Paroles sans papiers

Note: 3.6/5
(3.6/5 pour 5 avis)

« Dans le scénario international, il y a quelque chose qui ne va pas. » José Muñoz, Grand Prix 2007 de la Ville d’Angoulême.


BD Boum Collectif David Chauvel Documentaires Paroles

Les errances, les brimades, les viols, l’esclavage moderne, les expulsions sommaires, tels sont quelques-uns des éléments du quotidien des sans-papiers en France. Une situation parfois très difficile, dont le grand public n’est pas forcément tenu au courant par les media. Grâce à l’aide de deux associations d’aide aux sans-papiers et aux demandeurs d’asile, les auteurs de BD David Chauvel, Alfred et Michael Le Galli ont réalisé un collectif. Un dossier en fin d’ouvrage permet d’appréhender de façon plus concrète le phénomène : définition et différentes formes d’immigration, origine de l’appellation sans-papiers, historique récent du mouvement… Ceci pour montrer la dégradation récente de leur situation. Les adresses des associations sont également présentes.

Scénaristes
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 24 Octobre 2007
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Paroles sans papiers
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

10/12/2007 | Spooky
Modifier


Par gruizzli
Note: 3/5
L'avatar du posteur gruizzli

Dans le genre documentaire, cette BD est très intéressante, et sur plus d'un niveau. Tout en peignant des situations différentes, les auteurs brossent un tableau sur l'immigration peu reluisant. C'est pas beau, et on comprend très vite que l'implication de tout le monde joue dedans. Chacun est responsable. Le livre est un bel objet, avec beaucoup de précisions, beaucoup de textes en plus, rajoutant des précisions et des éclaircissements sur certains points qui peuvent paraître troubles. Même si j'ai trouvé qu'il y en avait beaucoup, c'est plutôt intéressant, et les BD ne suffisent pas à bien montrer la situation. Pour autant, j'ai trouvé l'ensemble sans grande force. C'est un ouvrage très bien fait, qui touche son but, mais j'ai trouvé le coup faible. La faute peut-être aux BD qui sont souvent courtes, trop peut-être pour s'attacher à chaque situation. Un développement plus long aurait à mon avis mieux servi le propos. Et puis, les BD sont inégales. Certaines sont assez moches, d'autres pas mal faites, mais dans l'ensemble l'inégalité se remarque (encore une inégalité à dénoncer !). En bref une BD très bien faite, instructive, qui peut servir pour comprendre un peu mieux les situations, mais j'ai trouvé la portée un peu faible. En tout cas l’initiative doit être remarquée !

06/01/2013 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

On ne peut pas accueillir toute la misère du monde. C’est la phrase qu’on me sort à chaque fois qu’on évoque la situation de ces sans-papiers qui viennent tenter leur chance dans notre pays, patrie des droits de l’homme. Quand j’entends cette phrase, la colère me monte et d’un coup de baguette magique, je voudrais inverser les situations c'est-à-dire que ceux qui disent cela se trouvent également confrontés à la misère en échangeant leur place. Cela leur ferait les pieds ! Il faudrait même aller plus loin et prendre tout l’argent aux riches pour le redistribuer intégralement à tous les pauvres. Il n’y aurait plus de misère à travers le monde. C’est clair qu’avec cette vue quasiment utopique, on me taxerait de communiste primaire. Et pourtant, dans les faits, je suis aux antipodes de cette pensée. Pour autant, je n’ai jamais aimé les inégalités flagrantes. Quand on est un étranger, ces inégalités se creusent indubitablement. On aboutit à des situations totalement indignes dans une grande démocratie comme la nôtre. J’ai été particulièrement sensible à tous ces témoignages. Sur la forme, je n’ai pas trop apprécié les différents dessins qui se succèdent et qui me semblent bâclés. Les situations décrites méritaient souvent un approfondissement. Cela fait un peu compilation de données. Bref, je pense qu’on aurait pu mieux faire. Cet ouvrage a néanmoins le mérite d’exister pour faire prendre conscience à l’opinion publique que les politiques pratiquées ces dernières années en matière d’immigration sont sur la mauvaise voie. Pour en revenir à cette fameuse phrase, je pense que Michel Rocard avait trouvé une parade intéressante : oui, on ne peut pas accueillir toute la misère du monde mais notre pays doit prendre simplement sa part pour en sauver le plus possible. C’est comme dans le film La liste de Schindler !

