Sucette !

Cette galerie contient des images potentiellement pornographiques. En appuyant sur le bouton ci-dessous, vous confirmez être majeur.

Note: 2/5
(2/5 pour 2 avis)

Les aventures d'une collégienne lesbienne.


Hard & Soft, d'un érotisme à l'autre

Les aventures d'une collégienne lesbienne. Sucette ne pense qu'à ça, que ce soit en salle de classe, dans un train, à la campagne, dans la forêt, avec sa camarade de classe, avec sa tante, avec des scouts, avec des chiens, avec le contrôleur du train, avec tout et n'importe quoi... heu... n'importe qui. Une BD traitant le sexe strictement pour adulte avec dérision et délire.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
CAP
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1991
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Sucette !
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

14/06/2005 | Ro
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

J'ai aperçu dans la base de données de BDT cette petite série dont j'ai un vague souvenir lorsque je lisais Bédé X ; elle y apparaît vers 1992, sous la signature étrange de Pignol (un nom qui allait comme un gant à cette héroïne), pseudo de Jaap de Boer (en réalité de son vrai nom Bruno Bouteville) qui signait aussi du nom fantaisiste de Gérard Manvussa. C'est de l'humour facile et mal dégrossi, avec une héroïne très coquine, à l'appétit sexuel assez développé, bref Sucette a une belle santé. Même si ça marchait sur les plate-bandes de Titi Fricoteur, autre série hard au ton rigolo et au dessin humoristique, cette bande était beaucoup moins drôle que cette dernière, et plutôt un brin vulgaire ; l'aspect graphique proche de la BD classique franco-belge, donc ressemblant à celui qu'on trouvait dans le journal Spirou, n'était pas des plus réussi, en gros moins bien soigné. Je préfère les autres parodies érotiques pleines d'humour de Jaap de Boer comme Magali, la petite infirmière, ou mieux encore "Loola Bi Bop" dans le magazine Hot Vidéo en 1991 (1 album chez Soleil en 96).

25/03/2014 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Un dessin à la façon de BDs pour enfants ou de certaines BDs undergrounds américaines : les personnages y sont plutôt moches et les sexes turgescents et simplifiés ne sont pas là pour exciter la vision du lecteur. C'est un dessin qui insiste plus sur l'humour que sur le charme. Quant au scénario, c'est assez délirant dans le sens "tout est permis". L'héroïne, collégienne, passe son temps à exhiber ses parties intimes, à caresser ses amies et à se faire caresser, à participer à toute sorte de parties de sexe en groupe, etc... Et il en est de même de tous les autres personnages qui ne pensent qu'au sexe comme si c'était le seul amusement imaginable. "Ce n'est pas saaaale... alors profitons-en à fond avec tout le monde et à chaque instant !!!" Les scènes de sexe sont le plus souvent des scènes de lesbiennes, mais rien de bien émoustillant vue la façon dont l'histoire est racontée sur un ton guilleret ou grand-guignolesque, et vus les dessins "comics". Il y a également quelques scènes assez mauvaises, souvent avec des chiens d'ailleurs ou alors avec un peu de SM balancé là comme un cheveu sur une soupe déjà bien grasse. Il n'y a pas vraiment de scénario, juste une suite de prétextes à rencontres avec de nouveaux partenaires ou à quelque nouvelle scène de sexe multiple. En cela, malgré un certain humour dans le décalage entre dialogues façon discussion banale et scènes de cul à tout va, il est assez difficile de lire l'histoire sans très vite lâcher l'affaire et partir sur un simple feuilletage des pages suivantes histoire de voir si ça reste dans le même registre. Une drôle de curiosité mais très très dispensable.

14/06/2005 (modifier)