Le Magicien (Wizard of Id)

Note: 3/5
(3/5 pour 4 avis)

La vie complètement folle dans le petit royaume d'Id...


Creators Syndicate Pilote Strips Super As

Nous sommes au Moyen Age… Au petit (mais alors là, vraiment petit) royaume d’Id vit Brandolph, un roi petit de taille, autoritaire, avare et –surtout- despotique… Ses proches ?… Sir Rodney –le capitaine de la Garde- un chevalier assez peureux et –surtout- paresseux ; Gwendoline, laquelle attend toujours l’arrivée de son prince charmant ; Bung, le bouffon de la cour, continuellement ivre ; Spook, un prisonnier à vie, neurasthénique, qui tente de s’échapper par tous les moyens… Il y a aussi Wizard, un magicien dont toutes les expériences tournent au désastre. Il faut dire qu’entre une épouse grognonne et un nain perfide qui l’assiste, il ne saurait en être autrement. Tout ce petit monde vit entouré de paysans bornés, d’une soldatesque qui l’est encore plus, de tricheurs… Et que fait-on dans ce petit territoire assez chaotique?… on discute des problèmes journaliers, des taxes, de la condition féminine, des discours électoraux ; des discussions où chacun essaie de tirer son épingle du jeu, quitte à tirer à boulets rouges sur « l’autre ».

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1976
Statut histoire Strips - gags 3 tomes parus
Couverture de la série Le Magicien © Septimus 1976

20/12/2007 | L'Ymagier
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

On retrouve l'humour sec et tranchant de Johnny Hart qu'il a rodé sur B.C., mais il confie le dessin à Brant Parker qui s'inspire de son graphisme, toujours très dépouillé, avec des décors presque esquissés, typiques des strips U.S. des années 60. J'ai lu ce strip dans Charlie Mensuel et dans Pilote dans les années 70 et 80, alors sous le titre "le Magicien d'Id" (d'après son titre original "Wizard of Id"), et je ne trouvais pas ça génial. C'est du strip intellectuel dans une ambiance de Moyen Age étrange, qui se veut une satire de notre époque, et où apparaissent plusieurs personnages typés. Je préférais "Amik", une petite bande du journal Tintin, déclinée en planche-gag, créée par Moliterni en 1968 et qui s'en inspirait fortement : dans un petit royaume d'opérette, un petit page bravait les plans que l'ignoble conseiller fomentait pour renverser le bon roi Olibrius ; cette bande qui adoptait un graphisme très proche du Magicien d'Id, et dessinée par Claude Le Gallo, est méconnue car elle n'a jamais été reprise en album. Dans le même genre, on peut aussi relever Dicentim le petit franc qui est inspirée par le Magicien d'Id, mais dans un registre plus enfantin et avec un graphisme rond et très caricatural.

24/01/2014 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Une série qui me fait souvent sourire et parfois rire comme la plupart des comics strips que j'ai lus. On a souvent droit à des critiques sociales assez bien traitées et à des personnages le plus souvent attachants et rigolos. Personnellement, je conseillerais de lire un strip de temps en temps et de ne surtout pas lire un album d'une traite. C'est vite soûlant et on peut passez devant un bon gag tellement la lecture nous semble ennuyeuse.

21/03/2008 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Wizard of Id, des strips que je lis avec plaisir quand j'en trouve un par-ci par-là. Malgré le décor médiéval, les gags et récits sont souvent complètement anachroniques. Le sujet le plus souvent abordé est en fait la politique et le social, le roi face à son peuple. Pas mal de non-sense à l'anglaise également. Cependant, je dois dire que c'est une série que j'apprécie plutôt à petite dose. Rien qu'à l'époque où je lisais ces gags dans le magazine Super-As, j'étais souvent lassé avant même la fin de la double page de strips offerte. Alors lire ça sur un album entier, je l'imagine mal, à moins d'en lire vraiment des petits bouts par intervalles. Donc acheter un tel album, je l'imagine encore moins. Sympathique, assez drôle par moment, mais je n'en fais pas une passion.

20/12/2007 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 4/5

Une série marrante. Vraiment. Distribuée par le « Publishers-Hall Syndicate », elle débute le 9 Novembre 1964 dans des quotidiens US et –au vu du succès croissant- sera rapidement éditée dans plus de mille journaux différents. « Wizard of Id » ?… un véritable petit théâtre souvent bourré d’humour féroce. C’est que toute cette saga n’a en effet rien d’héroïque. Les personnages tentent de tirer chacun la couverture à soi, se moquent bien de ce qui peut arriver aux autres. Le roi ?.. c’est le boss : il décide et on obéit. Le « reste » ?… il s’en moque éperdument du moment qu’il puisse être au-dessus du lot. Le problèmes c’est que le « reste » à chaque niveau de grade ou de société, essaie d’en faire autant. Ce qui nous vaut souvent des situations d’un haut burlesque. Vraiment, je me suis souvent marré à la lecture de ces historiettes parues –en ce qui me concerne- dans l’hebdo Pilote. Le dessin ?… un trait minimaliste mais diablement efficace. Parker a l’art de décortiquer graphiquement les états d’âme, faits et gestes de chacun de ses personnages. « Le Magicien » ?… bourré d’humour, de non sens, de situations souvent « hénaurmes » alors que détaillées en quelques case. Du très bon travail. J’aime vraiment beaucoup.

20/12/2007 (modifier)