Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

La Forêt de Miyori (Miyori no mori)

Note: 3.25/5
(3.25/5 pour 4 avis)

Miyori, fillette de onze ans au caractère rebelle est amenée à quitter Tokyo pour vivre à la campagne chez ses grands parents, à coté d'une forêt bien singulière.


Akita Shoten Folklore asiatique Seinen

Suite à des déboires conjugaux, Miyori est conduite par son père chez ses grands parents. Elle découvre alors un mode de vie un peu trop parfait des habitants de la campagne, et les étranges habitants qui hantent la forêt familiale. Toutefois, cette forêts est vouée à disparaître sous les eaux d'un futur barrage.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Mars 2008
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série La Forêt de Miyori
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

09/07/2008 | Tetsuo
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

J'avais déjà vu le film qui adaptait le premier volume si je me souviens bien et j'ai bien aimé. On pourrait croire que j'ai lu ce manga à cause du film, mais en fait en empruntant cette série je ne pensais pas du tout au film et ce n'est qu'en lisant le premier tome que je me suis souvenu du film et que je me suis rendu compte que c'était une adaptation de ce manga. Le manga est pas mal quoique je trouve que le film avait plus de rythme. Cela prend un peu de temps avant de trouver l'histoire pas mal. J'ai bien aimé le scénario, mais malheureusement il y a des passages moins intéressants (je pense notamment à l'intrigue sentimentale qui ne m'a pas du tout captivé) font en sorte que mon intérêt pour cette série a un peu baissé lorsque j'ai terminé ma lecture. C'est un beau conte, mais sans le génie d'un Miyazaki par exemple. Le dessin est pas mal quoique je ne pense pas que cela soit le meilleur style pour représenter des créatures fantastiques qui vivent dans une forêt.

14/06/2015 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

Note : 3.5/5 Malgré une entame un peu molle et un dessin manquant d'assurance, j'ai rapidement apprécié cette série. Elle met en scène une petite fille au départ très difficile à apprécier mais qui devient rapidement attachante par sa forte personnalité et sa transformation en une adolescente plus sûre d'elle et nettement plus agréable avec son entourage. Avec elle, nous allons découvrir la campagne et surtout une forêt semi-sauvage avec ses nombreux habitants fantastiques, des esprits du folklore asiatique qui vont devenir ses amis et avec qui elle va vivre quelques aventures qui vont lui apprendre davantage sur elle-même et sur la nature humaine. Environnement, retour à une vie simple, partage humain, profiter du moment présent et apprécier la vie font partie des nombreux thèmes qui parsèment cette série douce et intelligente. S'y mêlent également quelques thématiques psychologiques comme le traumatisme de la séparation des parents, les envies suicidaires et le mal-être adolescent. J'ai apprécié l'ambiance simple mais sympathique de ce manga. Je n'ai que moyennement aimé son dessin que je trouve un peu limité, techniquement parlant, mais son encrage fin se marrie bien à mes yeux avec l'atmosphère légère du récit. Le récit se partage en petits chapitres formant des histoires plus ou moins indépendantes, le tout formant une intrigue suivie au cours de laquelle la personnalité de l'héroïne évolue. Une bonne et saine lecture.

03/04/2012 (modifier)
Par Pasukare
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pasukare

La forêt de Miyori est un manga au dessin assez atypique mais très joli, notamment en ce qui concerne les enfants (Miyori en particulier avec ses grands yeux noirs) et les paysages. Les esprits de la forêt sont bizarres à souhait. L’inspiration Miyazaki est évidente, mais en ce qui me concerne, j’ai plus pensé à « Mon voisin Totoro » ou aux esprits de la forêt de « Princesse Mononoke » qu’au « Voyage de Chihiro » pour le premier tome. L’auteur fait même une référence explicite à « Kiki la petite sorcière » dans le tome 2, le doute n’est donc pas permis. Le tome 1 raconte deux histoires : l’arrivée de Miyori chez ses grands-parents qui habitent à proximité d’une mystérieuse forêt, menacée par un projet de barrage et peuplée d’être un peu spéciaux, et l’ouverture de la petite fille à cet univers nouveau pour elle. En parallèle se trament les suites du différend familial entre son père et sa mère, ce que j’ai trouvé un peu sans grand intérêt. Dans le tome 2 vient se greffer une intrigue sentimentale, dont on aurait a priori pu se passer, mais peut-être cela servira-t-il pour la suite. Par contre le thème du suicide, quasiment indissociable de la culture nippone, tient une place importante, de la première à la dernière page. L’arrivée de Kaeda, adolescente taciturne et suicidaire mais qui semble avoir les mêmes pouvoirs que Miyori pour voir les esprits de la forêt promet une suite intéressante. Dans ces deux premiers tomes, j'ai eu un peu l’impression que l’auteur voulait tisser une intrigue multiple afin d’avoir à son arc suffisamment de cordes pour faire durer et orienter la série en fonction du ressenti des lecteurs. Du coup on ne sait pas trop si ça va continuer à se disperser ou si finalement l’aventure va se resserrer sur 2-3 thèmes principaux. Il n'empêche, "la forêt de Miyori" est une œuvre divertissante et agréable à lire. J'aime beaucoup Miyori et ses grands yeux. La manière qu’elle a d’apprivoiser son nouvel environnement et les gens qui l'entourent. Bokliko (l’esprit de la forêt « transformiste ») et Washirashi (l’esprit du grenier) sont à coup sûr mes « yōkai » préférés ! Après lecture du tome 3 qui clot la trilogie : ce dernier volume est bien sympathique lui aussi, avec quelques moments émouvants et l'achèvement de la transformation de Miyori en une petite fille généreuse et bien dans sa peau. On y retrouve avec plaisir la plupart des personnages clés des 2 premiers volumes pour une conclusion optimiste, jolie histoire que celle-ci !

21/01/2009 (MAJ le 08/09/2009) (modifier)
Par Tetsuo
Note: 3/5

La forêt de Miyori, un conte enchanteur qui donne une part belle aux êtres en difficultés… On suit une jeune fille au caractère bien trempé qui se découvre presque par hasard détentrice d’une forêt, disons que sa grand-mère fait d’elle une gardienne d’une réserve naturelle. Elle qui ne s’engageait dans rien, va soudainement se révéler aux autres et surtout à elle-même. Son côté passif va rapidement s’estomper pour faire place à une Miyori engagée et meneuse de troupe ! Tout un enchaînement de péripéties va entraîner la métamorphose de la jeune fille et révéler la force qu’il y a en elle, en fait dans chaque être... Oda dénonce beaucoup de malaises inhérent à nos sociétés, comme la relation qu’entretiennent les parents de Miyori (les adultes semblent parfois plus paumés, déraisonnables et égoïstes que les enfants), la place des personnes âgées, notre relation à l’environnement (parti pris de l’auteur dans son message écologique, notamment la sauvegarde d’une forêt), les relations entre enfants,… Il entremêle beaucoup de thèmes dans ce conte mystique. Le dessin est très particulier mais personnel et Oda créer des ambiances parfois surprenantes avec son trait gras et épais. Ses visages sont expressifs, accentué par les grands yeux aux immenses pupilles de l’héroïne. Agréable lecture teintée de bonne humeur quoiqu’un peu surréaliste par moment !

09/07/2008 (modifier)