Servitude

Note: 3.8/5
(3.8/5 pour 40 avis)

Nouvelle série d'héroic fantasy chez soleil, cependant elle se distingue des autres production par un premier tome d'excellent niveau au scénario touffu et au dessin exquis, de quoi vous redonner envie de lire de l'héroic Fantasy.


Les prix lecteurs BDTheque 2006 Soleil

Les Puissances sont les premières à avoir peuplé la Terre. Lorsque l’Homme apparut, il suscita parmi elles passion et division. Toutes choisirent alors de prendre forme physique : Dragons, Géants, Anges, Sirènes et Fées. Vint alors le temps des combats, des guerres intestines… Aujourd’hui, mille ans ont passé, les Géants ont disparu, les Dragons ont survécu, les Sirènes se sont retirées dans les profondeurs des océans, les Anges et les Fées ne sont plus que des mythes. Mille ans ont passé, et les Fils de la terre ont fini par fonder le plus grand des royaumes. Pour eux, les Puissances ne sont plus que des légendes… Mais les Dragons sont sortis de leur repère… Un nouvel âge s’annonce : est-ce la fin ou le début de la servitude ?

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Mai 2006
Statut histoire Série en cours 5 tomes parus
Dernière parution : Plus de 2 ans
Couverture de la série Servitude
Les notes (40)
Cliquez pour lire les avis

28/05/2006 | perceval
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Du médiéval fantasy chez Soleil, on en a à la pelle, c’est même sa marque de fabrique. Et ce ne sont souvent que des clones de « Lanfeust », exploités jusqu’à plus soif. Alors là, il faut dire que j’ai été surpris de voir cet éditeur lancer cette série, qui se veut, graphiquement et narrativement très éloignée (et très au-dessus selon moi) des modèles précédemment cités. En effet, le dessin de Bourgier est vraiment très bon – voire excellent (il se bonifie avec les tomes), d’une grande richesse (remarque valable pour les personnages et les décors, les gros plans ou les plans larges). J’ai aussi bien aimé le parti pris esthétique, avec cette colorisation entre gris et sépia très chouette (même si elle se prive ainsi de nuances entre les différentes parties du monde développé par les auteurs). Car en effet ce monde est très riche, et les nombreuses annexes, présentant ce monde (peuples, langues, histoire, dictionnaire, cartes, etc.) rapproche le travail de Bourgier et David de celui de Tolkien (auquel bien des points sont empruntés, c’est assez visible). Pour ce qui est des détails de ce monde et de l’intrigue, les auteurs ont puisé un peu partout (le sénat romain, Pétra, le siège d’Orléans par Jeanne D’Arc, « Dune », etc.). Ils y ont ajouté leurs ingrédients, pour faire de leur univers quelque chose de très riche, de cohérent. Et on n’abuse pas inutilement de bombasses dévêtues… Même si cela part un peu dans tous les sens, au risque de perdre le lecteur avec trop de richesse justement. Ainsi des premiers tomes, dont on ne perçoit pas forcément tout de suite les liens étroits. Ainsi des très nombreux noms de personnages, de royaumes (j’ai dû parfois faire des retours en arrière pour tout saisir). Mais l’ensemble reste tout de même de grande qualité. Et la très lente fréquence de parution des albums est quand même un peu frustrante. Mais cela veut dire qu’on les attend, et qu’ils sont bons, donc.

02/09/2019 (modifier)
Par Bouriket
Note: 4/5
L'avatar du posteur Bouriket

Aviser cette série n’a rien d’évident. D’un côté une base scénaristique incroyablement fouillée et un dessin riche et précis. De l’autre, un format bd pas forcément adapté à une fresque aussi ambitieuse... On pourrait reprocher aux auteurs : l’absence d’un véritable héros, une histoire non linéaire entre chaque tome, une colorisation « sépia » donnant des planches belles individuellement mais une ambiance monotone entre les différents lieux, différentes cultures... La présence de multiples bonus m’a plutôt ravi mais cela renforce le fait que le média bd n’est pas adapté à une histoire aussi fourmillante de détails. Il y a un côté Tolkien dans la subcréation... mais celui-ci était écrivain et illustrateur, il n’a jamais fait de bd. Je mets 4* car il est évident que tant le scénario que le dessin font l’objet d’un énorme travail de la part des auteurs, j’ai été plus d’une fois émerveillé par certaines scènes... mais je comprends tout autant le raisonnement de dire que pour une bd ça manque de fluidité.