08/02/2011 (modifier)
Par Ems
Note: 4/5

Je ne comprends pas qu'il y ait si peu d'avis sur cette BD. Elle est exemplaire en tous points. J'adore les BD documentaires quand elles sont aussi bien réalisées. "Paroles sans papiers", ce sont 9 récits complémentaires s'appuyant sur des témoignages vécus et mis en image par des artistes de talents (Alfred, Pedrosa, Peeters, ets...) L'ensemble est d'un force impressionnante, chaque récit apporte sa pierre à l'édifice et permet d'avoir une vision globale sur ce problème. Cette BD fait réagir et réfléchir en mettant en avant toute la misère et la violence (sous toutes ses formes) qui se cachent derrière ces destins brisés. Je ne vais pas résumer les histoires, cette BD est vraiment à lire. Il y a un dossier complet en fin de BD apportant le complément d'informations aux récits déjà édifiants. "Paroles sans papiers" est un projet traité avec sérieux pour un résultat percutant. Un grand bravo aux artistes qui apportent leur soutient à de telles causes.

31/07/2010 (modifier)
Par Superjé
Note: 4/5

Une BD très forte, qui m’a beaucoup touché, avec des très bons auteurs possédant des styles graphiques superbes mais tellement noirs, et des histoires vraies qui font mal. Avec, à la fin, un dossier très intéressant. J'aime beaucoup les dessins de, par exemple, Alfred ou Cyril Pedrosa, et cet album raconte des histoires vraies de personnes qui souffrent. J'ai souffert avec elle, j'ai vécu cette BD (on nous parle quand même de violence extrême -et gratuite- de viols ou de prostitution). Cette BD m’a ouvert les yeux. J'y est appris des chose étonnantes et, qui font réfléchir sur la société, sur la politique que mène notre gouvernement aujourd’hui sur ce problème. Car ce sujet, si il concerne déjà beaucoup de personnes en France qui vivent sans papier, doit nous concerner nous aussi, lecteur lambda possédant des papiers et n'ayant pas de problème. "Paroles sans papiers" m’a ému mais je n’arrive pas à exprimer ce que j’ai ressenti à la lecture. Bref, lisez-le vous y apprendrais beaucoup de choses.

08/11/2009 (MAJ le 11/07/2010) (modifier)
Par Spooky
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Spooky

Il est toujours difficile de parler du plaisir de lecture lorsque vous lisez un ouvrage sur un sujet sensible, voire douloureux. Penchons-nous donc sur ce collectif qui semble être passé inaperçu lors de sa sortie. Les sans-papiers sont des centaines de milliers en France. Un grand nombre d’entre eux travaillent, vont à l’école, respectent les lois de la République. Mais ils sont sans-papiers, ce qui en fait des pestiférés que l’on veut expulser à tout prix. D’autres n’arrivent même pas dans le pays où ils souhaiteraient se rendre. Ce sont leurs témoignages qu’une douzaine d’auteurs ont tenté de retranscrire ici. La cruauté, les privations, le silence, la mort parfois sont admirablement rendus par des auteurs très différents, mais tous mobilisés. Alfred, bien sûr, mais aussi des auteurs comme Mattotti (avec une force graphique incroyable), Kokor, Frédérik Peeters, Cyril Pedrosa, Gipi, les frères Jouvray… Et la découverte de Pierre Place, que je ne connaissais pas, et qui me semble à suivre. Il ne faut pas s’attendre à des scènes choc dans ces récits, juste de l’authenticité, une vision de la noirceur de l’âme humaine qui ne doit pas être oubliée. Un ouvrage fort, dont le sujet nous concerne tous.

10/12/2007 (modifier)