Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Raoul Teigneux contre les Druzes

Note: 2/5
(2/5 pour 3 avis)

Chroniques de la vie d'un loubard "crade de chez crade"...


Echo des Savanes Trash

Un morceau de banlieue crade... mais alors là, vraiment crade... Parmi d'autres y vit et s'y débrouille Raoul Teigneux, un loubard ; un vrai de vrai qui n'a de respect de rien... et parfois même de lui-même. Raoul?... il vit entouré d'une faune composés de minables laids et lâches... tout comme lui. Et qu'aime-t'il, Raoul ?... ben, la violence tiens !... La médiocrité de sa vie ?.. il s'en fout car il ne s'en rend même pas compte. Un éclair de tendresse éventuel?... ben quoi encore !... la moralité?.. il s'en fout !... une preuve ?.. il n'a aucun scrupule à prostituer sa copine dans des cabanons de chantier !... L'amour d'autrui ?... il le fait comprendre à coups de beignes dans la gueule... surtout qu'il s'entraîne sur son petit frère... Il n'a peur de personne, je vous dit. Il ne craint rien... Jusqu'au jour où il va se retrouver engagé pour le Liban...

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Mars 1984
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Raoul Teigneux contre les Druzes
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

07/09/2007 | L'Ymagier
Modifier


Par sloane
Note: 2/5
L'avatar du posteur sloane

D'abord c'est moche, je sais cette mocheté est totalement assumée mais il n'empêche c'est très très moche. Et puis c'est quoi le message, c'est gratuit ? Alors oui on peut y voir une sorte de nihilisme face à la société de l'époque mais à mon goût cela manque grandement de subtilité et je ne suis pas sur que cette manière de faire passer le message, si tant est qu'il y ait un message à faire passer soit la meilleure façon de le faire. Bien sur il faut lire ça au second ou vingtième degré mais les lecteurs auront ils ce décalage nécessaire, rien n'est moins sur. Définitivement Bof.

21/10/2016 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

C'est probablement par ce personnage que Vuillemin a donné naissance à son style de BD dit crade et nauséeux. Je me souviens quand j'ai essayé de lire quelques pages dans Charlie Hebdo ou L'Echo des Savanes, je ne sais plus trop, vers 1978-79, j'ai rigolé un peu du fond qui rassemble toute la violence, la crasse, le sordide, la cruauté ou la haine dévastatrice qui habitent Raoul et ses copains aussi déroutants que lui. Mais ce qui me faisait vomir, c'était la forme : ce dessin hideux, ces gueules abominables et ce style non conventionnel, haché, bref la laideur graphique... je n'étais sans doute pas prêt pour ce genre de bande, parce que plus tard, Vuillemin m'a beaucoup réjoui avec ses "Sales Blagues de l'Echo", mais même aujourd'hui, je trouve ça laid et repoussant. Sinon, je reconnais que l'humour excessivement noir de Berroyer qui donne dans le racisme, la vulgarité ou la scatologie mal employée et le trait férocement destructeur de Vuillemin qui crée l'un des anti-héros les plus négatifs qui soient, servent à dénoncer ce que les auteurs de cette Bd illustrent. Mais ce n'est absolument pas ma tasse de thé...

26/06/2014 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Argh !... j'ai envie de mettre "1" et aussi "5"... J'ai ici eu affaire à un véritable délire tant visuel que verbal. Y-a-t'il pire que Raoul dans cette banlieue vraiment pourrie?... je me pose la question ! C'est très laid, mais en même temps fort attachant. J'ai suivi les pas, les crasses traces plutôt, de ce paumé qui semble avoir fait de l'ultraviolence son leitmotiv... peut-être pour cacher ses blessures ?... C'est curieux, très curieux. Un style graphique un peu "punk-underground" mais néanmoins bien lisible. Une colorisation... euh... ben, y a des couleurs... Le textuel ?.. bien enlevé. On est vraiment plongé dans un univers de médiocrité où les "durs" de certaines banlieues actuelles ne sont -à côté de Raoul- que des petits anges. Un album interpellant. Je déteste et aime beaucoup à la fois. Je coupe la poire en deux (après me l'être fendue à la lecture) et poste "3". Mais à vous de juger.

07/09/2007 (modifier)