Golden man

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Harry Fross, l'homme le plus riche du monde, vient de mourir ! Et aussitôt, les bourses s'affolent dans tous les pays. Que va devenir son empire ? Qui va lui succéder ? Les requins sont tous au rendez-vous, prêts à se déchiqueter pour avoir une part du gâteau...


La BD au féminin : le manga Manhua Thrillers financiers Xiaopan

Harry Fross, l'homme le plus riche du monde, vient de mourir ! Et aussitôt, les bourses s'affolent dans tous les pays. Que va devenir son empire ? Qui va lui succéder ? Les requins sont tous au rendez-vous, prêts à se déchiqueter pour avoir une part du gâteau... Mais le vieux renard avait caché à tout le monde l'existence d'un héritier, plutôt loin du monde impitoyable des affaires. Comment Brad va-t-il s'en sortir? Sur une histoire de A Ming, voici une nouvelle saga chinoise dans le monde du business international.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 09 Février 2007
Statut histoire Série abandonnée (initialement prévue en 6 tomes, editeur disparu) 4 tomes parus
Couverture de la série Golden man
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

03/03/2007 | Ro
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Imaginez Largo Winch transposé, romantisé et rajeuni dans le style shojo, vous aurez alors une idée assez bonne de la série Golden man. Le graphisme est fin et élancé à la manière d'un manga shojo moderne tels que ceux de Kiriko Nananan, Moyoco Anno et Aï Yazawa, tout en étant agrémenté de décors parsemés d'étoiles ou de fleurs à la manière du studio Clamp. C'est un dessin tout à fait correct et relativement typé, qu'il est agréable de lire car il fait preuve de fluidité et de maîtrise. Le récit prend pour base le "business international" et les gros sous, mais l'intrigue reste très légère, très simplifiée. Etre à la tête de 3% de la richesse mondiale et d'une holding toute puissante revient simplement pour le jeune héros à acheter le magazine de ses rêves à sa copine de longue date, à décider de donner 6 milliards par-ci pour des bonnes oeuvres ou 40 milliards par-là pour un placement bancaire dont il sait que c'est une arnaque mais c'est pas grave. Vue ainsi, la haute finance a l'air d'être un vrai hobby rigolo. Le gentil héros dispose en outre d'un garde du corps aux incroyables pouvoirs, tout à fait surnaturels soit dit en passant puisqu'il arrête les balles d'une main. Les personnages sont tout à fait dans la veine shojo : le héros est un gentil faux-naïf qui a l'air de n'y rien connaître mais prend toujours les bonnes décisions, son garde du corps est le beau ténébreux mystérieux, le couple d'arnaqueurs ont en fait un complexe passé amoureux, etc... Autrement dit, il faut vraiment aimer le style shojo pour apprécier ce manhua et il ne faut pas s'attendre à un scénario réaliste. C'est une BD pour adolescents, ou plutôt pour adolescentes. Une fois ce constat admis, la lecture de Golden man n'est pas désagréable. Si ce n'est quelques défauts de narration mineurs par-ci par-là, le rythme est bon et les intrigues suffisamment prenantes pour que les 260 pages de chaque tome passent sans ennui. Le premier tome actuellement disponible ne suffit pas encore à me permettre de conseiller l'achat de la série car les deux sous-histoires qui la composent sont encore un peu trop légères, mais je lirais la suite avec curiosité.

03/03/2007 (modifier)