Dan Dare (Dan Dare, Pilot of the Future.)

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 2 avis)

Une magnifique "space odyssey" ... anglaise


2000 AD Auteurs britanniques

L'action débute au début du 21ème siècle... Dan Dare est colonel dans les Forces Intersidérales de l'O.N.U. Lui et ses compagnons : le comique Digby, l'américain Hogan, le Français Lafayette, la -charmante- botaniste Jocelyn Peabody sont des Ambassadeurs pacifiques de la planète Terre. Ensemble, ils vont explorer l'espace à la découverte de civilisations inconnues. Sur leur(s) route(s), bien entendu, ils croiseront moult races de créatures et devront faire face à de multiples dangers...

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Octobre 1977
Statut histoire Série terminée 4 tomes parus
Couverture de la série Dan Dare
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

24/10/2006 | L'Ymagier
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Cette bande lancée en 1950 dans la revue Eagle, est reconnue par les spécialistes comme étant l'une des meilleures séries anglaises de science-fiction, capable de rivaliser amplement avec les bandes américaines. Elle a marqué toute une génération et toute une époque, et de nombreux jeunes britanniques ont grandi en lisant les exploits de Dan Dare. Je me souviens que le père de la famille d'accueil où j'allais pour mes stages linguistiques m'a fait découvrir ça en 1974 ; je ne comprenais rien ne parlant pas encore suffisamment bien l'anglais, mais le dessin m'avait scotché, car pour l'époque, c'était incroyable. Plus tard, étant plus connaisseur en BD et au cours de mes furetages divers, j'ai réussi à trouver 3 pockets de chez Lug titrés "Dan Dair" que j'avais payé assez cher pour leur rareté, mais j'étais prêt à tout pour retrouver ce charme rétro anglais que j'avais connu ado ; enfin en 1983, j'ai pu lire l'album paru chez les Humanos, et je dois dire que cette série m'a toujours surpris par le soin du dessin hyperréaliste de Frank Hampson, très bien relayé par celui de Frank Bellamy à partir de 1960, qui imita aussi soigneusement le style d'Hampson. Son utilisation de la couleur et ses images bien travaillées feront de Bellamy le meilleur continuateur d'Hampson. Sur le plan scénaristique, ça tenait également largement la distance, et il n'y avait pas ce côté trop ricain qu'on rencontre parfois dans les anciennes Bd de SF. Le concept de la série sera d'ailleurs honteusement pompé par Gene Roddenberry lorsqu'il mettra en chantier la série TV Star Trek en 1966. "Dan Dare" qui était écrite par un révérend sans doute dans un esprit de fraternité, proposait une science-fiction dont la vision très années 50 de l'an 2000, futuriste à souhait, peut faire aujourd'hui sourire, mais les qualités humanistes étaient bien soulignées avec cet équipage bien typé british, malgré son côté cosmopolite ; ceci fut peut-être son handicap car les bandes U.S. étaient à l'époque beaucoup plus universelles, et "Dan Dare" ne réussit jamais à être mondialement connue. En France, la série ne semble pas avoir captivé le public, mais ça reste pour moi un bon souvenir de jeunesse. A noter qu'a sa création, le héros était une héroïne du nom de Dorothy Dare, Hampson rectifiant le tir à l'épisode suivant.

03/03/2014 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 4/5

Et une série SF.... une de plus... mais alors là, amis lecteurs, quelle formidable série ! Un fantastique space opera devenu un véritable classique du genre... mais que les moins de 40 ans ne peuvent (éventuellement) pas connaître... Le scénariste, déjà, sort de l'ordinaire : c'est un prêtre ! ( le Révérend Marcus Morris). Doté d'une imagination fertile, il a transcrit sur papier une véritable saga populaire -dans le courant des grandes séries SF américaines, c'est vrai- mais avec un "quelque chose de plus" : le dessinateur. Là, c'est tout bon. Frank Hampson ne se contente pas des cases standardisées et formatées "carré/rectangle" dans lesquelles s'ébattent souvent tristement des conquérants de l'espace. Non. Ici, ça éclate, ça déborde, ça explose. Même les planches "calmes" sont dotées de cases découpées, en partie arrondies, qui forcent -amicalement- le lecteur (dont je suis) à bien s'imprégner de la situation en cours. La série est lancée dans le magasine "Eagle", n° 1, du 14 Avril 1950. Succès immédiat, qui ne fera que s'amplifier au fur et à mesure des parutions. La demande est telle que les deux auteurs, surpris par cette "Daremania", vont ouvrir leur propre studio et s'entourer d'illustrateurs parmi lesquelles on trouvera même quelques grandes "pointures" de l'époque (Frank Bellamy, Harold Jones). Le Révérend Morris laissera également la "plume" à d'autres scénaristes ; lesquels suivront dans un style très proche celui du postulat de départ. Les épisodes succèdent aux épisodes... Dès 1964, Dan Dare paraît quotidiennement dans le journal "The People" et fait même l'objet d'un feuilleton radio sur Radio Luxembourg. C'est dire si cette série a débordé des frontières !... J'ai découvert ce héros par hasard. Voici une vingtaine d'années, j'ai acheté -pour presque rien- les 12 "petits formats" parus chez LUG de 1962 à 1963. Curieusement, la dénomination en est "Dan DAIR". Malgré le format, j'ai été de suite attiré par le baroque de cette série, les personnages attachants, les scénarios bien ficelés, le graphisme de Hampson (le créateur initial). Très curieux aussi, la façon dont ces auteurs imaginaient le début des années 2000, nos années... In fine : Dès 1967, la série aura moins de succès. "Eagle", qui existe toujours à l'époque, n'édite plus que des anciennes histoires. Dan Dare s'y termine dans le dernier n° , le 991, du 26 Avril 1969. Quasi 20 ans d'un succès jamais démenti. Les albums : 2 opus chez les Humanoïdes associés, en 1977 et 1983. 2 opus chez DPE-Greantori en 1982. Attention : en 1983, ce dernier éditeur sort une "intégrale". En réalité, il s'agit d'un gros album qui reprend les 2 tomes parus l'année d'avant. N'importe quoi !... Si, un jour, vous avez l'occasion de "tomber" sur un de ces albums, ouvrez-le mais faites attention ; vous pourriez être happé et ne plus en sortir. Dan Dare ?... "LE" space opera des années 50. Vraiment tout bon.

24/10/2006 (modifier)