Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Nationale Zéro

Note: 2.67/5
(2.67/5 pour 3 avis)

La Nationale Zéro est une voie directe pour les mondes les plus décalés et les plus hilarants.


Journal Spirou

Émile vient de décrocher son premier job. Pour quelqu’un qui désirait découvrir l’Amérique profonde, il ne pouvait rêver mieux comme boulot : convoyer par la route les voitures de riches clients. Mais au cours de son premier voyage, Émile renverse une tortue indienne sacrée qui, vexée, ensorcèle le pauvre convoyeur. Dès lors, à chacune de ses missions, Émile s’engage sur la Nationale zéro, une route qui ne figure sur aucune carte. La Nationale zéro est une voie directe pour les mondes les plus décalés et les plus hilarants.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 12 Mars 2008
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Nationale Zéro
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

20/03/2008 | Spooky
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Aux éditions Bamboo, rares sont les dessinateurs qui parviennent à me convaincre. Maltaite en fait partie. Il faut dire que l’artiste, qui a de qui tenir, n’en est pas à son coup d’essai. Il a eut l’occasion de faire ses armes dans le magazine de Spirou au travers d’un bien plaisant 421. Nationale Zéro fut, elle aussi, éditée dans le journal de Spirou mais ce sont les éditions Bamboo qui le publient sous la forme d’un album. Qu’en dire ? Bof … La série propose de courtes histoires étranges alliant humour et fantastique. Malheureusement, si l’aspect fantastique ne manque pas d’originalité, l’humour est loin de faire mouche. Et le décalage entre cet humour très enfantin et ces histoires, qui se révèlent au final assez sombres, est tel que je ne peux pleinement apprécier cet univers. Alors, une histoire courte dans un magazine proposant une lecture variée, d’accord. Un album entier de ce genre d’histoires, pas d’accord. L’album se révèle répétitif et peu amusant, même si l’idée de départ était loin d’être mauvaise.

10/02/2010 (modifier)
Par kalish
Note: 3/5

Au milieu de toutes les histoires courtes que l’on trouvait dans Spirou, il y a eu pendant un court moment, nationale zéro, ces aventures complètement délirantes d’un mec paumé sur une route qui n’existe pas où tout peut arriver. C’est l’atout majeur de cette série, on ne peut jamais s’attendre à ce qui va arriver, c’est complètement loufoque et drôle et en même temps dramatique, on ne peut s’empêcher de se dire que ce pauvre type n’a vraiment pas de bol. Enfin ne nous emballons pas non plus, ça reste une petite série gentillette de chez Spirou magazine mais c’était loin d’être illisible et comme l’a souligné Spooky, pour les nostalgiques, c’est sympa de se replonger dedans.

04/04/2008 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Cette série d'histoires courtes est originellement parue dans le journal Spirou à partir de 1995. Mais n'ayant jamais connu les honneurs d'une publication en albums, elle sort finalement chez Bamboo 13 ans après. C'est le fils de Will (Isabelle...) qui est aux pinceaux, dans un style "gros nez" très à la mode à l'époque dans la BD franco-belge. Il avait réalisé plusieurs années plus tôt 421 dans un style un peu plus réaliste. Son dessin est très clair, assez agréable à l'oeil, même s'il n'est finalement pas très personnel. Il nous permet de lire sans gêne les aventures rocambolesques de ce pauvre convoyeur français, qui s'en sort toujours avec une pirouette. Les histoires ne mangent pas de pain, mais il y a parfois de bonnes idées, comme quand Emile se retrouve aux prises avec des personnages de contes de fées... Une série sympathique, qui ravira les nostalgiques du Spirou des années 1990.

20/03/2008 (MAJ le 21/03/2008) (modifier)