Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Cato Zoulou

Note: 3/5
(3/5 pour 6 avis)

1879 - Afrique du Sud. Une guerre a éclaté entre les anglais et les zoulous. L'armée britannique a besoin de représenter sur des cartes la zone d'Itelesi.


1872 - 1899 : de la IIIe république à la fin du XIXe siècle Afrique du Sud Afrique Noire Auteurs italiens Consensus sur une BD Le Colonialisme Pratt

Des hommes commandés par le lieutenant Carey vont se rendre dans cette région pour faire ce travail. Le prince Eugène Louis Napoléon accompagne cette dizaine d'homme. Ils vont tomber dans un piège et se faire attaquer par les zoulous ce 1er juin 1879. La plupart réussissent à prendre la fuite, mais le jeune prince a trouvé la mort, abandonné par ses compagnons. La hiérarchie britannique a besoin de trouver des coupables : le lieutenant Carey est expulsé d el'armée, le reste de l'escorte sont condamnés à deux années de garnison de frontière. et quand au soldat Milton Cato, il prend dix ans de forteresses et de travaux forcés. Ce dernier réussit à prendre la fuite et devient un homme traqué...

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Septembre 1990
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Cato Zoulou

04/04/2009 | Erik
Modifier


Par Seube
Note: 3/5
L'avatar du posteur Seube

Je rejoins les aviseurs qui précèdent au niveau de la note. Je me suis laissé embarqué encore une fois avec Hugo Pratt. L'histoire est dynamique, on continue de voyager, même si je n'atteindrai jamais la rêverie que peut m'offrir la saga de Corto Maltese, LA référence. Hugo Pratt est Corto Maltese avant tout, y'a rien à faire... En tout cas, c'est vrai que cette page de l'histoire (qui m'était totalement inconnue) est assez anecdotique à nos yeux, et il est toujours agréable de compter sur cet auteur pour récolter les informations et offrir un récit qui aurait pu se passer ainsi... Je fais confiance aux travaux préliminaires de Pratt, et je suis persuadé que les uniformes et tenues guerrières sont en parfaite adéquation avec l'époque. Au-delà de l'histoire, j'aime beaucoup la situation générale où tout le monde est aussi bien le traqueur que le traqué... Et l'approche de cette intrigue m'a donné des flash-backs à répétition sur "la Loi de la Steppe" du Chevalier Ardent (tome 3). Cette comparaison, hors sujet et hors contexte, n'engage vraiment que moi: l'ambiance est suffisamment haletante et l'environnement naturel suffisamment étendu pour m'y faire penser, avec ce héros qui réussit à déjouer les pièges qu'on lui tend, qui n'hésite pas à en poser à son tour et dont certains de ses ennemis seront frappés par un revers de bâton. Alors voilà, même si la magie ne prend pas complètement et que la présence d'un seul tome laisse un vide qui ne pourra pas être comblée (ou peut-être n'y avait-t-il qu'un seul tome de prévu ?), je suis bien heureux d'avoir parcouru ce récit. Je vous conseille la lecture, peut-être que la légèreté du récit peut plus plaire que le poids d'un Corto Maltese (qui moi me ravit). Quant à moi, je m'en vais partir à la recherche de Zoulouland (Merci Agecanonix)...

19/04/2021 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

J'avais vu cet album plusieurs fois en bibli, et comme je n'ai jamais été un admirateur de Pratt, je n'avais jamais tenté la lecture ; c'est chose faite grâce à une opportunité, et finalement c'est pas si mal. Toute l'histoire tourne autour de la tragique mort du jeune prince Louis-Napoléon en 1879, qui s'était engagé dans l'armée britannique en Afrique du Sud ; étant ado, j'avais lu un bouquin sur sa mort atroce par les Zoulous, je connaissais donc cet événement, et on ne sait trop au juste ce qui s'est passé, l'auteur s'interrogeant sur l'abandon du prince par ses compagnons soldats, pourquoi l'ont-ils laissé ? pourquoi ont-ils échappé à ce piège zoulou et pas lui ? De ces questions, nait cet album qui n'est pas un récit très prenant mais suffisamment documenté et romancé par Pratt pour s'y intéresser. L'ennui, c'est que quand on a lu comme moi toute la saga Zoulouland où cet épisode tragique est montré dans le tome 14, on n'a pas grand chose à apprendre sur cette histoire, et le dessin de Ramaioli c'est autre chose que Pratt qui à côté, parait bien trop simplifié et dépouillé, bref pour moi y'a pas photo, Zoulouland reste la Bd de référence sur les guerres zoulous, avec une approche sérieuse et ultra documentée. Ceci dit, l'album de Pratt n'est pas à jeter et constitue une option parallèle intéressante, avec son dessin caractéristique, le style Pratt, faut aimer.

