Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

La Croix de Cazenac

Note: 3.46/5
(3.46/5 pour 13 avis)

1914 -L'Europe est une vieille dame qui a du mal à se remettre de l'accouchement de son XX siècle. La tension entre les peuples, entre les classes et entre les rois est à son comble. Les premiers veulent retrouver leur terre, les secondes leur dignité et les derniers leur prestige.Il leur suffira d'une étincelle pour allumer l'infernal brasier de cette guerre qui n'aura de grande que l'ampleur du carnage qu'elle a engendré. Cette étincelle, un coup de feu qui a retenti sous le soleil de Sarajevo par une belle journée de juin . . . (Intro: Tome I :Cible Soixante)


1914 - 1918 : La Première Guerre Mondiale

Tome 1: 1914 -L'Europe est une vieille dame qui a du mal à se remettre de l'accouchement de son XX siècle. La tension entre les peuples, entre les classes et entre les rois est à son comble. Les premiers veulent retrouver leur terre, les secondes leur dignité et les derniers leur prestige.Il leur suffira d'une étincelle pour allumer l'infernal brasier de cette guerre qui n'aura de grande que l'ampleur du carnage qu'elle a engendré. Cette étincelle, un coup de feu qui a retenti sous le soleil de Sarajevo par une belle journée de juin... Tome 2: Etienne Cazenac est rentré chez lui, hanté par ce qu'il a enduré dans les tranchées. Pourtant il accepte d'accompagner la belle Louise dans une mission d'espionnage sur le front russe. Il reste persuadé que son frère Henri est vivant quelque part en Russie, là où a commencé l'histoire des Cazenac. Un nouvel épisode plein de rebondissements et de révélations. Tome 3: Étienne Cazenac, parti à la recherche de son frère disparu, découvre la Russie de 1915, à Saint Pétersbourg. La croix familiale des Cazenac semble être son seul indice. Mais il en apprendra bien plus sur sa famille et sur lui-même. Ce troisième album conclut le premier cycle de cette série au parfum de grande aventure.

Scénaristes
Dessinateur
Coloristes
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Septembre 1999
Statut histoire Série terminée (1er cycle terminé au 3e tome) 10 tomes parus
Couverture de la série La Croix de Cazenac
Les notes (13)
Cliquez pour lire les avis

01/04/2002 | Skarn
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Mon avis porte sur les 3 premiers cycles (8 premiers tomes de la série), que j’ai lus dans les trois intégrales en petit format. Alors, si cela permet une découverte à petit prix, le format est souvent trop petit et ne rend pas forcément grâce au dessin de Stalner, qui est ici très bon. Et qui nous montre une Louise vraiment craquante. Mais les autres personnages et les décors sont aussi réussis. Au passage, Stalner semble avoir recyclé le bordel du début de la série « Le Roman de Malemort » pour représenter le manoir des Cazenac : en tout cas les deux bâtiments se ressemblent franchement et un même modèle semble les avoir inspirés. Pour ce qui est de l’histoire concoctée par Boisserie, elle se laisse lire. Avec la Première guerre mondiale comme fil rouge, avec ses boucheries, ses tranchées, on est baladé, au gré des cycles, en Russie pré-révolutionnaire, en Europe centrale et en Egypte. La famille Cazenac, qui espionne et contrespionne de père en fils, est assez atypique ! Il faut alors faire abstraction de quelques facilités scénaristiques. En particulier tout ce qui penche trop vers la fantastique, autour des pouvoirs de chaman d’Etienne par exemple : en cela je n’ai pas trop aimé la fin du premier cycle et surtout le deuxième cycle et son affrontement avec Némésis. C’est un peu moins marqué ensuite, mais je ne suis pas fan de cet aspect de la série. En plus du côté aventure, les auteurs ont su développer l’aspect romanesque, autour du personnage de Louise, que se « partagent » les deux frères Cazenac. Mais ils n’échappent pas à certains travers (scènes de cul pas forcément justifiées). Cela reste donc une série qui peut s’emprunter, sans en attendre des sommets non plus.

