Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Le Pacte des Yôkai (Natsume Yûjin Chô)

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Natsume, est un jeune adolescent solitaire capable de voir les esprits. Depuis son enfance, rejeté par ses camarades à cause de son don, Natsume est un garçon plutôt mélancolique. Mais un jour, il va être rattrapé par un héritage qu'il ignorait jusqu'alors. Sa vie en sera bouleversée.


Folklore asiatique Hakusensha La BD au féminin : le manga Shojo

Natsume, est un jeune adolescent solitaire capable de voir les esprits. Depuis son enfance, rejeté par ses camarades à cause de son don, Natsume est un garçon plutôt mélancolique. Mais un jour, il va être rattrapé par un héritage qu'il ignorait jusqu'alors. Sa vie en sera bouleversée.

Scénariste
Dessinateur
Traducteur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 14 Mai 2008
Statut histoire Série en cours (20 tomes au Japon, en cours) 20 tomes parus
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Le Pacte des Yôkai
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

08/02/2009 | Pasukare
Modifier


Par Pasukare
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pasukare

Le pacte des Yôkai, mine de rien, c'est une série de grande qualité, et pas seulement graphiquement parlant. On ne peut qu'admirer la finesse du trait de Yuki MIDORIKAWA, ainsi que son talent en miniaturisation de personnage. Mais à côté de ça, beaucoup d'autres ingrédients en font un très bon moment de lecture. Le thème de ces histoires courtes d'une part : avec les Yôkai c'est tout un pan du folklore japonais qui nous est présenté, sans vraiment se prendre au sérieux pour ce qui est des aventures de Natsume, mais également de manière plus encyclopédique avec les références et autres clés de lecture. Le ton du récit d'autre part : entre humour et deuxième degré, on a beau être dans un manga officiellement destiné à un public jeune et féminin, mon grand âge ne fut pas un handicap loin de là. Depuis que j'ai lu La Forêt de Miyori et Le Terrain vague, j'éprouve une affection toute particulière pour ces personnages surnaturels du folklore japonais. Ici on est un peu à mi-chemin entre les esprits-de-la-nature comme ceux que rencontre Miyori et les traditionnels fantômes et autres revenants que l'on verrait plus dans les fils d'horreur nippons. Les histoires sont indépendantes les unes des autres, avec quelques personnages ou yôkai récurrents. Au départ j'ai eu peu peur que toutes ces aventures deviennent un peu répétitives mais au bout de 4 tomes, l'imagination de Yuki MIDORIKAWA est toujours à la hauteur. Entre Natsume qui voudrait qu'on le laisse un peu tranquille mais qui finit par affectionner ces compagnons d'un genre particulier et plutôt envahissants, "Maître Griffou" son soit-disant garde du corps, mais qui est en fait un yôkai emprisonné dans un maneki neko et qui n'attend que l'occasion de lui dérober son "carnet d'amis" et toutes les rencontres qu'ils font ensemble : je ne me lasse vraiment pas. Détail amusant, Yuki MIDORIKAWA ajoute de temps en temps ce qu'elle appelle des "divagations" : en plein milieu d'une histoire, elle ajoute en marge un texte où elle nous raconte sa vie, ses séances de dédicaces, ses joies et ses difficultés à écrire ce manga, elle remercie aussi très souvent ses lecteurs, je n'ai pas toujours tout lu mais l'idée est surprenante, bien que pas forcément ahurissante non plus : c'est une femme (elle raconte sa vie) japonaise (elle remercie ses lecteurs, remercie ses éditeurs, et remercie encore, on la verrait presque nous faire une courbette ;)).

08/02/2009 (MAJ le 13/04/2009) (modifier)