Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Histoires de France

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

De Jeanne d'Arc à Surcouf en passant par Napoléon ou François 1er, voici contée l'histoire du peuple des cannibales mangeurs de grenouilles ...


L'Histoire pour de rire ! Magazine Fluide Glacial

Qu'on se le tienne pour dit : Vercingétorix le roi des pleutres était un traître professionnel, Victor Hugo une girouette versatile et mégalomane. Toulouse Lautrec un érotomane alcoolisé grivois. Archibald, universitaire à Cambridge, a un moyen infaillible pour clamer ses deux insupportables neveux. Il leurs dresse une galerie aussi irrévérencieuse que vraie des personnages qui ont marqué l'histoire politique et culturelle de l'Hexagone. De Jeanne d'Arc à Surcouf en passant par Napoléon ou François 1er, l'histoire du peuple des cannibales mangeurs de grenouilles n'aura plus de secrets pour ces deux chenapans et pour vous non plus. Wozniak au dessin, Clarke au scénario : qui pouvait mieux vous narrer les non-dits de l'Histoire de France que deux Belges s'exprimant par l'intermédiaire d'un universitaire anglais ? [texte: Fluide Glacial]

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 2002
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Histoires de France
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

26/09/2006 | Pierig
Modifier


Par Pierig
Note: 2/5
L'avatar du posteur Pierig

Comme souvent, je suis déçu lorsque Clarke troque son crayon pour sa plume. Pourtant, quelques bonnes idées parsèment ces courts récits retraçant l’Histoire de France, de Verg’ (Vercingétorix) à Cloclo (Claude François). Ces récits sont de qualité inégale mais cette perception est toute personnelle car ma préférence va à ceux dont les personnages me sont les plus "familiers" (Vercingétorix, Jeanne d’Arc, Napoléon et Claude François). L’humour de Clarke est assez caustique par moment et bien dans la ligne éditoriale de Fluide Glacial, mais la narration est un peu délayée et la chute souvent absente. Le trait de Wozniak est dans le style dessin de presse, à cheval entre un Pétillon et un Reiser. Au final, l’album ne laisse pas un souvenir impérissable. A lire à l’occasion...

26/09/2006 (modifier)