Aristide broie du noir

Note: 3.9/5
(3.9/5 pour 10 avis)

Chaque soir, c'est pareil, le cortège infernal, Le défilé de monstres et leurs chants sépulcraux. Aristide lutte, tout seul, contre un sommeil fatal. Il surveille les monstres, repousse leurs assauts.


Albums jeunesse : 6 à 10 ans Contes funèbres La BD au féminin One-shots, le best-of

Chaque soir, c'est pareil, le cortège infernal, Le défilé de monstres et leurs chants sépulcraux. Aristide lutte, tout seul, contre un sommeil fatal. Il surveille les monstres, repousse leurs assauts.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 19 Novembre 2008
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Aristide broie du noir
Les notes (10)
Cliquez pour lire les avis

25/11/2008 | Ro
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Un bon conte quoique je suis un peu déçu car au vu des notes je m'attendais à quelque chose de révolutionnaire et au final j'ai eu droit à une histoire qui n'est que sympathique et divertissante. Le récit parle d'un sujet qui touche plusieurs enfants: la peur du noir. Je me souviens comment moi-même je devais dormir avec une veilleuse tellement j'avais peur du noir et petit à petit j'ai fini par dompter ma peur au point où aujourd'hui cela m'énerve si j'ai de la lumière lorsque je dors ! Le sujet est bien traité et la fin est vraiment touchante. Je pense que si j'ai moins accroché que d'autres, c'est à cause du dessin. Je n'ai rien contre ce style, c'est juste qu'il ne fait pas partie de mes styles préférés. Au final, un bien joli conte que les parents peuvent lire à leurs enfants sans aucun problème.

04/11/2017 (modifier)
Par gruizzli
Note: 4/5
L'avatar du posteur gruizzli

Pourquoi déroger à la moyenne, quand c'est bon c'est bon ! Et ce Aristide broyant du noir apporte beaucoup d'excellentes idées. Je n'ai rien regretté, ni l'achat, ni ma lecture, et ni ma relecture. C'est une histoire comme j'adore lire, et que j'espère pouvoir faire lire aux enfants. Rien que le dessin vaut le coup d’œil et confère une bonne petite atmosphère au récit. C'est bien dessiné, avec des déformations en tout sens et des couleurs bien appropriées. Et le scénario, servi par un ensemble de rimes qui donnent un rythme au texte, on assiste à l'histoire bien originale de ce Aristide. C'est un beau mélange de conte noir et de fable. C'est fantastique, mais bien fait, et on comprend les petites métaphores derrière. Une BD qui est à lire, et si vous avez des enfants, c'est vraiment quelque chose que vous pouvez acheter les yeux fermés.

13/10/2017 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Destiné au départ à un public « jeunesse », cet album passe très facilement la barrière de l’âge, puisque j’y ai moi aussi trouvé mon bonheur. Avec une esthétique proche de Tim Burton – mais un Burton comme « arrondi », adouci (dans tous les sens du terme, fond et forme), et une thématique faussement angoissante (les cauchemars, les angoisses nocturnes d’un gamin, Aristide), on a là un univers séduisant, ceci étant renforcé par un dessin et une colorisation franchement réussis et originaux (je découvre avec cet album le travail d’Almanza). Pas de dialogues, une narration en off, « de l’extérieur », on suit pourtant facilement les insomnies d’Aristide et ses luttes contre les ombres. J’ai même mis trois pages à m’apercevoir que le texte était entièrement en vers – et une fois que je l’ai vu, j’ai trouvé un côté ludique à cette manière de scander les réflexions du petit garçon attachant. L’album est vite lu (à peine 30 pages), mais avec plaisir. Et, après une montée de tension, il permet, si vous le lisez avec un jeune enfant, un final rassérénant. Album hautement recommandable.

