M le Magicien...

Note: 3/5
(3/5 pour 5 avis)

M est un magicien facétieux qui protège sa planète des envahisseurs extraterrestres.


Auteurs Italiens BD minimaliste Pif Gadget

M est un magicien facétieux qui vit dans un château à trois tours. Il aime bien transformer son environnement à son aise. Il se heurte ou s'allie, suivant la situation, avec d'autres habitants du voisinage : Flop le caméléon, les fleurs... Histoire d'empêcher les envahisseurs martiens d'arriver à leurs fins. Publié de 1968 à 1973 dans Pif Gadget, M le Magicien connaît enfin une publication en album.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Novembre 2003
Statut histoire Strips - gags 1 tome paru
Couverture de la série M le Magicien...
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

28/08/2005 | Spooky
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Une série humoristique sympathique à défaut d'être exceptionnelle. En effet, comme c'est le cas avec la plupart des séries à gags, l'humour est inégal. Si j'ai parfois ri, j'ai surtout soit souri, soit trouvé que le gag n'était pas marrant. Et en plus l'album contient l'intégrale de la série parue chez Pif Gadget et c'est le genre de série à lire à petite dose donc cela m'a pris trois fois pour que je termine cet album. Malgré ses défauts, je dois dire que j'ai aimé parce que j'aime bien l'atmosphère qui se dégage de la BD. Les personnages créés par l'auteur sont attachants et j'aime bien son dessin naïf inspiré des cartoons. J'étais d'ailleurs bien content lorsqu'il abandonne le format strip pour le gag en une page vu que les cases deviennent plus grandes et donc j'ai pu mieux apprécier son style. Une curiosité à lire.

06/10/2019 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Cette série de gags en 1 planche fait partie des séries dites difficiles pour le public de Pif-Gadget, c'est l'une des dernières publiées dans ce journal jusqu'en 1973 ; je l'ai découverte vers 1970 lorsque la série avait adopté la planche-gag aux couleurs flashy, abandonnant ainsi la forme du strip. Etant très jeune à cette époque, je n'y comprenais rien et de la sorte, je ne m'y intéressais pas : ce petit personnage vivant dans un monde féerique et poétique, au sein d'un décor dépouillé, ça m'indifférait totalement. Lorsque j'en ai lu plus tard, ayant grandi, ça ne m'a pas non plus chaviré, même si je reconnais que la tentative était intéressante. En fait, c'est le dessin que je n'aimais pas, à cette époque, j'avais envie d'un dessin plus réaliste ou alors d'un dessin humoristique du style Robin Dubois ou Achille Talon. Cette oeuvre de jeunesse de Mattioli restée longtemps inédite en album, méritait toutefois qu'un éditeur la publie, c'est bien et ça évite l'oubli, mais je n'en suis pas friand. A noter que Mattioli a récidivé dans Pif-Gadget en 1975 avec "Pinki", petit lapin rose malchanceux dans un registre plus commercial mais qui lui n'a pas bénéficié d'édition album.

07/06/2014 (modifier)
Par touz
Note: 4/5

Une bd du style le plus simpliste mais d'une poésie superbe. Mathieu Mattioli dépasse les règles de la bd en faisant intervenir le lecteur comme un personnage auquel M peut s'adresser; il dépasse les cadres, les traverses, se sert des bulles, et j'en passe... Une bd à lire.

30/10/2008 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Une série qui débute dans « Vaillant le journal de Pif », n° 1227 du 8 Décembre 1968 et se termine dans « Pif Gadget » n°245 du 7 Novembre 1973. Pas mal. L’auteur fait évoluer son personnage dans un monde féerique, hors normes classiques pour l’époque. C’est vrai, c’est assez minimaliste : intervenants « simples », décors à peine « dégrossis »… m’ont rendu un peu perplexe en première lecture. Mais je suis entré dans ce petit univers et ai apprécié les tours de ce magicien. Car, l’air de rien, il ne s’agit pas d’une série « nunuche ». Bien que les historiettes soient nimbées d’une certaine poésie, l’humour est très présent et, plus d’une foi, je me suis pris à me marrer tellement c’est bien tourné. Déconcertant, oui si l’on ne fait que « passer ». Attachant surtout si on s’y arrête un peu, une série qui n’a pas plu au lectorat. Pourquoi ?… aucune idée réelle. Hors classicisme, hors habitude du lectorat de l’époque ?… peut-être. « M » est parti voici quasi 35 ans. Personne ne le regrette (à vrai dire, moi non plus d’ailleurs)… et c’est peut-être un peu dommage…

11/12/2007 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

J'avais lu quelques strips réédités dans le Pif des années 1980, mais je ne savais pas qu'il y en avait eu autant... En effet, quand l'Association a décidé de publier cette oeuvre de jeunesse de Mattioli, ils ont dû scanner des anciens exemplaires du magazine, et retraiter par ordinateur, car l'auteur avait perdu la plupart de ses planches, et celles du magazine étaient également égarées. Cela représente, au total, 232 pages contenant chacune 5 à 6 strips pour l'essentiel. Je dis pour l'essentiel, car sur la fin, Mattioli a fait éclater cette règle du strip. Attention, c'est une oeuvre de jeunesse au dessin minimaliste (qui a probablement inspiré Trondheim pour certaines de ses histoires), voire enfantin par moments. Les strips sont sympathiques, sans plus. Ils reposent sur des situations absurdes (le caméléon chope à peu près n'importe quoi avec sa langue, M transforme le ciel étoilé en papier peint pour son bon plaisir, les fleurs s'envolent comme des oiseaux...), souvent résolues par un coup de baguette magique du magicien. Environ un tiers des strips mettent en vedette les autres personnages, laissant parfois M totalement en-dehors. On voit que mattioli écrivait probablement de manière automatique, ce qui donne souvent un aspect nerveux à son dessin enfantin. Au final, il pourrait y avoir plusieurs façons de lire un tel recueil : soit on le lit en intégralité, histoire de bien voir l'évolution, soit on picore des gags par-ci par-là, à dose homéopathique. M le Magicien fait partie du patrimoine de la BD française, et c'est une bonne initiative qu'a prise l'Association de le publier. Les amateurs seront comblés.

28/08/2005 (modifier)