13/04/2018 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Cette création inaugure la première tentative en solo d'Eric Stalner. Elle n'enlève rien à la qualité du fameux duo qu'il formait avec son frère sur Le Boche, mais il faut avouer que cette saga familiale est d'une très haute tenue. Ici, 2 frères originaires du Sud-Ouest de la France, Henri et Etienne Cazenac, sont unis par un lien fraternel solide, mais séparés par le destin. Henri le combatif opte pour une carrière militaire et devient officier géographe dans les colonies d'outre-mer ; Etienne, plus solitaire et introverti, choisit la vocation religieuse. En 1914, après l'assassinat de l'archiduc François-Ferdinand à Sarajevo, l'Europe va sombrer dans l'un des plus meurtriers conflits de l'Histoire ; les hasards de la vie vont réunir les 2 frères qui deviendront des héros. Tout cela ressemble à du roman-feuilleton, mais de qualité supérieure. Cette histoire qui n'oublie pas l'exotisme de décors évocateurs, se situe dans la grande tradition du romanesque. Bien écrite par Pierre Boisserie, elle multiplie les rebondissements à travers la destinée d'une famille ballottée par les événements sur fond de guerre, auxquels s'ajoutent de l'espionnage, une part de suspense et une dimension un peu fantastique. Elle possède une réelle épaisseur par ses personnages bien campés et sa qualité qui ne faiblit pas du premier au dernier album. Le dessin très soigné de Stalner, particulièrement remarquable dans le décor automnal et les couleurs de fonds de ciel, contribue grandement à cette qualité. Acheter d'abord les 3 premiers albums pour se faire une idée, puis continuer si besoin.

21/09/2013 (modifier)

Avis après le tome 8 Du rebondissement, de l'espionnage, de la romance et de l'exotisme, voilà le cocktail assez bien foutu de la croix de Cazenac, série plutôt très bien dessinée et dynamique qui nous entraine de par le monde sur les traces du trésor des Cazenac où faux semblants, vraies trahisons et aventures Indianajonesques se mêlent agréablement. Pas vraiment de reproches à formuler jusqu'à présent au travail de Stalner et Boisserie, si ce n'est un relatif classicisme un peu désuet. Heureusement, cela participe de mon point de vue à son charme. On peut rester indifférent aux orientations prises dans le second cycle, à savoir développer la nature chaman du héros mais personnellement ça maintient mon attention sur cette série qui use de clichés de l'espionnage, mais habilement. Ca se complique un peu sur le cycle du tigre, les évènements chamaniques sont un peu précipités et prennent des raccourcis téléphonés mais le charme et le dépaysement de l'Egypte tourne à plein quand même. Cependant, le dessin baisse en qualité, et on pourra trouver regrettable d'avoir la scénette dénudé qui n'apporte rien à chaque album, comme si un cahier des charges devaient être suivi et que les auteurs se fatiguaient un peu du sort de leur progénitures

17/09/2013 (modifier)
Par zébu
Note: 3/5

Après la lecture des 10 tomes. C'est avant tout une histoire de famille avec ses mystères et ces secrets , mais aussi d'espionnage, de chamanisme, d'amour, de chasse au trésor ; tout cela se déroulant sur fond de première guerre mondiale (cycle 1 et 2) et pendant les années folles (cyle 3 et 4). J'ai particulièrement apprécié les albums 1 à 6 avec leurs lots de mystères, de rebondissements et d'action. Ces deux premiers cycles méritent un bon 4/5. Ensuite, j'ai touvé le troisième cycle moins bon avec une histoire qui a du mal à décoller et qui s'avère pas très emballante. Note 2.5/5. Puis la série s'achève avec un bon quatrième cycle qui vaut bien un 3.5/5 même si l'épilogue ne m'a pas énormément plu. Les dessins s'avèrent quand à eux trés soignés, réalistes, avec de trés belles couleurs et surtout d'une qualité irréprochable du premier jusqu'au dernier album. En résumé, nous avons là une série de très bonne facture, à l'histoire particulière, écrite et dessinée par un duo d'auteurs en grande forme. Aussi, j'en encourage l'achat, du moins du premier cycle pour se faire une idée et voir plus si affinité.