13/02/2018 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Erik

On a là une excellente bd médiéval-fantasy à la fois au niveau du dessin que du scénario. Ce premier tome pose les bases complexes d’un monde imaginaire passionnant (mise en place de personnages charismatiques et des lieux avec un grand souci de réalisme et de crédibilité) avec une carte des royaumes, une mythologie, une chanson de geste qui ouvre l'album... L’intrigue est d'emblée structurée et complexe. C’est l’élaboration d’un tel univers un peu au détriment de l’action qui m’a littéralement envoûté. Cette grande saga héroïque est prévue en 5 tomes. Il est question d'un univers où des Dieux, les fameuses Puissances, ont existé réellement et ont interagi avec l'homme tant pour son bien que pour leur propres aspirations. L'époque charnière mise en scène dans "Servitude" est celle où l'humanité devenue adulte est sur le point de se séparer définitivement de cette tutelle divine. Un nouvel âge s'annonce : est-ce la fin ou le début de la servitude ? Bref, Servitude est une excellente surprise car somptueux et passionnant. :) Que dire du dessin également ? Une qualité du graphisme extraordinaire réalisée par des couleurs directes monochromiques. On observera une parfaite sobriété des effets, une mise en couleur sépia inventive ainsi qu'une recherche esthétique permanente. Au final, nous avons une réussite esthétique des planches et de magnifiques couvertures également. La grande classe ! Le second tome va encore plus loin que le premier dans une approche totalement différente car le lecteur est véritablement infiltré dans le camp des ennemis à savoir celui des Drekkars. C'est un véritable coup de génie car on va au-delà de l'aspect bien contre le mal. On se rend compte que la réalité est bien plus complexe qu'il n'y paraît ... Le troisième tome va revenir sur l'intrigue laissée en suspend à la fin du premier tome. Le roi Garantiel doit mener une bataille décisive aux portes d'une cité affranchie. Le coup de génie est de voir les différents protagonistes rencontrés dans les deux précédents tomes qui vont s'affronter. On devine également qu'un mystérieux ennemi tire les ficelles de toutes ces intrigues. On commence enfin à percevoir les tenants. Je suis complètement abasourdi par tant de virtuosité au niveau du scénario et dans la complexité de l'univers ainsi crée. La qualité est réellement au rendez-vous même sur un plan graphique. On se met à se passionner par cette véritable mythologie digne des plus grandes légendes féodales. C'est tout simplement somptueux car intelligemment rythmé et impeccablement maîtrisé. La lecture du 4ème tome m'a fait légèrement changer d'avis (passage de 5 à 4 étoiles). Déjà, l'attente a été bien longue. On n'arrive plus à s'y retrouver tant l'univers de cette série semble complexe mais très riche. Je sais qu'il faut s'accrocher pour bien saisir tous les enjeux. Cependant, cela devrait se faire sans effort. Or, en l'occurrence, il faut en faire ce qui témoigne d'une lecture plutôt difficile. Le facteur plaisir en prend un coup. Cependant, cela reste une série d'une excellente qualité. La note culte est réservée à l'excellence absolue qui comprend certains critères. La fluidité du récit et l'harmonie en font partie. Il a fallu encore attendre des années pour la parution du 5ème tome. On pensait que c'était le dernier. Que nenni ! Les auteurs s'excusent d'ailleurs de ce contretemps pour produire un ultime volume. L'attente valait-elle le coup ? Cette lecture m'a légèrement déçue au vu du résultat. Où est passé mon enthousiasme sur les premiers volumes qui étaient alors révolutionnaires ? Elle s'est envolée. Il ne se passera pas grand chose dans cette longue bataille au milieu du désert. Reste le dessin qui est toujours aussi magnifique. Cependant, on se perd un peu à l'évocation des différents noms cités par les personnages qui reviennent sur les actions passées. C'est un scénario complexe et un peu frustrant. Espérons que le dernier tome nous délivre enfin de cette servitude. Note Dessin : 4.5/5 – Note Scénario : 4/5 – Note Globale : 4.25/5