25/03/2017 (modifier)
Par Alix
Note: 4/5
L'avatar du posteur Alix

Un album à l’ambiance très « Tim Burton », comme cela a déjà été noté dans les autres avis, et finalement assez adulte, malgré les dessins mignons et enfantins (voir aussi Coeur de pierre des mêmes auteurs). L’histoire est belle et remplie de poésie, et la fin est très jolie. Le dessin est de toute beauté, et représente les rêves et cauchemars d’Aristide avec beaucoup de créativité. Un véritable plaisir pour les yeux. Un album recommandable, qui m’a émerveillé, mais un peu moins touché que Coeur de pierre.

05/02/2016 (modifier)
Par Yannis
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Yannis

Un album magnifique que je vous recommande vivement. Voilà une BD qui peut plaire aux enfants comme aux plus grands. Le pauvre Aristide a peur du noir mais tellement peur qu'il n'ose plus dormir. De ce point de départ l'auteur nous conte une histoire magique, que comme l'a souligné l'avis précédent, Tim Burton apprécierait certainement. En plus le dessin est magnifique et les couleurs nous transportent dans un univers fantastique et magique. Et quelle bonne idée de transposer les idées d'Aristide sous forme de dessins enfantins. Vraiment une lecture magique, agréable dont on ressort heureux. A lire absolument.

01/10/2012 (modifier)
Par Jetjet
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Jetjet

Pas grand-chose à rajouter à ce qui n’a déjà été dit ici sur ce joli petit conte qui plaira autant aux enfants qu’aux adultes… Ce qui distingue cette œuvre des autres livres destinés à nos petites têtes blondes ? Une belle petite fable déclamée en alexandrins et rimes faciles à lire rythmant une narration simple et linéaire et richement illustrée de dessins époustouflants tant ils sont beaux et interpellent le regard par la richesse des couleurs utilisées et des ombres. Aristide est un petit garçon qui a peur du noir comme le rappelle le titre approprié. Rejeté par ses camarades et incompris par les adultes il lutte chaque nuit conte le sommeil et le noir qui révèle son lot de monstres… Simplement armé d’une lampe de poche et de sa réserve de piles qu’il porte sur son bonnet, il va redoubler d’imagination pour gagner chaque bataille nocturne… Sur un canevas aussi simple les auteurs ont très clairement réalisé le pari de nous offrir un conte poétique de très grande volée avec une fin à la fois inattendue et convenue… un vrai régal pour les yeux et les sens… La conclusion m'a beaucoup plu. :) Les petites formes rondes et le coté un rien gothique font penser à une œuvre que Tim Burton n’aurait surement pas renié mais cette production est 100% de chez nous ce qui ne gache rien à son originalité. C’est aussi agréable à lire qu’à faire lire pour les enfants qui ont peur du noir… La seule frustration est que l’on aimerait revoir ces deux auteurs collaborer ensemble car il y a tout un potentiel à exploiter… Un très beau livre à offrir aux grands et petits rêveurs et rêveuses de tout poil !

09/05/2011 (modifier)
L'avatar du posteur Little Miss Giggles

Un petit bijou :) Que ce soit au niveau du dessin ou du scénario (tous les deux "timburtoniens" à souhait) cet album, déniché à la section jeunesse de la bibliothèque, est une belle découverte. L'écriture en alexandrins (exercice risqué il est vrai) de Séverine Gauthier donne un rythme très agréable à la lecture. Les couleurs pastel sont superbes. Le mélange des teintes sombres et froides représentant les ombres qui font si peur à Aristide se mêlent harmonieusement aux tons chauds apportés par la lumière. Pourquoi se priver d'un aussi bel album sous prétexte qu'il s'agit d'un livre pour enfants ? Chaudement recommandé donc, pour petits et grands, que vous ayez ou non peur du noir.

