Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Le Feul

Note: 3.46/5
(3.46/5 pour 13 avis)

Le Feul, une mystérieuse maladie, tue sans distinction hommes, femmes, et enfants de toutes races.


Maladies et épidémies

Le Feul, une mystérieuse maladie, tue sans distinction hommes, femmes, et enfants de toutes races. Parmi ceux-là, les Oldis pleurent leurs morts sans comprendre l'origine du mal qui les terrasse peu à peu. La découverte d'un Bourouwn, membre de la tribu rivale, précipite les deux villages dans une lutte inévitable. Pourtant, au-delà des rivalités et des préjugés, ces deux tribus vont devoir s'unir pour comprendre et faire face à la maladie. Commence alors un long périple pour remonter aux racines du Feul. Texte Soleil

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 2005
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série Le Feul
Les notes (13)
Cliquez pour lire les avis

02/05/2005 | ArzaK
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Une série d'heroïc-fantasy bien classique sur la forme, avec ses guerriers et guerrières et ses différentes peuplades, mais qui m'a séduit par sa sobriété plutôt mature et la beauté de son dessin. Le trait réaliste et très soigné de Frédéric Peynet m'a immédiatement plu et surpris. J'étais surpris d'être passé à côté d'une série aussi bien réalisée. Ses personnages et ses décors sont très chouettes, et les couleurs élégantes ne gâchent rien. J'ai également été charmé par le récit qui évite toute esbroufe et tape-à-l'oeil immature. Si l'on excepte des caractéristiques physiques différentes pour les différentes peuplades et quelques rares créatures imaginaires, on pourrait presque croire à un simple récit médiéval sans fantastique. Et ce qui m'y a plu, ce sont les personnages et les relations entre les différents peuples, à la fois opposés par des coutumes différentes et des préjugés méfiants, et en même temps unis par un même objectif de combattre une maladie qui les frappe tous. Le premier tome m'a vraiment plu mais j'attendais encore que l'aventure se lance pour de bon. Le second tome est resté dans la même lignée assez sobre et je l'ai trouvée du coup un peu longuet. D'aligner des rencontres de nouvelles peuplades, ça va un moment mais ça lasse à la longue. Puis vient le troisième tome où tout s'accélère, presque trop car en voyant les dernières pages venir je m'inquiétais à l'idée que l'histoire s'arrête en plan et que la série ait été abandonnée. Mais non, il y a une vraie fin même s'il ne clôt pas certains aspects et laisse un léger goût d'incomplet, de frustration. Et surtout, je dois admettre que le twist final était devenu prévisible depuis de longues pages en ce qui me concerne et qu'il m'a déçu par son côté anachronique qui rompt avec l'élégance de la fantasy du reste de l'histoire. Un peu déçu par la fin donc, mais ça reste une bonne série de fantasy avec un très bon dessin.

10/02/2017 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Ce triptyque présente d'étranges peuples, animaux et plantes inventés qui s'apparentent il est vrai à de l'heroic fantasy, mais ce n'est pas de la fantasy habituelle qu'on voit dans d'autres séries Soleil, il n'y a pas de gros balourds casqués à grosses épées, de batailles sanglantes, de dragons volants, de châteaux ténébreux ou de princesse virginales... C'est une fantasy des bois si on peut qualifier ainsi la série, une fantasy de la forêt et de la nature, en tout cas une bonne création d'éléments imaginaires dans un monde bien constitué, très adulte, et aux décors sauvages. On ne sait pas trop exactement le but de la quête de ce groupe de personnages que le lecteur découvre au fur et à mesure d'un récit qui avance tantôt vite, tantôt plus poussivement.. Pourquoi ce périple en vérité ? les conduira-t-il vraiment à l'origine du Feul ? La visite de tous ces peuples différents permet-elle de voir l'évolution de la maladie ? Il y a donc quelques questions qui restent un peu dans le flou, mais ce n'est pas trop grave, car le récit est bien mené, et le dessin fin et élégant permet d'accepter quelques défauts de scénario, sans compter le message humaniste et sociologique qui nimbe l'ensemble de cette Bd.

18/11/2015 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Une trilogie qui ne mange pas de pain mais qui se lit avec plaisir. On navigue dans un univers qui rappelle la fantasy sans vraiment en être. La quête menée devient rapidement prétexte à la découverte de l’univers créé (chaque peuplade dispose de son mode de fonctionnement tandis que la faune et la flore surprennent par leur relative originalité – les amateurs des œuvres de Léo devraient apprécier) tandis que les péripéties semblent de prime abord très convenues. Ceci dit, le scénario n’épargne pas ses héros et cet aspect « réaliste » (si j’ose dire) m’a bien plu. Enfin, le final est bien trouvé même si on le sent venir à partir du deuxième tiers du troisième tome (ce qui est tout de même relativement tard). Seuls reproches : - Certains passages sont dispensables et font un peu trainer en longueur cette quête. Mais comme le dessin est agréable, la balade l’est tout autant et je me suis plu à flâner sur certaines planches lorsque l’intérêt scénaristique était plus dispensable. - Alors que la quête se traine par moments, l’évolution des personnages et des relations qu’ils tissent entre eux est au contraire très rapide. Les ennemis d’hier devenant complice d’aujourd’hui d’une manière trop abrupte à mon goût. Ce qui fait perdre une part de crédibilité à l’ensemble. Ces deux considérations mises à part, c’est quand même pas mal !