14/02/2007 (MAJ le 27/11/2017) (modifier)
Par Spooky
Note: 2/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Spooky

Lors de ma lecture du premier tome, j'avais été fortement impressionné par cette nouvelle série. Il est difficile de trier le bon grain de l'ivraie en termes de fantasy dessinée, a fortiori chez Soleil. "Servitude" va à contre-courant de la production actuelle, avec une couverture en tons sépia, à la fois figée et puissante, alors que la tendance était au dynamisme qui fait mal aux yeux. La lecture de l'album ne dément pas cette impression. Le dessin de Bourgier est léché, puissant, je le répète, et ne possède presque pas de fautes de perspective ou d'anatomie, éléments auxquels je suis sensible pour une BD de ce type. Tout juste chipoterai-je en disant que la repro me semble un peu faiblarde par moments, avec des cases floues. Mais c'est anecdotique. Concernant l'histoire, là encore c'est de l'inédit, puisque les auteurs semblent avoir pris beaucoup de temps pour élaborer leur univers. Celui-ci est très complexe (mais un univers simpliste serait-il crédible ?). Et le résultat est à la hauteur : une intrigue touffue et un peu difficile à suivre au début, mais c'est normal, c'est un premier tome. Et puis lors de la (re)lecture des 4 premiers tomes, et au fil de l'avancée, j'ai pu explorer plus en profondeur. Et me rendre compte que la bande dessinée n'est finalement pas le bon support pour cette série. En cause, un univers fouillé, trop peut-être, qui est à l'étroit sur ce support. En témoignent d'ailleurs les nombreux bonus écrits qui l'émaillent, dont la densité fera peur à nombre de lecteurs potentiels. Certes, l'univers posé par David et Bourgier a besoin de temps, de patience pour être digéré, mais je pense qu'il aurait mieux valu un cycle de romans illustrés, comme peut le faire par ailleurs Olivier Péru avec certains de ses univers. Ne reste donc que le dessin d'Eric Bourgier, mais cela ne suffit pas à maintenir mon intérêt, qui a fléchi au cours du tome 4. La suite et fin se fera sans moi.

15/06/2006 (MAJ le 29/12/2015) (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Une bonne série de fantasy. Ce que j'aime surtout c'est comment le scénario est bien maîtrisé. C'est remplis de de petits détails qui rend cet univers complexe et crédible. Quoique c'est peut-être un peu trop complexe car je me suis perdu par moment, mais sans que cela n’affecte vraiment le plaisir que j'avais durant ma lecture. Le plus gros défaut du scénario selon moi c'est qu'aucun des personnages ne soient charismatiques ou attachants à mes yeux. J'aime bien le dessin réaliste de cette série quoiqu'il me semble un peu trop froid.

08/01/2015 (modifier)
Par jevy
Note: 4/5

Après lecture du 4° Tome : Série ambitieuse. Si l'histoire était de l'Histoire, on dirait que l'auteur s'est beaucoup documenté, que le dessin a le souci du détail et de la réalité... Les 2 premiers tomes introduisaient le contexte et à partir du 3° le récit s'accélère et il y a plus d'action. J'ai eu finalement la chance de découvrir Servitude relativement tard ; du coup, je n'ai pas trop attendu les suites !! En tout cas, la qualité est au rendez-vous ; série incontournable (au moins à lire pour les plus réticents à ce style).

07/12/2014 (modifier)
Par sloane
Note: 4/5
L'avatar du posteur sloane

Qu'ajouter à tous les commentaires précédents! Rien à redire bien sûr au niveau du dessin, la colorisation qui pourrait en dérouter plus d'un est juste parfaite et colle de manière totalement adéquate au sujet. Le sujet, ou plutôt les sujets, est carrément de la grande ouvrage. J'adore ces auteurs qui savent bâtir un univers et le rendre parfaitement crédible. Il y a ici du Tolkien, du Herbert, du Silverberg, du Vance. Sûr que nous sommes bien loin de la production habituelle de chez Soleil, (encore que Excalibur Chronique est juste jouissif), alors pour une fois merci Soleil d'avoir permis à Mrs David et Bourgier d'avoir pu mener leur projet à bien. J'attends avec impatience le dernier tome pour que toutes ces aventures se rejoignent et donner la note maximale.