18/11/2011 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

La "Croix de Cazenac" raconte l’histoire d’une famille d’agents secrets durant la Première Guerre Mondiale à la manière un peu des "Maîtres de l'Orge". Mais ce n'est pas seulement la guerre franco-prussienne qui est abordée mais d'autres aspects du conflit comme la rivalité franco-anglaise concernant les colonies au Moyen-Orient. Le récit va prendre de plus en plus de la dimension à mesure qu'on avance. Les décors sont magnifiques (la Suisse, Saint-Petersbourg, les tranchées du Nord, le Nil…). Un dessin absolument magnifique de Stalner avec des lignes fluides et précises. La physionomie des personnages est absolument remarquable. Les jeux de couleurs et de lumières viennent contribuer à l'ambiance un peu mystique qui plane au dessus de nos héros. On retrouve d'ailleurs avec bonheur le fameux Fabien M. dans un rôle totalement inattendu mais secondaire. Le lien entre les séries de Stalner est respecté. Le héros, Etienne jeune provincial idéaliste, passe trop vite d’un statut de moine débutant à guerrier sanguinaire genre chaman. Des lacunes dans le scénario mais qui sont facilement pardonnables au vu de la qualité de l'ensemble… Il y a 4 cycles en tout: celui de l'ours, du loup, du tigre et de l'aigle. La réunion des 4 sera l'aboutissement de cette histoire. En tout cas, c'est très prenant. Cette série aura connu 10 tomes que les auteurs Pierre Boisserie et Eric Stalner ont mis 10 ans à concocter. On aura suivi le parcours d'Etienne Cazenac sur tous les continents à la recherche de ces fameuses croix. Le dessinateur est réputé très rapide dans le milieu de la bd car il peut terminer un album en 4 mois. J'admire le travail qu'il abat tout en conservant un haut niveau de qualité afin de satisfaire le lecteur qui ne souhaite pas attendre la suite pendant des années. Cela lui permet également de mener à bien différents projets intéressants (Flor de Luna, Voyageur...). Au final, la série mélange habilement espionnage, amour et ésotérisme avec des personnages ayant une vraie présence. Une famille, une croix, un destin : la boucle sera bouclée en beauté ! Note Dessin : 4.5/5 – Note Scénario : 4/5 – Note Globale : 4.25/5

14/02/2007 (MAJ le 23/11/2008) (modifier)
Par yOyO
Note: 4/5

Je n'ai lu que les 2 premiers cycles de cette série (tome 1 à 6). C'est une bonne série dans l'ensemble, autant par son dessin vraiment superbe de Stalner que son scénario bien ficelé de Boisserie. C'est rare mais c'est mon avis, mais j'ai préféré le second cycle que le premier. C'est une série à lire au moins une fois, ne serait-ce que pour le dessin très riche de Stalner.

29/10/2008 (modifier)
Par Tomeke
Note: 3/5

Voilà une série qui trouve toutes ses qualités, du moins en ce qui me concerne, dans les deux premiers cycles... Le dessin de Stalner est très bon ; quant aux couleurs, j’aurais envie de dire que ce n’est « ni trop, ni trop peu », bref je me permets des les juger belles et adaptées au récit proposé. L’histoire, sans vouloir trop en « déballer », c’est d’abord une histoire de famille qui vient jouer toutes ses origines dans le premier conflit mondial de notre ère... C’est captivant, du moins jusqu’à la fin du 2ème cycle, après j’ai l’impression que l’auteur nous impose une fin de boucle, pour dire que tout semble justement bien bouclé... Le scénario particulier, avec cette pincée de fantastique, et les graphismes de très bonne facture sont autant d’atouts qui me font conseiller l’achat de cette série. Je reste évidemment très curieux quant à la manière dont va se clôturer cette saga familiale....

