Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

La Maison dans les blés

Note: 3.43/5
(3.43/5 pour 7 avis)

Dans un style enlevé, poignant et poétique où humour et érotisme affleurent en permanence, un ouvrage personnel qui devrait séduire tous ceux qui aiment les histoires d’amour et de désir…


La Boite à Bulles Love Stories

Gabriel, artiste peintre à succès, dégoûté par un monde de paillette et par ses propres choix, décide brusquement de changer de vie. Il quitte sa femme et s'installe dans une maison perdue dans l'immensité des champs de blés. Mais Lucchia, sa fille, lui en veut terriblement et rompt tout contact avec lui. Attiré par Lucie, une jeune femme fantasque et délurée de la génération de sa propre fille, Gabriel est immédiatement assailli de doutes quant à ce sentiment naissant. Son amour pour Lucie ne serait-il pas qu'un placebo douteux pour combler l’absence de Lucchia dont l'affection lui manque plus que tout ? L'amour sexué pour Lucie pourrait-il remplacer l'amour filial pour Lucchia ? Et jusqu'à quel point cela se devrait d'être ? Doutes et angoisses le ronge. Texte : Editeur.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 03 Juillet 2008
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série La Maison dans les blés

25/06/2008 | Alix
Modifier


Par Spooky
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Spooky

JC Pol nous prouve à chaque ouvrage qu'il se pose beaucoup de questions sur la vie, l'amour, sa place dans le monde... Le genre de questions qu'on se pose une fois passée la barre des 30 ans. Cela ressemble peut-être à des clichés, mais finalement cela n'a aucune importance. Ces questions sont là, en nous, et il faut bien, un jour ou l'autre, leur faire face et tenter d'y répondre. Gabriel, lui, ne sait pas comment faire. Alors il décide de partir, un peu loin, de tout plaquer, une situation exceptionnelle, une femme exceptionnelle, une fille qu'il aime plus que tout. Et puis vient le moment où ses questionnements ressurgissent, prennent corps dans des obsessions étranges et pas complètement formulées, tandis que la tentation d'une nouvelle vie frappe à sa porte. Jean-Christophe Pol continue, lors des scènes "intérieures", à utiliser son style brut de décoffrage, faisant voler toute construction graphique pour ne garder que cet aspect brut. Bien sûr, on aime ou pas ce style, mais la force du message passe d'autant mieux. Il n'oublie pas pour autant la sensualité, qu'elle soit humaine, animale ou végétale, dans ce lieu de rêve, cette maison perdue au milieu d'un champ de blé. Une lecture dont on ne ressort pas indemne je pense.

05/08/2008 (modifier)
Par Alix
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Alix

Que c’est beau ! Quel plaisir de découvrir une histoire qui semble avoir été écrite pour soi. Qui semble entrer en résonance avec nos propres doutes, nos questions les plus intimes, nos douleurs les plus cachées… Ca a été le cas pour moi lors de ma lecture de « La Maison dans les blés ». L’histoire de ce gars qui a tout ce dont on peut rêver (famille, argent, gloire) mais qui malgré tout peine à trouver le bonheur m’a beaucoup touché, et je pense que toute personne ayant atteint l’âge de se poser des questions existentielles sur sa vie devrait savoir de quoi je parle. Alors c’est sûr, il faut jouer le jeu. Déjà ce genre de questions existentielles n’est pas la tasse de thé de tout le monde. Ensuite, tout semble trop parfait dans cette rencontre passionnée : le mec est beau, riche et musclé, la jeune fille a un corps de rêve et une mentalité libertine (j’ai transpiré sur certaines scènes très chaudes !), elle est animée d’une sagesse bien improbable pour son âge, elle est très philosophique, le coin est superbe (les amoureux de la nature vont être servis). Bref, on se rapproche plus du conte de fée où tout est parfait que d’une histoire d’amour réaliste je trouve (les animaux dotés de parole renforcent d’ailleurs cette impression). Mais alors si on accroche, quel voyage ! La poésie est omniprésente, les textes sont beaux, le dessin est en parfaite adéquation avec le ton de l’histoire. Il a même quelques touches d’humour de très bon goût (ralala, j’ai littéralement explosé de rire sur la scène du marché). Voilà, une œuvre de toute évidente très personnelle, qui m’a tout simplement bouleversé. Le résumé du site de l’éditeur parle d’ « un ouvrage personnel qui devrait séduire tous ceux qui aiment les histoires d’amour et de désir… » Et là tout est dit. Un grand bravo à l’auteur !

25/06/2008 (modifier)