Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

O.A.S

Note: 2.5/5
(2.5/5 pour 2 avis)

Lorsque l'OAS, cette mystérieuse organisation, menait la frond contre la République. L'OAS a en effet instauré un lourd climat terroriste en organisant des attentats.


1961 - 1989 : Jusqu'à la fin de la Guerre Froide La Guerre d'Algérie Maghreb Terrorisme Yann

"C'est à ce moment que Djemila apparut dans ma vie... Tout de suite, je remarquai qu'elle était très belle et qu'elle avait des menottes aux poignets... Alors, je compris que j'étais perdu...corps et bien".

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Février 1990
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série O.A.S
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

06/01/2008 | Erik
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Ce n'est pas le meilleur scénario de Yann bien qu'il possède plusieurs bonnes idées. J'ai trouvé que l'idée de départ était intéressante. Il faut dire que c'est la première fois que je lis une bd sur la guerre d'Algérie. En tout cas, avec les personnages qu'il a créés et l'ambiance huit-clos que donne le bateau, Yann aurait pu faire quelque chose de grand. Le problème, c'est que j'ai eu l'impression que ce talentueux scénariste ne savait pas comment faire tenir son histoire sur 44 pages. Certaines scènes m'ont parues être que du remplissage. Je ne parle même pas de la fin que je trouve précipitée et je me suis alors demandé où Yann voulait en venir. Finalement, je dirais que l'histoire se laisse lire, mais qu'elle n'est pas inoubliable à cause de ce que je viens d'écrire.

26/04/2009 (modifier)
Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Une pluie d'explosion s'abat sur Alger lors de la "nuit bleue" en Mars 1962. Un navire en partance pour Marseille avec une cargaison d'oranges quitte le port. A son bord, un équipage aux opinions politiques différentes sur la question algérienne. Le débat sur l'indépendance faisait rage et le Général de Gaulle était l'objet de toutes les attaques. Cependant, il n'y a pas que des oranges dans le fond de la cale mais également deux passagers clandestins : un agent secret qui ramène sa proie à Paris : une jeune et belle Aischa. Celle-ci est en fait un agent de l'OAS car c'est une harki qui va tenter de séduire le capitaine de ce navire marchand. Elle prépare un attentat grâce à un avion miniature télécommandé chargé d'explosif. J'ai appris d'ailleurs que le 22 Novembre 1964, à Strasbourg, le Général de Gaulle échappa à un nouvel attentat de l'OAS qui avait utilisé un petit avion téléguidé bourré de plastic alors qu'il fêtait ce jour là ses 74 ans. Tout cela peut paraître très intéressant sur le plan historique si on est un peu féru sur le sujet, mais le traitement qui en est fait dans ce récit est catastrophique avec un dessin à la limite de l'amateurisme. Par ailleurs, je n'ai pas trop apprécié le parti pris par l'auteur bien que courageux dans ses opinions. Le sujet mérite simplement plus de considération qu'une affaire de barbouzes et d'infidélité.

06/01/2008 (modifier)