Full ahead ! Coco

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

Une bande de pirates à la recherche d'une civilisation mythique...


Akita Shoten Pirates Shonen

Le « Sweet Madonna », commandé par le capitaine Bart, navigue sur les océans pour une quête emblématique. Bart –surnommé Crazy Bart- s’est mis en tête d’élucider la légende de Falcon : celle d’une antique civilisation maintenant disparue. La nef sillonne ainsi les sept mers à la recherche de « son Graal ». Un jour, lors d’une escale à Hysyopheb, un jeune orphelin de 8 ans –Coco- est recruté ; un gamin qui n’a qu’un rêve : celui de devenir un pirate connu et respecté. Lui, Bart et l’équipage vont devoir braver bien des dangers, affronter monstres et ennemis divers, résoudre des énigmes au cours de leur avancée, faire des rencontres aussi ; et ce avec l’espoir d’ainsi se rapprocher du but. Mais quelle sera leur découverte ?…

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Mai 2007
Statut histoire Série terminée 29 tomes parus
Couverture de la série Full ahead ! Coco
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

28/03/2009 | L'Ymagier
Modifier


Par L'Ymagier
Note: 2/5

Tu veux « du pirate » ?… tu vas en avoir !… Quasi tous les poncifs de ce type d’aventures sont ici repris : les pirates, les combats, les monstres, les trésors oubliés, les jolies femmes… Tout ça m’a valu une histoire assez trépidante, aux nombreux rebondissements, au scénario imaginatif. MAIS : l’auteur, je pense, voulait surtout mettre l’accent sur l’opposition marquante entre les deux principaux personnages. D’un côté : le capitaine Bart, une espèce de Conan assez vantard ; et de l’autre Coco –un mousse qui paraît naïf mais ne l’est pas. Cet antagonisme, à mes yeux, fait long feu, et je ne me suis pris d’aucune éventuelle « amitié » pour l’un ou l’autre. Pourtant, l’univers fantastique dans lequel se meuvent les personnages, les monstres, les décors font montre d’un imaginaire fécond MAIS le graphisme, assez neutre, ne les extirpe pas d’une sorte de « masse » dans lequel ils semblent parfois enlisés. Qui plus est, le format ne se prête vraiment pas aux délires certains qui saupoudrent souvent cette geste. Pas emballé je suis, pas emballé je reste. Il y a des qualités, oui, mais vraiment pas mises en exergue. Lus et classés. Point.

28/03/2009 (modifier)