28/06/2014 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Cette fantasy a tout pour plaire : un univers d'une grande richesse, un dessin époustouflant qui fait le choix du refus des couleurs, optant pour une bichromie sépia mais qui imprime une ambiance, une intrigue très (voire trop) sérieuse où la politique domine, et une mythologie complexe alimentée par un glossaire aux sonorités exotiques. Ici, pas de manichéisme abrupt entre un preux héros et un très perfide rival, pas de sorcellerie, pas de créatures, très peu de femmes, pas de batailles (si ce n'est un peu dans le tome 3), point d'aventures trépidantes et humoristiques dans le style des jeux de rôle... Non, c'est une fantasy très adulte où tout est très austère. Je lis dans un avis précédent que ça lorgne vers Game of Throne ; n'ayant pas suivi cette série et vu seulement des bribes d'épisodes, je ne peux porter un tel jugement, mais je trouve que les dialogues adoptent la même richesse littéraire que chez Tolkien. La carte du début est aussi un clin d'oeil à celle de la Terre du Milieu. Mais après tout peu importe que cette Bd pioche chez les uns et les autres ou que ça rappelle telle ou telle autre oeuvre lue ou vue à l'écran, car dans le genre fantasy, il est devenu trop difficile de surprendre avec de la nouveauté. Le ton imprimé par les auteurs est quand même très spécial et ne s'inscrit pas dans la tradition des autres séries de fantasy estampillées Soleil. Tout ceci prouve que c'est une Bd ambitieuse qui peut parfois s'engluer dans un côté lourdingue qui vise avant tout une trop grande perfection, d'autant plus que c'est un peu long à se mettre en place. Je dirais même que c'est un peu hermétique et plutôt froid comme univers, car dès le début, c'est un peu rebutant tous ces noms qu'il faut retenir pour bien rentrer dans cette histoire, en plus des visages trop ressemblants. La narration au rythme étrange est trop confuse, avec de gros dialogues et des images dont je ne comprends pas toujours la signification. Cette fantasy là ne me convient pas tellement ; comme celle trop légère à la Lanfeust d'ailleurs, non moi j'ai besoin d'un héros qui attire l'attention comme Conan, j'ai besoin d'1 ou 2 batailles épiques, de jolies princesses à regarder, et d'un peu de pouvoir elfique ou de sorcellerie. Ici, aucun personnage n'a de charisme comme Aragorn qui focalise tout dans le Seigneur des Anneaux, je ne m'attache à personne, je me suis contenté de regarder la beauté du dessin et de suivre sans passion ce récit. Le dessin, parlons-en : le soin apporté aux détails, aux costumes, certains décors qui sont d'une minutie qui frise l'esthétique, des cadrages travaillés, des compositions qui s'apparentent au style de J.C. Gal... tout ça est magnifique ; le dessin est encore plus beau dans le tome 3 par rapport au tome 1 techniquement inférieur, et je sens que ça va s'amplifier dans les autres albums, mais ce sera sans moi, je m'arrête au tome 3 ; je reconnais l'excellence du travail, c'est bon sans être renversant, et j'encourage les auteurs à contenter leurs fans, mais ce n'est pas ce que je recherche en fantasy.

