L'Empire des hauts murs

Note: 3.27/5
(3.27/5 pour 11 avis)

Au début des grandes vacances, alors qu’ils maraudent quelques prunes, deux frères découvrent une grande bâtisse abandonnée, point d’entrée d’une gigantesque galerie de pièces et d’étages, tout aussi abandonnés.


Bâtiments et architectures La Boite à Bulles

Au début des vacances, deux frères découvrent une grande bâtisse abandonnée. Mais ce terrain de jeu qui les fascine est déjà le territoire d’une bande d’enfants de leur âge. Après avoir réussi l’épreuve d’initiation, les deux frères deviennent membres de la confrérie de « l’empire des Hauts Murs », qui leur fera passer un été extraordinaire . .

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 2006
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série L'Empire des hauts murs
Les notes (11)
Cliquez pour lire les avis

26/01/2006 | ArzaK
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Un joli album mettant en scène des enfants vivant dans ce qui ressemble à un fantasme pour jeunes imaginaires. Comme l'auteur, je pense, j'aurais adoré étant enfant pouvoir profiter d'une demeure aussi belle, alambiquée et pleine de fantaisies que celle que les deux héros vont baptiser l'Empire des Hauts Murs. J'aurais adoré pouvoir profiter de ces lieux comme d'une terre d'aventure et y vivre des équipées et des reveries avec d'autres enfants, en parfaite autarcie et loin du regard des adultes. C'est une bouffée d'exotisme urbain et de fantasmes enfantins. Une sorte de Pays Imaginaire à la Peter Pan et ses enfants perdus au coeur même d'une ville. Et aussi un bâtiment ancien à l'architecture de toute beauté. D'autant que le dessin de Simon Hureau rend à la perfection ces lieux, ces enfants et les cieux étoilés qu'ils contemplent la nuit. C'est beau et divertissant. Mais en meme temps, le scénario n'est pas forcément captivant. Il manque une vraie intrigue qui donnerait du liant à ce très joli cadre et à ces aspirations enfantines. Et même si j'ai beaucoup aimé l'idée d'un tel lieu et de tels moments passés là-bas pour ces enfants, l'émotion n'est pas aussi bien passée qu'elle l'aurait pu. Si bien que j'ai fermé l'album avec un petit soupçon d'indifférence et pas la nostalgie de sortir d'un beau rêve qu'il aurait pu me transmettre.

07/06/2018 (modifier)
Par Miranda
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Miranda

J’ai trouvé cette lecture fort sympathique et rafraichissante, mais le format trop petit m’a quelque peu dérangée. Alors qu’on se retrouve à errer dans une immense bâtisse abandonnée vouée à la démolition, la petitesse de la bd fait plutôt penser à une petite cabane sans prétention, dommage car l’immersion n’est pas totale. Et c’est doublement dommage car le dessin est très agréable et son aspect un peu enfantin colle bien à l’ambiance, ainsi que les couleurs gaies qui l’accompagnent. (NB : j'ai lu la réédition, l'édition originale est un en grand format, dommage ce petit format...). Côté scénario, c’est une histoire simple de gamins ayant pris possession d’une vieille bâtisse que leur imagination transforme en château, avec ses règles de vie, ses fantômes et ses bêtes monstrueuses (miou… !). Ce n’est absolument pas naïf, comme on pourrait le penser, c‘est une histoire simple où l’auteur retranscrit parfaitement la psychologie des momes avec justesse et beaucoup de tendresse. Un petit bémol à la chute, à laquelle il semble manquer un page de fin, comme si l’auteur avait voulu suspendre le temps ou le mystère du passé de cette maison, c’est en soi une bonne idée, mais à la lecture ça donne plus un léger sentiment de manque. Une belle histoire et un coup de cœur.

09/06/2011 (modifier)
Par Pierig
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pierig

Après sa lecture, mon sentiment reste partagé. Certes, cet album a le mérite de nous faire revivre des moments enfouis dans notre mémoire. De ces moments où l’on se prenait pour un aventurier en quête du Graal, pour un soldat en terre ennemie, pour un super-héros sauveur du monde . . . Bref, ce one shot, c’est un peu comme une madeleine. Y goûter, c’est revivre chacun de ces instants. Mais, de manière plus objective, force est de constater qu’il ne se passe pas grand-chose et, lorsque c’est le cas, cela se fait de manière prévisible.

19/04/2011 (modifier)
Par Alix
Note: 4/5
L'avatar du posteur Alix

Cette histoire d’enfants qui se construisent un monde à eux dans une vielle bâtisse délabrée et abandonnée m’a beaucoup touché, et m’a fait revenir 20 ans en arrière, à une époque où explorer un lieu nouveau, mystérieux, interdit, et rempli de couloirs et autres coins sombres et secrets était une activité tellement engageante. C’était une autre époque, comme le dit si bien Iannick dans son avis ci-dessous (je me rends bien compte que le simple fait d’écrire ça me fait passer du mauvais côté de la frontière « vieux con », mais je m’y plais très bien, merci !) Alors c’est sûr que la trame générale n’est pas des plus originales, mais je pense que l’intérêt de cette histoire réside plutôt dans sa simplicité, sa poésie, dans la nostalgie qu’elle éveillera chez certains lecteurs. La fin est certes prévisible, mais je l’ai quand même trouvée très belle, et bien mise en image. Le dessin est en parfait accord avec l’histoire. Il est coloré et fourmille de détails amusants ou intrigants. Une chouette découverte en ce qui me concerne.

