Kinderbook

Note: 2/5
(2/5 pour 4 avis)

Recueil des premières nouvelles éditées par le mangaka Kan Takahama


La BD au féminin : le manga Sakka, l'autre manga Seinen

Plutôt que d'histoires à proprement parler, il s'agit de description d'ambiances, de relations, façon courts métrages

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Septembre 2004
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Kinderbook
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

03/07/2005 | Pacman
Modifier


Par Pierig
Note: 2/5
L'avatar du posteur Pierig

Hum. Impression plus que mitigée à la lecture de ce manga. Faut dire que, quand je l’ai lu, je n’avais rien d’autre à me mettre sous la dent. Les récits sont de longueur variable mais ils partagent une constante : l’ennui. C’est fort verbeux, et pour pas dire grand-chose d’intéressant encore. De plus, comme le souligne ThePatrick, ces instantanés ont un goût d’inachevé. On se demande vraiment quel message l’auteur a voulu passer à travers ces récits. Côté dessin, l’auteur a le bon goût de proposer quelque chose de différent. En effet, le traitement graphique s’écarte de ce qui se fait généralement en manga. Le hic est que le trait ressemble davantage à une esquisse qu’à un dessin fini. Certains cadrages sont très bons, d’autres par contre donnent le sentiment que cela est bâclé. Bref, le sentiment d’inachevé vaut tant les récits que les dessins. Dommage . . .

25/02/2009 (modifier)
Par cac
Note: 2/5

La très bonne amie de Frédéric Boilet nous a fait une manga sans grand intérêt qui consiste en une suite de petites histoires sans réel lien et surtout très bavardes si bien qu’on s’ennuie et qu’on prend peur de voir qu’il reste tant de pages… même si on voit Fred himself dans une des histoires. C’est une production purement pour les japonais tant il y a abondance de références à cette culture. C’est expliqué mais on peut s’y perdre ou à tout le moins ne pas accrocher. Les fins de chaque histoire n’en sont pas vraiment, on reste sur sa faim. Qu’a voulu faire passer l’auteur ? Il y a de plus des courts mots de l’auteur en page de garde de chaque histoire du type « un jour j’ai croisé un chat à 3 pattes, j’étais vraiment triste ». Ca me fait une belle jambe tiens. Reste le dessin, bien. Mais ça ne fait pas tout sinon j'irai voir les expos de Rembrandt plus souvent.

14/02/2007 (modifier)

Histoires qui n'en sont pas, ces portraits ressemblent plus à des instantanés. On suit ces personnages le temps de quelques pages, on découvre leurs préoccupations du moment, quelques traits de leur caractère, et on les quitte. Le portrait restera définitivement inachevé, mais titillant la curiosité du lecteur - éveillant sa frustration aussi... - et restant ainsi vivant dans son esprit. L'abondance de bavardages est impressionnante. Les personnages parlent, la plupart du temps pour ne rien dire. On en regretterait presque la sobriété de L'homme qui marche ! Pourtant, toute cette agitation est superficielle : la fin des histoires vient souvent les mettre en perspective, en montrant au lecteur qu'il y avait autre chose à voir, et la relecture s’impose d'elle-même, naturelle. On y trouve également de la poésie, de la tendresse et de l'humour... parfois. Mais ce qui frappe c'est surtout le regard, le sens de l'observation de l'auteur, qui apparaît étonnamment juste. Le dessin de Takahama, toujours aussi superbe et mis en valeur par ces pages noires, est malheureusement quelque peu gâché par l'impression : la définition étant insuffisante, on voit tous les points de trame. Les dégradés en particulier, n’apparaissent pas lisses et l'oeil bute dessus. Peu attirant au premier abord, Kinderbook est cependant atypique et certainement personnel. Son ton particulier et le condensé d’émotions et de situations qu’il propose en font une lecture déroutante, peu aisée, mais qui donne envie d’y revenir. 2 étoiles en première lecture, tout de même.

04/07/2005 (modifier)
Par Pacman
Note: 2/5

Je suis vraiment embêté pour noter ce genre de production. Je dirais donc que même si le travail de recherche artistique est évident, je n'ai pas du tout accroché à ce recueil d'"essais", sauf peut être pour un ou deux d'entre eux. Les autres sont vraiment trop hermétiques pour moi...

03/07/2005 (modifier)