02/04/2014 (modifier)
Par scaph
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

Avec Servitude, on est servi. Les dessins de Bourgier sont impressionnants de réalisme tant il se soucie du détail. A la manière d'un Game of Thrones avec une pléiade de personnages tout le monde y trouvera son compte et son/ses favori(s). De l'heroic fantasy pour adultes, bien loin des blagues à 2 balles de Krän ou encore des histoires pathétiques pour ados boutonneux de Lanfeust. Non, ici il s'agit de nous faire croire à un monde imaginaire en restant réaliste. Le scénariste contrôle son histoire et nous emmène petit à petit là où il veut. Tout en prenant des risques de perdre quelques lecteurs en route. Son découpage particulier peut surprendre et frustrer. Après un premier tome d'introduction avec certains personnages, le tome 2, lui, part dans une autre direction en occultant 90% de ce que racontait le premier album. Mais cette manière de raconter nous immerge encore plus dans l'histoire et donne de la crédibilité au récit et notamment au monde qu'il dépeint. Le tome 3 lui, réunit les acteurs des 2 précédents tout en augmentant le rythme et en introduisant de nouveaux protagonistes. Les dessins sont nerveux, les chevaliers sont sales, les combats brutaux, le découpage lisible, mouvements crédibles et proportions respectés. Petit bémol toutefois, il y a tellement de personnages qu'il est possible de les confondre et Bourgier n'utilise pas beaucoup de couleurs... mais est-ce réellement un reproche ? Oserait-on dire que Servitude dépasse la bande dessinée traditionnelle? Servitude n'est pas seulement des cases qui s'enchaînent avec des dialogues justes. Non, c'est aussi des lettres manuscrites d'un certain Ulfas, le testament de Bregor ou encore le chant d'Anoroer complété par des dossiers expliquant le mode de vie Drekkar, présentant les principaux protagonistes ou résumant la bataille d'Al Astan à la manière d'un compte rendu militaire. Une ombre au tableau peut-être? Oui, le temps d'attente entre chaque album. Publiée en 2006, la série ne compte à ce jour que trois albums. Mais si c'est le prix à payer pour obtenir la qualité, alors l'attente sera bien vite pardonnée. Messieurs David et Bourgier, sommes-nous servis ou servants ?

16/01/2014 (modifier)
L'avatar du posteur Le Grand A

Une série clairement destinée aux amateurs de Fantasy politique style Le Trône de Fer de George R.R. Martin car l'intrigue est essentiellement axée sur les complots politiques, jeux de pouvoir entre plusieurs maisons nobles qui n'ont pas très envie de se partager le royaume. De vieux ennemis qui ressurgissent après des décennies (un peu à l'image des sauvages au-delà du Mur dans le TdF). Le nord est froid, glacial, tandis que le sud est plus chaud et désertique... La magie et les créatures sont plus de l'ordre de la mythologie que du réel comme dans la saga de papy Martin (décidément ! ), du moins c'est ce que tout le monde pense jusqu'au retour du fin fond des âges de ces créatures: dragons, géants, fées... Jamais dans le plagiat mais souvent très proche du pompage comme la relation incestueuse entre Tarquan et Lérine, les enfants jumeaux du roi (comme Jaime Lannister et Cercei, décidément ! ). Les auteurs diraient que c'est plus un hommage mais bon, c'est une question de point de vue, chacun en jugera. Pour ma part, cette série tire avant tout son succès de son dessin d'une grande précision, riche et recherché pour ce qui est des costumes, armureries et personnages. Les décors sont un peu vide cependant. Là où je n'ai pas accroché c'est sur la coloration au ton sépia sur les 2 premiers tomes. Pour le tome 3 cela change légèrement. Mais je n'ai pas compris ce choix. Peut être parce que les 2 tomes font un peu office d'introduction pour les deux camps. Je salue aussi l'ambition du scénariste qui a voulu créer un univers très fourni, trop même... La BD est pour moi une autre façon de raconter une histoire que celle sur papier en roman ou dans un film. Le problème est que les auteurs veulent trop en dire, trop de détails, on s'y perd. L’œuvre est construite pour tenir dans un roman et n'est pas adaptée pour le format d'une BD à mon avis. La preuve, à chaque fin d'album on a un glossaire bien chargé sur plusieurs pages plus un cahier graphique des fois qu'on n'aurait pas tout bien saisi. Alors certes, cela reste une des belles surprises graphique de ces dernières années, mais j'ai trop roulé ma bosse en SFFF pour y trouver un quelconque intérêt. Ce n'est même pas vraiment divertissant. Trop complexe pour ce média.

04/07/2013 (modifier)