Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Napoléon - Austerlitz et Waterloo

Note: 2.5/5
(2.5/5 pour 2 avis)

Austerlitz, illustration du génie stratégique de l'Empereur et Waterloo, signal de la fin d'une ère. Les deux batailles les plus célèbres de l'Empereur, retranscrites en bandes dessinées.


1799 - 1815 : Le Premier Empire - Napoléon Bonaparte BDs éducatives Napoléon Bonaparte

De la grande fresque militaire que constitue l'épopée impériale, les batailles d'Austerlitz et de Waterloo sont les deux épisodes les plus flamboyants. Le triomphe d'Austerlitz comme le désastre de Waterloo sont ici disséqués, expliqués et commentés en format BD. Une belle tentative pédagogique des éditions Larousse...

Scénariste
Dessinateurs
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Mars 2006
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Napoléon - Austerlitz et Waterloo
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

22/08/2006 | Gevaudan
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Le thème Napoléon m'a permis de découvrir cet album. Alors...je suis un peu embêté pour le noter parce qu'en général je n'aime pas démolir une Bd historique, mais là je trouve que c'est un peu trop lourd, trop pédagogique et trop sérieux, il n'y a pas de place pour autre chose que les faits militaires rapportés de façon trop rébarbative ; si un jeune veut apprendre l'Histoire impériale, il ne peut que s'en détourner avec cet album qui n'adopte pas la même technique de narration que dans les autres ouvrages de cette collection Larousse. D'abord le fait de grouper en 2 chapitres ces 2 batailles est une erreur, il aurait été préférable d'y consacrer un album à chacune, car tout est trop condensé, des épisodes parfois importants sont ainsi sacrifiés (avant les Cent Jours, la jonction des troupes avec l'Empereur aux lacs de Laffrey par exemple). Dans Austerlitz, tout est très compliqué, c'est de la stratégie à outrance avec plein de cartes même si les explications semblent claires, mais c'est trop technique ; le dessin de Goepfert est heureusement classique et bon. Dans Waterloo, la narration est un peu plus attractive, mais là aussi, c'est trop condensé, et le scénariste-historien m'étonne en sacrifiant au mot célèbre de Cambronne "la Garde meurt et ne se rend pas" alors qu'il a été prouvé depuis longtemps que ce mot n'a jamais été prononcé sur ce champ de bataille, mais inventé par un journaliste ; on pense que Cambronne a plutôt jeté aux Anglais son fameux mot de 5 lettres. Le dessin d'Arnoux, proche de celui de Goepfert, se révèle très bon aussi. En définitive, je vais oublier cet album (qui heureusement ne m'a coûté que 2 euros) ; il est idéal pour les passionnés de stratégie, mais côté BD, à part certaines bonnes images de bataille, c'est plutôt pauvre. Dommage, je m'attendais à mieux.

07/05/2014 (modifier)
Par Gevaudan
Note: 3/5

Quand j'étais petit, mon papa qui est féru d'histoire napoléonienne et, en même temps, grand amateur de BD, avait découvert ce petit OVNI et me l'avait aussitôt offert, espérant m'inoculer son double virus. Pour l'Empereur, le résultat est assez mitigé mais pour la BD, ça a plutôt bien marché. En le relisant aujourd'hui, je redécouvre un ouvrage extrêmement sérieux (on est quand même chez Larousse, ça ne plaisante pas) et plutôt bien foutu. On est ici dans l'explication de texte de deux batailles ultra-célèbres, avec force schémas (petites flèches et carrés pour les mouvement et positions des troupes), commentaires des protagonistes et longs développements de l'auteur en contrepoint. Pas de place pour l'imagination ni l'aventure, il s'agit avant tout d'un album à vocation pédagogique. De ce côté là, c'est béton. Les aficionados du petit Corse et les wargamers classiques seront comblés, pas un bouton ne manque sur les guêtres des grognards. En revanche, les bdphiles seront probablement un peu rebutés par la représentation très académique des scènes et personnages, les dialogues peu vivants et un certain archaïsme de la mise en page. Il en ressort néanmoins quelques vrais morceaux de bravoure, où le souffle des batailles parvient à se faire sentir (ah.. l'assaut du plateau de Pratzen, ah.. la charge des cuirassiers sur les carrés anglais.. mais je m'égare). A réserver aux passionnés, et peut être à certains curieux.

22/08/2006 (modifier)