Marie Rose and Co

Note: 1.25/5
(1.25/5 pour 4 avis)

Série à l’humour grinçant tournant autour de Marie Rose et de sa famille, composée de cas sociaux irrécupérables


Trash

Marie Rose est une femme soumise et battue. Son mari est un alcoolique obsédé, fainéant, incestueux et violent. Faut-il que je vous parle de ses enfants ?

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1991
Statut histoire Strips - gags 2 tomes parus
Couverture de la série Marie Rose and Co © Bagheera 1991

23/03/2009 | Mac Arthur
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

J’ai lu uniquement le second tome de cette série. Je ne sais pas exactement quel jury lui a semble-t-il décerné le grand prix de l’humour noir BD en 1991. Mais si je veux bien y reconnaître de la noirceur, je n’ai pas vraiment trouvé cela très drôle. Les personnages sont gras, flasques, libidineux. Mais, contrairement à d’autres auteurs (Reiser, Vuillemin ou les Paf et Hencule par exemple), qui se complaisent parfois dans la mocheté, celle-ci n’est pas ici rachetée par un humour à la hauteur. On reste le plus souvent dans un graveleux de base, où l’on ne discerne plus vraiment la beauferie du second degré. Du coup, juste deux tout petits sourires (qui me rendent un chouia moins sévère que mes prédécesseurs), et un ennui gêné, voilà tout ce qu’il me reste de cette lecture. C’est dommage, car je suis d’ordinaire très client d’humour noir et corrosif. Mais il faut que ce soit drôle !

15/05/2018 (modifier)
Par meuh
Note: 1/5

Pas d'histoire, pas de sketch, juste un fil conducteur : la misère humaine ... car c'est bien de cela dont il s'agit pages après pages, jusqu'à ce que le lecteur termine sa lecture avec un petit gout amer dans la bouche. Une BD bien trop trash, pas drôle , qui m'a personnellement presque choquée !

07/09/2013 (modifier)

Quelle horreur… S’il y avait une catégorie de la pire BD je pense que cette série pourrait trouver une place d’honneur. De style graphique inspiré de Reiser notre auteur me semble bien loin aussi bien au niveau technique graphique que narrative. Car non content de manquer de lisibilité, les histoires censées être drôles ne font absolument pas rire. Car quand Mac Arthur parle de vulgaire, on est encore au dessus de ce qu’on trouve vraiment. Père pédophile, alcoolique, brutal, stupide, cruel, menteur, notre héros se trouve une famille à sa mesure. Tous les autres membres de la famille sont des souffre-douleurs aux actions d’un malade. Humour pipi caca, macho, tout tente d’y passer mais sans jamais faire mouche. Dans la plus grasse et stupide blague il peut y avoir un je ne sais quoi qui peut faire rire, là non jamais. Alors ne perdez pas votre temps, passez votre chemin.

26/09/2011 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Amis du mauvais goût, de la vulgarité gratuite et de l’humour douteux, bonjour. Si vous aimez les histoires très grasses, très vulgaires, pleines de femmes toute nues mal dessinées, de scènes d’inceste, de violence conjugale ou d’ivrognerie, mais pour rire, cette série pourrait vous plaire. Personnellement. Je demeure circonspect. Certains gags m’ont vaguement fait sourire, mais l’ensemble était vraiment de trop mauvais goût pour me plaire. Je pense que l’on peut rire de tout, encore faut-il le faire avec talent. Et avec d’autant plus de talent que le sujet est grave. Pour le dessin, c’est du sous Reiser. Cette série a quand même reçu un prix, preuve que ce genre d’humour peut plaire. Je vous laisse donc juger par vous-même, mais ce n’est vraiment pas ma tasse de thé.

23/03/2009 (modifier)