Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Le Temps des Lumières (Glimmer Rats)

Note: 3.17/5
(3.17/5 pour 6 avis)

Pour ceux qui aiment l'action à la Quake, les steak hachés et le ketchup; nos héros ont sorti leur panoplie de guerrier bourrins interdimensionnels laissant derrière eux morale et tendresse. Ca va saigner.


2000 AD Guerres interstellaires

Quand tout le monde a laissé tomber l'exploration spatiale, la recherche quantique est devenue le gros truc. La Fédération Européenne espérait pouvoir piller et coloniser d'autres dimensions. Sauf que ce qu'on a récupéré, c'est un accident quantique, la Brèche. Quand ils ont vu ce qu'il y avait de l'autre côté, ils ont tenté de la refermer, mais même l'arme nucléaire n'a pas suffi. Alors ils ont décidé d'y envoyer des gens. Des armées entières de chair à canon. Nous passons la brèche et la seule chose à laquelle je puisse penser, c'est : "Comment puis-je hurler si fort, alors que je n'existe plus ? Situé dans une dimension alternative cauchemardesque, Le temps des lumières, de Gordon Rennie et Mark Harrison, est une transposition dystopique et futuriste des histoires de guerre façon Sven Hassel. Dans cette Fédération Européenne autocratique, tous les prisonniers sont enrôlés de force et envoyés aux Lumières, une étrange réalité où les lois classiques ne s'appliquent plus, et où ils doivent combattre les Geist, les créatures qui la peuplent. Comme dans Durham Red, le mélange de peintures et d'infographie d'Harrison instaure un monde tel qu'on n'en a jamais vu, réaliste et violent, précis et évocateur, oppressant et fantastique comme doit l'être celui du Temps des Lumières...

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Octobre 2001
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Le Temps des Lumières
Les notes (6)
Cliquez pour lire les avis

Par sloane
Note: 4/5
L'avatar du posteur sloane

J'ai plutôt bien aimé ce qui motive d'ailleurs mon option d'achat, sans doute à condition de trouver la chose dans une solderie pour un prix imbattable. Bourrin dites vous, soit mais la chose est à mon sens en partie due au dessin volontairement dans un style un peu cradingue mais bougrement efficace. Je comparerais la chose à certaines planches d'Arawn parue chez Soleil. Des teintes sombres, un trait qui s'efface au profit de la création d'une ambiance très noire et qui ici retranscrit cette vision infernale de la guerre. Alors oui il y a des gros flingues improbables, des explosions de corps et rien ne nous est épargné mais contrairement à d'autres bandes je n'ai pas senti le côté exhibitionniste de la chose. En fait tout concourt à installer un univers plus riche qu'une lecture superficielle ne pourrait le laisser paraitre. Car en somme de quoi s'agit il sinon d'un réquisitoire violent, très violent, sur l'absurdité de la guerre, sa vacuité. Ici les héros, mais ils ne se qualifient pas ainsi, ne sont pas maitres de leurs destinées, tout juste cherchent ils à rester en vie le plus longtemps possible. Je répète qu'une lecture rapide ou même un visionnage du même acabit peut laisser penser que nous sommes face à une énième copie de "Expendables", certes ont rit moins à la lecture qu'en voyant le film mais cela reste affaire de goût et je réfute l'idée qu'aimer cette BD nous envoie illico dans le camp des bourrins. Petit conseil jetez un œil le dessin sombre recèle quelques pépites et puis l'histoire, si l'on veut bien y faire attention, résonne à l'heure ou dans le monde quelques bruits de bottes se font entendre.

18/09/2016 (modifier)
Par EtienneR
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

J'avais acheté cette BD à cause de la beauté, de la couverture... Première chose, et c'est suffisamment rare pour le noter, le reste de la BD est du même niveau. Cette BD reste l'une des meilleur que j'ai jamais lue, car elle représente exactement ce que j'aime : un côté ultra primaire et sans concession au premier abord avec la possibilité d'une double lecture qui donne une vraie richesse au récit. La première fois que j'avais lu cette BD, effectivement, ça peut se résumer à : humains tuer méchantes bêtes... Mais en vieillissant je trouve de plus en plus de perles dans cet ouvrage ! Lisez la description de "Glimmer" (les lumières) comme une allégorie de notre société, et il n'y a aucun doute que c'est ça ! Je vous assure que cette BD prend une autre dimension ! Le nom de "Glimmer" (Lueur) n'est pas innocent ! Sans parler des quelques aperçus du monde futur dans les premières pages qui est drôlement malin ! Bref, ça n'est pas juste une BD de boeuf, c'est une BD de boeuf cultivée ! Et c'est pour ça que j'aime, c'est aussi fun qu'intelligent !

29/10/2009 (modifier)

Bon, je pense que c'est un bon produit de série : l'histoire n'est pas d'une originalité aveuglante mais elle est bien traitée; surtout au niveau graphisme les couleurs et les déformations voulues des personnages, armes… donnent bien cet air d'être dans un cauchemar… sauf qu'il est vrai. Et puis rien que le personnage de Villa et ce qui lui arrive est une bonne raison pour lire cette BD…

25/09/2008 (modifier)
Par régis
Note: 3/5

Ouf! Moi j'ai eu du bol visiblement. J'ai accroché (moi aussi j'aime le Quake). Le dessin est un peu touffu mais bien glauque et le scénar bien que pas super au niveau de la trame reste très bon au niveau ambiance. Mais j'avoue que si on ne rentre pas dans le jeu ca doit paraitre assez limité.

04/01/2002 (modifier)
Par Kael
Note: 1/5

Ca avait l'air sympa, mais bon, finalement, j'ai carrement pas accroché. Meme pas reussis à finir... Un scenar trop basique, et sans interet. J'aime Quake, j'aime la violence en BD, mais bon, là, c'est mal amené. Allez, hop, une BD de plus dans les rangs des occaz...

16/12/2001 (modifier)

Bien bourrin, il faut écouter du Rammstein ou mieux, :WUMPSCUT: pendant la lecture. Plein d'energie, et très soignée (bien que fouilli, ce qui doit-être volontaire car cela traduit bien le monde dans lequel cela se passe) cette BD raviera ceux qui aiment les ambiances à la Quake 3

16/11/2001 (modifier)