Les Amours écologiques du Bolot Occidental

Note: 3/5
(3/5 pour 3 avis)

Comment entrer dans une réserve pour animaux en voie de disparition lorsqu'on copule aussi vite que son ombre? Voici la problématique qui se pose au Bolot . . .


Environnement et écologie La BD au féminin

Le Bolot occidental est un petit mammifère appartenant au genre des canidés et vivant dans un endroit en "voie de développement". Ce n’est pas vraiment un chien même s’il en a les apparences. Ce qui le distingue des autres canidés, c’est sa très grande (et rapide) propension à procréer, un peu comme des lapins. Mais voilà, pour pouvoir accéder à la réserve des animaux en voie de disparition, il faudrait tempérer ses ardeurs sexuelles et ça, le Bolot, il a du mal. Pourtant, il aimerait se faire choyer par les gardiens de la réserve, véritable petit paradis sur terre . . .

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Juillet 1977
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Les Amours écologiques du Bolot Occidental
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

25/07/2006 | Pierig
Modifier


Par Belhou
Note: 4/5

J’ai lu cet album dans un album double regroupant ce one-shot et le tome 1 de « Les Frustrés ». Mais à cause d’une inondation, l’album a fini à la poubelle et je n’ai pas eu le temps de lire « Les Frustrés ». Je m’attarderais donc sur « les amours écologiques du Bolot Occidental ». L’album a été édité pour la première fois en juillet 1977 aux éditions Bretecher, édité en album double (celui dont je viens de vous parler) , intitulé « Les Frustrés et le Bolot Occidental », puis le one-shot a été réédité en fin 2007 chez Dargaud. Parlons de l’album en lui-même : Les dessins de Bretecher font très « dessin de presse », mais illustrent parfaitement le récit, récit découpé en plusieurs histoires courtes. Les couleurs sont assez brouillonnes mais très jolies, et ça n’altère en rien le plaisir de la lecture. J’aime beaucoup le thème choisi même si le blabla écolo n’est plus d’actualité. Même dans les 70, l’écologie faisait polémique! Le Bolot, pollueur né, veut à tout prix rentrer dans la réserve d’espèces en voie d’extinction (certificat de débilité datant d’au moins trois ans exigé), et quelques fois y parvient, même si son tempérament de procréation express et de pollution refont le dessus. Il y a un gardien dans cette réserve, et il déteste le Bolot et sa femme. Personnellement, malgré la vieillesse de cet album et les dessins faits à la va-vite, « Les amours écologiques du Bolot Occidental » est une de mes BD favorites! Je la rachèterai sûrement un jour, vu que j’ai dû la jeter. Et j’utiliserai mon argent avec plaisir ! Bref, un album indispensable de la BD franco-belge, et pour les fans de Bretecher, Reiser ou les autres, même si certains n’apprécieront pas cet humour corrosif. A acheter ! La nouvelle version a, de plus, une couverture vraiment très jolie !

17/05/2010 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Moi qui ne suis vraiment pas fan de Bretecher pour tout ce que j'ai lu d'elle, je croyais enfin trouver avec cette BD un album qui allait me plaire. En effet, les premières pages sont relativement efficaces, sans trop de texte et assez drôles. Cependant, au fil des pages, je me suis vite lassé. Les gags deviennent répétitifs et les textes parfois trop bavards, comme trop souvent avec Bretecher. Quant à l'ambiance écolo-baba, elle parait assez désuète de nos jours. Pourtant, même sur la fin, je continuais à trouver certains passages pas mauvais avec un humour sympathique, mais c'est trop inégal pour moi.

03/12/2007 (modifier)
Par Pierig
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pierig

Lue chez un collègue, cette bd autoéditée a été l’occasion pour moi de découvrir Claire Bretecher. Le graphisme, dans le style dessin de presse, se rapproche de celui d’un Reiser mais avec une mise en couleurs plus proche de F’murr (comme dans Le génie des alpages). Bref, on sent que la bd date un peu mais cela ne gène en rien la lecture. Les histoires sont sympas mais un brin trop répétitives. On se lasse donc un peu à la longue mais l’idée de départ est plutôt bonne avec ce Bolot qui essaie par tous les moyens possibles d’entrer dans une réserve pour animaux en voie de disparition. L’humour est un peu dilué dans la masse mais le message écologique que sous-tend cette bd passe bien car l’auteur n’en fait pas trop. Bref, sympathique mais pas inoubliable.

25/07/2006 (modifier)