16/12/2007 (modifier)
Par ManuB
Note: 3/5

Eric Stalner est certainement un des dessinateurs les plus prolifique actuellement, et on le suit dans cette série depuis maintenant 9 tomes, accompagné au scénario par Boisserie, mais la fin est proche. Il s’agit ici d’une saga familiale, concernant les Cazenac et principalement le dernier fils de la famille, Etienne, qui prend place durant la 1ère guerre mondiale. Il va découvrir les nombreux secrets qui concernent sa famille et surtout sa naissance alors que tout lui a été caché par ses proches. Dans un environnement riche et précis, et sur fonds d’espionnage, le début de cette histoire est particulièrement bien ficelé, intriguant et prenant. J’ai regretté que le 3ème tome, qui finit le 1er cycle, se détourne de cette trame réaliste pour nous emmener dans un environnement qui m’a un peu plus ennuyé. Le 2ème cycle (tomes 4 à 6) repart également sur de bonnes bases, toujours pendant la 1ère guerre mondiale, et redonne de l’intérêt à la série malgré un tome 5 un peu en-dessous. J’ai trouvé, par contre, le 3ème cycle (tomes 7 et 8 ), qui se déroule en Egypte toujours pendant la même période, moins bien mené, et avec une intrigue moins performante. Enfin, le dernier tome sorti (tome 9), qui est également le premier du dernier cycle (c’est bon, vous suivez toujours …), m’a réconcilié avec la série. La narration et son déroulement m’ont laissé une très bonne impression et annonce une fin très réussie, enfin je l’espère fortement. Sur l’ensemble de la série, j’apprécie le travail de recherche qui est fait autour de l’époque traitée pour ancrer cette fiction dans une certaine réalité et pour donner de la profondeur au récit. Par contre, j’apprécie moins quand on sort de ce côté historique pour se focaliser essentiellement sur le côté quelque peu fantastique du personnage d’Etienne Cazenac. Au niveau du dessin, on connaît les qualités de Stalner et elles sont présentes dans cette série, même si certains tomes m’ont semblé moins aboutis, mais ceci est peut-être du au changement de coloriste. Ces personnages sont tous très bien dessinés, même s’ils ont toujours tendance à se ressembler, les scènes d’actions sont bien rendues avec des découpages classiques mais bons et pour finir les décors sont souvent détaillés et mettent parfaitement en place le cadre de l’histoire. Une remarque sur le 9ème tome où Siro apparaît comme co-dessinateur, mais je ne sais pas à quel niveau il est intervenu. On reconnaît encore le style de Stalner, mais sur certaines cases les visages ne « se ressemblent » plus, et cela m’a un peu interloqué à la lecture. Cette série, qui tire un peu longueur, est très intéressante à suivre même si certains tomes sont un peu plus ennuyeux. Ma note de 3 étoiles est en fait plus proche d’un 3,5. Elle passera à 4 étoiles si les auteurs arrivent à la clôturer avec une fin à la hauteur des attentes qu’à positionner le 9ème tome.

29/10/2007 (MAJ le 29/10/2007) (modifier)
Par pol
Note: 3/5
L'avatar du posteur pol

Je n'ai lu pour l'instant que le premier cycle. La croix de Cazenac est une très bonne série. Le dessin me plait beaucoup, le trait est fin et les couleurs parfaitement adaptées. Le scénario lui aussi m'a beaucoup plu. Sur fond de première guerre mondiale, une histoire d'espionnage où les rebondissements succèdent aux trahisons et aux coups bas... Du tout bon pendant les 2 premiers tomes. Le 3eme partait lui aussi sur le même rythme, mais malheureusement la deuxième moitié perd en intensité et en qualité. Et que dire de la fin ? Elle m'a vraiment déçu, je n'ai pas accroché du tout. Vraiment dommage, ça vient un peu gâcher le plaisir du début, et ça fait tomber la note à 3/5 au lieu d'un 4... Je conseille quand même cette série, elle vaut le coup.

15/03/2006 (modifier)
Par Glorf
Note: 4/5

Une très très bonne série. Mélangeant habilement espionnage et ésotérisme, le tout sur fond de première guerre mondiale, du grand art... Affaires de familles flirtent avec affaires d'état. Des personnages aux sentiments très humains mais à l'instinct souvent bestial... Des dessins somptueux de Stalner (mais comment fait-il pour garder une telle qualité avec sa production de 2 ou 3 albums par an?!? Il doit sous traiter en Chine ou à Taiwan!!!)

26/12/2004 (modifier)