Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Le pire contre-attaque (Les Rebelles de la galaxie)

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Gentille parodie de la trilogie "originale" de George Lucas...


Parodies et pastiches Science-Fiction (pour de rire) Star Wars

La galaxie n'est plus ce qu'elle était. L'ombre de l'Empire se fait plus malveillante chaque jour, augmentant les taxes sur les CD, rendant obligatoire la consommation de légumes deux fois par semaine et supprimant les dessins animés à l'heure du goûter. Une bande d'insensés s'est rebellée contre ce contrôle tyrannique en s'emparant des plans de l'arme absolue, l'Etoile Divine de la Mort, capable de détruire des planètes entières. Pour l'heure, la princesse Celia a pris la fuite avec les maudits plans, en attendant de voir si elle fait quelque chose avant le dîner.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 06 Avril 2008
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Le pire contre-attaque (Les Rebelles de la galaxie)
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

25/05/2008 | Spooky
Modifier


Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Depuis trente ans, Star Wars a généré un nombre impressionnant de copies, de parodies. Voici une version espagnole, réalisée par un auteur influencé par le manga. Son style est bien sympa, très expressif, à rapprocher de celui de Philippe Cardona, auteur de Sentaï School. Un style très caricatural donc, mais qui permet de reconnaître sans difficulté les différents protagonistes de la trilogie originale. N'essayez pas par contre de comprendre l'histoire, puisque le principe d'écriture d'Enrique Vegas est de coller une suite de gags et de répliques drôlatiques sur le canevas narratif des films. Sur le plan de l'humour, j'avoue que pas mal de passages m'ont bien fait sourire, d'autres moins. A noter que l'auteur semble être un gros fan de l'oeuvre de Matt Groening, puisque j'ai reconnu des personnages des Simpsons et de Futurama. Il y a pas mal de clins d'oeil au fil des pages, sans que ce soit particulièrement envahissant. Certaines références, probablement issues du monde hispanique, m'ont échappé. Mais dans l'ensemble, cela se lit plutôt pas mal, même si j'avoue être un peu difficile en matière d'humour.

25/05/2008 (MAJ le 06/09/2010) (modifier)