13/04/2011 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Grosse surprise que cet album jeunesse ! Tout d’abord l’écriture en rimes et en vers est magnifique ! Drôle, poétique et teintée de noirceur, à elle seule elle tient déjà le lecteur en haleine. A un point tel que ce genre d’écriture risque d’occulter la partie dessinée de l’album. Heureusement, il n’en est rien, car là aussi on a droit à du haut vol ! Le trait rond de Jérémie Almanza, sa colorisation à la fois sombre et pastel, nuancée mais contrastée, la poésie étrange et noire qui se dégage de son trait, tout collabore à capter mon attention de ce point de vue également ! Seul bémol : La transition entre les deux supports. Soit je me concentre sur ma lecture, soit je m’attarde sur le dessin mais impossible de faire les deux en même temps tant l’un comme l’autre sont riches. Mais, bon, à partir du moment où l’on se dit que cet album est destiné à un jeune lectorat, et bien les parents n’ont qu’à se mettre à disposition de leurs enfants : ils liront le texte à haute voix tandis que leur progéniture pourra s’attarder à loisir sur le dessin (non mais, des fois !) L’histoire en elle-même a ses propres qualités. Classique dans son thème, elle se développe avec originalité et offre une conclusion plaisante et décalée. Excellent, donc ! Très riche, peut-être trop même. Mais je préfère ce genre de surabondance à un album jeunesse vide de contenu. A lire en famille, mais surtout à lire !

29/03/2011 (modifier)
Par Pierig
Note: 4/5
L'avatar du posteur Pierig

Visuellement, cette bd en impose . . . et le scénario n’est pas en reste. Pour deux jeunes auteurs, je dis bravo ! Cette bd traite d’une phobie qui hante nos petites têtes blondes, à savoir la peur du noir. Ce sujet, assez commun, est traité ici de manière originale sans tomber dans l’écueil de la facilité. L’originalité se trouve dans la rédaction des dialogues constitués de rimes. Bref, voici une histoire sympathique et pas trop effrayante. A réserver pour les enfants et les adultes qui veulent le rester. A noter que le choix du titre n’est pas aussi anodin qu’il n’y paraît.

08/01/2009 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Ro

Avec un titre pareil, avec un tel résumé d'histoire et avec un tel personnage livide, insomniaque et tourmenté toutes les nuits par des monstres qui l'ont traumatisé, il y a de quoi imaginer un récit noir, glauque, un peu gothique, en tout cas difficilement convenable pour de jeunes enfants. Il n'en est rien. Et à l'inverse, c'est précisément le genre d'album que je ferais lire avec plaisir à mes enfants. Tout d'abord, le graphisme est de toute beauté. Le trait est simple, lâché, d'inspiration légèrement manga. Les compositions et les angles de vue sont originaux et offrent une belle esthétique et un véritable dynamisme au récit. Et c'est surtout le travail de colorisation qui m'a plu. A la fois sombre et noire comme la nuit, avec des teintes inquiétantes, elle laisse pourtant s'échapper des planches une vraie chaleur et une vraie personnalité. Le scénario est bon, prenant et doté d'une fin très réjouissante. Il aborde les peurs du noir et de la nuit avec sérieux et sans ambages. Le jeune héros a vraiment peur, ce n'est pas une peur pour de rire, c'est un peur qui parlera à l'enfant inquiet de s'endormir dans le noir et en qui il saura se reconnaitre même s'il ne l'admet pas. Et comme dans tout bon récit jeunesse, ce héros va se rebeller et se décider à combattre ses peurs et à affronter les ombres, à broyer du noir au sens propre du terme... Mais là où ce scénario se démarque des histoires pour enfants classiques, c'est que rien n'indique que malgré sa résistance acharnée le jeune héros va gagner à la fin... du moins pas de la manière qu'il le croit. N'ayez crainte, j'ai trouvé la fin vraiment mignonne, intelligente et très plaisante. Bref, je me suis procuré un vrai moment de plaisir en lisant cette BD pour enfants et je vais m'empresser de la lire à mes enfants.

25/11/2008 (modifier)