Actor's studio

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Colin Harper n’est pas un tueur ordinaire : c’est un artiste, un acteur que l’on paie pour tenir la vedette dans des vidéos de meurtres à la demande. Symbole de l’avènement des snuff movies, Colin est devenu la coqueluche d’un réseau de production clandestin qui a fait de lui une vedette incontestée. Mais le passé nous rattrape tous un jour, et Colin sait qu’il n’échappera pas à ses propres démons...


Manfra ou Franga Shogun Mag Télévision Tueurs à gages

Colin Harper n’est pas un tueur ordinaire : c’est un artiste, un acteur que l’on paie pour tenir la vedette dans des vidéos de meurtres à la demande. Symbole de l’avènement des snuff movies, Colin est devenu la coqueluche d’un réseau de production clandestin qui a fait de lui une vedette incontestée. Mais le passé nous rattrape tous un jour, et Colin sait qu’il n’échappera pas à ses propres démons... L’histoire en quelques mots… Sauvé de l’exécution par un célèbre producteur, un meurtrier devient l’acteur vedette d’une série de snuff movies commandés par de riches clients. Alors qu’il multiplie les scénarios sanglants qui explosent l’audimat, la vie de Colin est bouleversée par un mystérieux marionnettiste qui semble connaître ses secrets les mieux gardés… Dans une société corrompue par la télé-réalité et les réseaux de meurtres à la demande, les cauchemars d’une orpheline à l’enfance brisée par une vidéo, d’un inspecteur rongé par le remords et d’un acteur rêvant d’oscars et de reconnaissance, vont se mêler en une redoutable course contre la mort… Six ans après l’exécution filmée de ses parents, Léa tente d’oublier le cauchemar qu’elle a vécu en se plongeant dans les études, mais une rose fait de nouveau chavirer sa mémoire… Une rose blanche, comme celle que lui offrit le meurtrier de ses parents avant de disparaître… Une rose blanche, comme celle que Colin Harper va bientôt découvrir sur le pas de sa porte… Une rose blanche, comme celle que l’inspecteur Peterson, dessaisi de l’enquête suite à d’étranges pressions, va lui aussi trouver dans son vestiaire du commissariat… Trois roses blanches pour trois destins brisés : qui cherche à raviver les souvenirs de cette nuit sanglante ? Et qui se cache sous le masque de ce maître du jeu qui vient de condamner cinq innocents à un jeu de pistes mortel ?

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 25 Juillet 2007
Statut histoire Série abandonnée 1 tome paru
Couverture de la série Actor's studio
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

21/09/2007 | Ro
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Voilà un thriller à la fois dur, original et assez efficace. Le dessin ne manque pas d'une certaine personnalité. Son trait légèrement hésitant, comme crayonné ne plaira sans doute pas à tout le monde, mais la maîtrise technique est bien présente et l'ensemble de bonne facture et agréable à lire. Il y a en outre un petit air qui me rappelle le dessin d'Otomo, notamment dans le regard des personnages. Quant au récit, sa dureté pourra aussi en rebuter certains. Il aborde le sujet de la télé-réalité en la mettant au même niveau que les snuff-movies, ces films glauques où des gens meurent pour de vrai devant la caméra. Cela démarre en trombe et la violence psychologique est assez forte. On ne parle pas là de scènes gores ou d'action violente, mais de la vraie violence insidieuse, celle qui marque l'esprit et donne l'impression d'un monde sordide et cruel. Assez fort, j'ai été touché et un peu à la limite de l'écoeurement car cela va assez loin dès les premiers chapitres et pourrait paraitre artificiellement exagéré dans l'atrocité sournoise. Cela fait en tout cas la force de ce récit. Et à partir de ce postulat de dureté du monde et d'ignominie de la télé-réalité, l'intrigue se forme avec une très bonne construction et des personnages intéressants. Le premier tome n'est pas encore totalement prenant malgré le mystère qu'il soulève, mais il est en tout cas intéressant et très bien mené. Les amateurs de polar noir et d'une vision cruelle de la société moderne aimeront probablement beaucoup cette série qui s'entame là. Pour ma part, malgré la dureté du récit, je suis relativement conquis et j'attends de voir la suite avec curiosité.

21/09/2007 (modifier)