre. Un emprunt se justifie donc pleinement, mais sans doute pas l’achat, malgré la belle intégrale parue récemment. A propos de cette dernière, sa troisième partie est enrichie d’une fausse interview du personnage qui aurait inspiré le héros. Après un début de lecture difficile, j’ai franchement bien aimé cette manière originale de clore la série, car elle rappelle toute l’humanité de ce sensible lieutenant de la police montée.

06/08/2009 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

Je découvre cette série grâce aux 3 intégrales qui sont sorties il n'y a pas si longtemps. C'est pour moi comme une séance de rattrapage d'un indispensable de la bd qu'il faut lire. L'association de ces deux grands auteurs que sont Léo et Rodolphe fonctionnent ici à merveille pour un résultat de grande classe. Nous avons là une très belle série d'aventure. Il est vrai que je préfère généralement les héros qui se dévoilent à ceux qui expriment beaucoup de retenue. J'ai envie de connaître l'histoire, le passé et les intentions d'un personnage central d'un récit. Néanmoins, c'est également plaisant de découvrir le caractère d'un personnage de manière progressive sans que tout ne soit tout de suite dévoilé pour entretenir le mystère. Ainsi, les différents tomes sont ponctués par des bribes de souvenirs et des flash-back utilisés à bon escient. Trent est finalement très différent ce que j'ai pu lire dans le genre western et c'est peut-être cette originalité qui m'attire incontestablement. Cependant, il n'y a pas que cela. La narration est efficace. Le dessin est parfois sublime car l'auteur sait mettre en valeur les grands paysages sauvages. Les couvertures sont magnifiques dans leur sobriété. Les intrigues sont imaginatives et surtout très efficaces. On ne s'ennuie pas et ce n'est jamais la même chose. Oui, Trent est de la bien bonne bande dessinée avec une identité qui lui est propre.

14/07/2009 (modifier)
Par pol
Note: 4/5
L'avatar du posteur pol

Trent, c’est les aventures d’un sergent de la police montée canadienne. Il va traverser le pays en long et en large pour traquer des bandits, transférer des prisonniers, démanteler un réseau de malfrats, élucider des disparitions … La vie personnelle de notre héros apparaît également en trame de fond d’un album à l’autre. Trent c’est tout simplement une BD d’aventures très agréable. Chaque tome de 46 planches est vite lu. Les intrigues sont claires et plaisantes. J’ai beaucoup apprécié la limpidité de chaque histoire. Jamais trop complexe, jamais besoin de revenir en arrière pour s’assurer d’avoir tout bien compris. De temps en temps quelques rebondissements inattendus viennent pimenter le tout. J’ai trouvé certains tomes meilleurs que d’autre, mais dans l’ensemble un album de Trent c’est un moment de détente assuré.

16/05/2007 (modifier)
Par sagera
Note: 3/5

Cette série d'aventure est atypique. Ici, ce qui prédomine ce n'est pas l'action pour l'action. Trent ne passe pas son temps à casser des tronches, à sortir son flingue à la moindre occasion. Il est d'abord un homme fragile, en proie aux doutes, las de la solitude, en quête de bonheur et d'amour. Cela le rend très attachant et donne à ses aventures une dimension humaine indéniable. On retrouve là, la patte de Rodolphe qui est un auteur à part et qui mieux que quiconque, sait parler des hommes. Ce n'est peut être pas le plus médiatisé des auteurs, mais à mon sens, il fait partie des meilleurs. On peut par ailleurs, critiquer le trait de Léo mais personnellement, j'aime. Il illustre sobrement et avec précision le propos. Voila une série très attachante.

09/05/2007 (modifier)
Par Jugurtha
Note: 4/5

Série mettant en scène un policier canadien au début du vingtième siècle, mais un western avant tout avec action et aventure. Trent a la particularité d'être un homme plutôt faible et indécis, en proie à ses propres doutes en affrontant la solitude de décors sauvages tout en cherchant à mettre hors d'état de nuire toutes sortes de hors-la-loi. Récits à la première personne mais jamais mièvres, les scénarios de Rodolphe sont classiques mais efficaces et bien inspirés, renforcés par les personnalités approfondies et jamais exagérées des personnages. Le dessin de Léo s'accorde bien au cadre du western qu'il sublime d'images superbes. Une belle série trop ignorée, probablement parce qu'elle appartient à un genre dont le public se révèle trop hostile aux évolutions que des auteurs peuvent tenter d'y apporter en n'employant pas des héros intouchables. C'est un tort à réparer, car ces albums plairont à un lectorat bien plus large que celui du western.

07/05/2007 (modifier)