Lans Sirling

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

D’un côté, une civilisation qui vit encore en réduisant certaines peuplades en esclavage. De l’autre, une civilisation guerrière assoiffée de conquêtes et de renouveau. Entre les deux, deux sportifs qui vont se combattre et se respecter.


Racisme, fascisme

D’un côté, une civilisation qui vit encore en réduisant certaines peuplades en esclavage. De l’autre, une civilisation guerrière assoiffée de conquêtes et de renouveau. Lans Sirling, issu d’une famille d’anciens esclaves, va progressivement gravir les échelons de la notoriété en pratiquant le traks, un sport de combat violent. Struder Sin Norilsky, issu d’une riche famille de notables, suit le même parcours au sein de sa patrie. Chaque pays « construit» son champion dans le but inavoué d’en faire son porte-drapeau, au moment même où une guerre se prépare. L’affrontement entre les deux hommes est inéluctable… Au gré de leur ascension, ces deux champions vont connaître des bouleversements personnels importants. Leurs vies seront intimement liées à évolution de leurs pays respectifs.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Décembre 2007
Statut histoire Série abandonnée 3 tomes parus
Couverture de la série Lans Sirling
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

09/02/2009 | Ro
Modifier


Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Imaginez un champion de boxe noir dans les USA des années 30, à une époque où le racisme et la ségrégation étaient encore très présents. Imaginez, de l'autre côté des frontières, un champion de boxe allemand dans une Allemagne nazie, soucieux du sort des juifs persécutés et ennuyé de servir de porte-drapeau à un Parti auquel il n'adhère pas. Tandis que le monde s'écroule vers la guerre mondiale, les deux boxeurs vont se rencontrer, se combattre et se respecter mutuellement. Modifiez maintenant tous les noms réels de ces évènements par des noms imaginaires, le traks pour la boxe, stintlers pour américains blancs, nolyaks pour afro-américains, altyans pour allemands nazis, kliks pour juifs, etc. Et placez le tout dans un décor fictif, mélange entre la Rome Antique et le moyen-âge. Vous aurez alors Lans Sirling, transposition directe en fantasy d'évènements historiques réels. L'idée de départ est louable. Je la ressens ni plus ni moins comme un moyen de faire découvrir une tranche de l'Histoire à des adolescents qui ne lisent que de l'heroic-fantasy et des bandes dessinées. Malheureusement, le résultat me semble vain et plutôt raté. Je n'accroche pas au dessin. Il est techniquement correct mais je trouve ses personnages un peu figés et les décors sans saveur. Je trouve en outre les couleurs ternes. Et il y a quelque chose que je ne saurais définir dans l'encrage qui ne me plait pas : je le trouve trop froid, trop... "sec". Quant au récit, il est plutôt ennuyeux. Le rythme est lent, sans surprise. L'analogie avec les évènements des années 30 m'a paru en permanence tellement évidente que j'ai trouvé la transposition faite sans aucune subtilité. Tout en ressort prévisible, trop manichéen et presque naïf dans la façon dont c'est raconté. Je suis persuadé que j'aurais été nettement plus intéressé si cette BD avait bénéficié de son décor "réel", les USA et l'Allemagne Nazie. Cette rencontre entre les deux combattants aux idéaux proches malgré les pays qui les séparent est vraiment intéressante. Mais il aurait aussi fallu, je crois, que les évènements soient racontés avec un peu plus de rythme, de quelque chose qui donne envie au lecteur de poursuivre l'aventure sans y voir simplement une suite d'évènements racontés sur un ton monotone et sans saveur. L'essai n'est donc pas concluant pour moi, dommage.

09/02/2009 (modifier)