25/07/2020 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

C’est un album qui n’est pas désagréable à lire, mais qui n’est pas non plus inoubliable. Le dossier en début d’album est intéressant, et place bien le contexte dans lequel se déroule l’intrigue. C’est-à-dire le dernier quart du dix-neuvième siècle, en Afrique du sud. C’est justement cette intrigue qui pêche par manque d’intérêt, de dynamisme. Les péripéties s’enchaînent, sans être trop captivantes. On a du mal à s’attacher aux personnages, même à Cato, le héros, qui subit les événements. Les dialogues ne sont pas non plus transcendants. Bref, une intrigue linéaire et sans trop d'aspérités, que l’on suit mais qui n’est pas assez originale. Enfin, je trouve la fin de l’album bâclée, ayant ressenti comme l’impression d’un manque, un peu comme si une suite avait été envisagée, mais jamais concrétisée. Un Pratt mineur, clairement. Note réelle 2,5/5.

04/03/2018 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Une histoire d'aventure signée Hugo Pratt sympathique, mais qui n'est pas une œuvre importante de l'auteur. On retrouve ce qu'on a déjà vu dans d'autres récits d'Hugo Pratt : c'est bien documenté, le héros est un anti-héros qui n'aime pas trop l'autorité, le héros rencontre d'autres personnages un peu bizarres, etc. C'est bien fait et cela va sans aucun doute plaire aux amateurs de Pratt. Pour ma part, j'aime bien sans être un admirateur de l'auteur italien. Le seul truc qui m'embête est que je ne vois pas trop où l'auteur voulait en venir. Le récit est une suite de péripéties sans lien conducteur vraiment solide et quand l'album se termine j'avais l'impression que l'auteur n'avait pas tout raconté, comme s'il manquait des pages. Bref, ça se laisse lire, mais c'est une œuvre mineure.

08/01/2012 (modifier)
Par jurin
Note: 3/5

Louis Napoléon, fils de Napoléon III, prince impérial de France est assassiné par les Zoulous en 1879. A l’époque l’Afrique du Sud est colonisée par les Anglais et les Boers (Hollandais). Cet assassinat démarre l’histoire de Cato Zoulou. Cato soldat Anglais indiscipliné, membre de l’escorte de Prince, est accusé de félonie et de couardise. Félon et couard sûrement pas ! Il va le démontrer tout au long de cette histoire. La lecture est agréable mais cela manque d’originalité et de suspens, une histoire plaisante sans plus. Le livre est bien documenté grâce aux premières pages didactiques. Le dessin clair est très agréable.

06/05/2010 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

L'intérêt de cette bd est qu'elle se situe historiquement à l'époque de la première guerre des Boers dans le pays Zoulou. Je n'avais encore jamais lu de bd évoquant cette période historique qui a marqué l'histoire de l'Afrique du Sud. D'ailleurs, l'auteur Hugo Pratt va partir d'un fait historique assez intéressant qui s'est produit en 1879 et qui a été totalement oublié de l'Histoire. Je ne savais pas que le successeur de Napoléon III à savoir Eugène Louis Napoléon s'était engagé dans l'armée de sa protectrice la reine Victoria d'Angleterre pour s'entraîner à des faits d'armes. A 23 ans, le Prince a connu une mort violente à coup de sagaies, la courte lance des Zoulous. Il est clair que ses baby-sitters qui l'accompagnaient eurent à subir un procès militaire expéditif pour les condamner à de lourdes peines afin de faire face aux réactions de l'opinion public européenne. Parmi eux un soldat d'exception à savoir Cato Milton surnommé tête de canard. Celui-ci ne va pas se laisser faire... C'est vrai qu'on se dit que c'est un anti-héros à l'image de ce que l'auteur a déjà pu créer par le passé. Il est bagarreur et cynique. Bref, on ne va pas s'ennuyer au travers de cette tranche de vie. Les dialogues sont d'ailleurs savoureux. Ce qui m'a également marqué dans cette lecture, c'est que le genre fait très western avec ses colonnes de fermiers colons. Ceux-ci ne sont pas attaqués par des peaux-rouges mais par des peaux-noirs assez féroces qui veulent tout simplement défendre légitimement leurs terres. Visiblement, comme je suis le premier à aviser cette série, j'en conclue qu'elle est assez méconnue dans l'oeuvre du grand Hugo Pratt. Pourtant, tout y est : une belle aventure passionnante avec un dessin somptueux jusque dans les décors de cette belle Afrique. On regrettera juste l'absence de suite car il a eu une vie bien passionnante qui ne s'arrête pas à cette première guerre des Boers.

04/04/2009 (modifier)