Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Mélodie d'enfer

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Après la mort, les suicidés se retrouvent dans un lieu appelé "La prairie du paradis". Trois d'entre eux ont fondé un groupe de hard-rock, auquel il manque un guitariste solo. Mais où le trouver ? Sur terre bien sûr !


Fantômes Manhua Musique Suicide Xiaopan

Après la mort, les suicidés se retrouvent dans un lieu appelé "La prairie du paradis". Trois d'entre eux ont fondé un groupe de hard-rock, auquel il manque un guitariste solo. Mais où le trouver ? Sur terre bien sûr ! Oui, mais... pour qu'il les rejoigne, il faut impérativement qu'il... se suicide. Voici une histoire noire sur fond d'amour et de mort, publiée pour la première fois en Europe.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 08 Septembre 2006
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Mélodie d'enfer
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

20/09/2006 | Ro
Modifier


Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

Mélodie d'enfer est une BD chinoise au scénario assez original, mettant en scène un groupe de hard-rockeurs fantômes qui cherchent à recruter un nouveau guitariste et retournent sur terre pour faire se suicider leur cible. Le dessin de Lu Ming est proprement excellent. Au croisement des styles comics, manga et réaliste, il offre des planches de toute beauté, détaillées et joliment mises en page. Sincèrement, le dessin vaut à lui tout seul la peine d'acheter cette BD. Il n'y a quasiment pas une planche qui soit de qualité inférieure aux autres. Superbe ! Concernant le scénario, j'avoue que la thématique du rock me passionnait peu : il me semble en effet impossible de faire ressortir la musique en bande-dessinée. Voir des guitaristes rock se trémousser en silence tandis que tous les spectateurs font mine de s'émerveiller, ça me laisse toujours froid. Mais le thème de la musique et du rock est mis en valeur par un scénario original et relativement amusant. Ces 3 hard-rockeurs qui vivent dans une sorte de purgatoire pour suicidés sont attachants et traités avec intérêt mais aussi un peu d'humour. Les faire retourner sur Terre sous la forme d'âmes errantes à la recherche d'un guitariste solo est déjà une idée sympathique, mais leurs manigances secrètes pour que ce guitariste se suicide et puisse ainsi les rejoindre ajoute une intrigue mi-figue mi-raisin. Malgré quelques touches d'humour, les personnages agissent en effet avec sérieux et les gentils hard-rockeurs du début tournent doucement aux dangereux fantômes. Si j'avais quelques maigres reproches à faire, ils porteraient d'une part sur une narration qui manque parfois de fluidité et des dialogues dans lesquels on s'y perd un peu du fait d'un positionnement des bulles qui ne convient pas toujours. Globalement, la narration est cependant assez bonne sur l'ensemble des pages. Et ils porteraient d'autre part sur la petite incohérence que je relève dans la facilité avec laquelle ces rockeurs peuvent revenir sur Terre et soudainement s'emparer à loisir de corps de mortels : ça manque un peu d'explication sur leur capacité à faire cela alors qu'ils ne pouvaient rien faire en début d'histoire. Pour le reste, le scénario ne m'a pas tellement captivé mais son originalité et surtout l'excellence de son dessin se suffisent presque à eux seuls. Les amateurs de rock, de métal et d'histoires de fantômes seront ravis. La lecture du tome 2 me conforte dans ma bonne impression. Cette série est vraiment sympathique à tous points de vue et a le gros avantage de se terminer de manière tout à fait bonne en 2 tomes seulement. Un second tome dans la continuité du premier. Le dessin est toujours très bon, avec un style assez varié mais toujours très esthétique et superbement maîtrisé. La narration pêche encore un petit peu à certains moments, mais la lecture se fait rapidement très fluide. Quant au scénario, il se poursuit dans la lignée du début, envisageant encore davantage le côté sombre de ces fantômes de rockeurs dont le but, finalement, est bien de faire mourir de colère ou de tristesse leur cible pour qu'il se suicide et les rejoigne au purgatoire. L'action s'invite allègrement dans l'intrigue, captivant le lecteur. Le contenu est dense et intelligemment raconté. Et l'auteur s'octroie même le luxe de nous offrir un chapitre final servant de bon épilogue et concluant avec qualité ce récit mêlant de manière originale fantômes et esprit hard rock. Une conclusion sombre mais bénéficiant d'une lueur d'espoir en dernier ressort. Sans doute la BD chinoise qui m'a le plus plu jusqu'à présent, aussi bien maîtrisée au niveau du dessin que du scénario.

20/09/2006 (modifier)