04/02/2011 (modifier)
Par cac
Note: 3/5

Une histoire sur l'enfance au ton assez frais. C'est bien écrit, on suit ces gamins dans une maison abandonnée où l'imagination vagabonde. Après c'est sûr que c'est très différent de la noirceur d'autres œuvres de Simon Hureau comme Colombe et la Horde mais tant mieux si l'auteur ne reste pas cantonné à un seul genre. Finalement c'est une bonne lecture mais rien de très surprenant. Le dessin est agréable avec des couleurs acidulées. Un one-shot à découvrir à l'occasion.

12/12/2010 (modifier)
Par Quentin
Note: 2/5

Deux frères s'égarent dans une vieille masure et y rencontrent une bande d'enfants qui occupe les lieux et y vit des aventures de pirates, des farandoles de carnaval et des moments magiques à la belle étoile. Cela survira-t-il à la destruction annoncée de la maison ? On trouve dans cet album une série de personnages mignons, sympathiques et fort attachants, mais la trame de l'histoire est des plus minces et ne mène vraiment pas bien loin.

03/07/2007 (modifier)
Par Manu Temj
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Très agréable et très réussi. Tout en restant accessible à tous les publics, Simon Hureau impose un style narratif riche et très personnel. Bien au delà d'une nième aventure enfantine "à la bibliothèque rose" comme ont pu l'écrire certains : le travail d'un auteur qu'on savait à la fois voyageur, ouvert sur le monde, et intéressé par les questions sociales et humaines. Cet album là parvient à retrouver tout ça (le goût de l'évasion, de l'exotisme, les valeurs humaines, des questions sociales), en gardant une fraîcheur géniale, que vos enfants aussi apprécieront. J'ai beaucoup aimé quoi...

22/03/2006 (modifier)
Par iannick
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur iannick

Il y a beaucoup de nostalgie et de poésie dans cette BD. J’ai eu la sensation en lisant l’album de revivre une époque révolue. Une période où les parents n’avaient pas peur de laisser leurs enfants s’amuser librement hors de chez eux. Une époque où les gamins pouvaient jouer au football dans la rue sans crainte d’être renversés par un véhicule. Une période où les parents étaient quasiment sûrs que leurs enfants étaient accompagnés par d’autres enfants. Une époque où les enfants pouvaient partager aux autres leurs rêves et essayaient ensemble de les concrétiser. Maintenant, la plupart des bambins -quand ils ne sont pas à l’école- restent enfermer à la maison en restant postés, souvent seuls, devant la télévision. Quand ceux-ci sortent, c’est pour taper dans un ballon dans un enclos fermé ou pour se promener dans un parc paysager où la notion de découvertes est pratiquement nulle. Tout ça semble être gouverné par cette idée que les enfants doivent être surveillés et surtout être à tout prix en sécurité ! (que cela soit justifié ou non). Je sais que c’est certainement une vision caricaturale voire naïve de ces époques de ma part mais c’est ainsi le ressentiment que j’ai éprouvé lors de la lecture de « l’empire des hauts murs ». Merci Simon Hureau pour m’avoir fait revivre ces moments magiques, féeriques et d’aventures de ma jeunesse !

16/02/2006 (modifier)

L'Empire Des Hauts Murs est un livre vraiment épatant. Une ambiance extraordinaire, dont seul Simon Hureau sait rendre présent. Nous nous promenons dans le dédale des hauts murs avec autant d'émerveillement que les personnages du livre, et découvrons tout un univers voué à disparaître... Je n'avais pas été pris dans une livre comme celui-ci (je veux parler des formats classiques du 46 pages couleurs, qui actuellement se lisent de plus en plus vite) avec autant de force depuis au moins 10 ans... Ça me rappelle les grands moments de Fred, mais avec une touche très contemporaine, tant dans la mise en scène que dans le propos. Épatant.

03/02/2006 (modifier)
Par herve
Note: 2/5
L'avatar du posteur herve

=> Une grosse déception à la lecture de ce nouvel album signé par Simon Hureau, auteur qui m'a toujours enthousiasmé. (ses précédents albums Palaces, Bureau des prolongations voire Colombe et la Horde sortaient véritablement du lot parmi la production actuelle) Ce n'est pas le dessin qui est en cause (les couleurs et le dessin restent toujours aussi soignés). Je n'ai vraiment pas accroché à cette histoire de gosses, assez naïve et qui offre peu de surprise au lecteur. Du déjà vu, comme Le Club des Cinq contre.... ou encore un ersatz de La Patrouille des Castors, je n'ai pas ressenti la magie annoncée en 4ième plat. J'ai eu l'impression de suivre une histoire somme toute assez banale... dommage car Simon Hureau m'avait habitué à mieux par le passé. Est-ce son passage aux éditions Delcourt, qui oblige l'auteur à une histoire plus formatée ? Bref, je n'ai trouvé que peu d'intérêt dans cet album.

26/01/2006 (modifier)