30/07/2014 (modifier)
Par yOyO
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Une série fantasy sérieuse et adulte, bien loin des productions pouêt-pouêt que Soleil nous commercialisait dans le milieu des années 2000. Un mal décime les populations, quelle en est l'origine ? C'est en compagnie de quelques membres des diverses peuplades qui vivent autour du fleuve facteur du mal que nous allons tenter de la découvrir. Divers peuples, avec des coutumes bien différentes. Une approche sociologique et humaniste à travers leur relation qui n'est pas sans nous rappeler qu'il est important de respecter les différentes cultures de chacun, le tout dosé entre finesse, aventure, un peu d'action, et avancée de l'histoire. Gaudin a repris les "grands principes" de l'Homme à travers les âges et nous l'expose avec grand talent et brio. Il est clair que tout comme dans l'Ombre du cinéphage, il va nous proposer un projet beaucoup moins convenu et clairement personnel, bien assisté du talent de Peynet, qui nous illumine à chaque planche d'une finesse et d'une mise en page de haut niveau, rien n'est facile dans son graphisme. Pour en revenir sur l'histoire et les albums, les 2 premiers se lisent d'une traite sans temps-mort, tout s'enchaine à merveille. Le tome 3 prend une tournure légèrement différente puisque les héros ont moins de liberté de mouvement qui ralenti un peu le rythme, certainement volonté des auteurs de trouver une solution pour boucler la série (et de reprendre une période horrifique de l'Histoire). Cependant la dernière planche vient apporter de grands éclairages et nous gratifie d'un vrai message. Petit bémol de la part de l'éditeur : les couvertures des rééditions, pas top du tout. Supers dessins, super scénario : 4/5.

31/03/2013 (modifier)
Par Miranda
Note: 2/5
L'avatar du posteur Miranda

Bof, ce n'est pas mauvais mais que c'est ennuyeux ! J’ai eu la sensation de lire du Léo avec ses personnages chiantissimes et leurs état d’âme, « Le Feul » est ponctué de scènes qui viennent entrecouper l’aventure où les personnages y vont de leurs petits soucis, de leurs pseudo leçons de morales et de temps en temps de leurs histoires de culs, ça m’a très vite agacée. Par ailleurs, l’intrigue est assez basique et certaines collaborations entre personnages sont un peu tirées par les cheveux, ils s’entre-tuent et ensuite collaborent, je ne suis pas contre mais ça arrive avec beaucoup trop de facilité. J’ajoute que le langage est trop moderne pour une histoire de fantasy, ça lui ôte le peu de charme qui pouvait éventuellement lui rester. Le dessin est assez bon, bien que j’ai préféré Toran de Peynet, les personnages y sont plus expressifs, dans « Le Feul » ils ont du mal à l’être, leurs faciès étant assez figés et leurs corps sont un peu raides (un peu comme ceux de Léo, - encore lui !). La colorisation du dernier tome est moins bonne et le marron/roux est trop présent ce qui n’est pas très joli, à mon goût.

09/12/2011 (modifier)

Une BD fantasy qui tranche des productions actuelles de chez Soleil. L’univers est très intéressant et les différentes races aux coutumes très différentes sont une invitation à la réflexion sur la différence et l’acceptation des mœurs d’autrui. Le final, très surprenant, clôt cette histoire sur une note écologique. L’ensemble se lit très rapidement malgré une légère diminution du rythme à mon goût dans le 3ème et dernier tome. Côté dessin, le trait est vraiment très beau et précis, il se dégage une vraie sensualité des personnages féminins. La recherche sur la morphologie des différentes races est très intéressante. La colorisation à l’ancienne avec des tons plutôt pastels donne une impression de BD anciennes et tranche avec les couleurs à la mode informatisées et souvent flashys. Un bémol pour l’éditeur qui sort le dernier tome avec une nouvelle édition obligeant les collectionneurs à racheter les 1ers tomes, bof bof… Une belle surprise ! SCENARIO (Originalité, Histoire, personnages) : 8/10 GRAPHISME (Dessin, colorisation) : 7/10 NOTE GLOBALE : 15/20

12/06/2010 (modifier)
Par kalish
Note: 4/5

C’est en effet une belle surprise que ce feul ; du fait que la série soit publiée chez soleil, et plus encore qu’elle soit scénarisée par Gaudin. Effectivement, ce scénariste nous a habitués à des séries Heroïc fantasy racoleuses où l’utilisation du cerveau est vraiment optionnelle. Ici, on découvre l’univers au même rythme que les personnages et leurs rapports ainsi que leurs progressions tout au long de la quête sont vraiment intelligent. Quête qui n’a rien d’extraordinaire mais dont chaque étape permet de nouvelles découvertes assez inattendues. La bonne idée de ce scénario, c’est d’avoir voulu intégré nos problèmes de société dans un univers fantastique : racisme, écologie, religion et tolérance plus généralement. Et c’est plutôt bien vu car fait avec finesse, à part peut-être pour la fin que j’ai un peu sentie venir mais qui m’a quand même plu. Paradoxalement, le dessin n’a rien de très original (à part les regards qui peuvent être très expressifs) mais est très différent de la production habituel de l’éditeur. Du coup, on a un trait fin, aéré et très réussi : pas dégoulinant de couleurs criardes et de gros nichons. C’est très agréable et très reposant. J’espère voir Peynet dans quelque chose d’encore un peu plus original. Donc 4 étoiles, surtout pour la bonne surprise que ça m’a procurée. En revanche, juste un petit coup de gueule pour faire remarquer le changement de style de couverture, juste pour la sortie du 3eme et dernier tome et donc réédition des 2 premiers. Personnellement, je m’en fous, j’ai acheté les 3 dans la nouvelle édition mais c’est encore un bon foutage de gueule de la part de nos amis toulonnais.

30/06/2009 (modifier)
Par billy
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

Très bonne surprise que cette trilogie du Feul. D'ailleurs, je ne comprends pas que cette Bd soit si méconnue. Tous les éléments sont réunis pour les amoureux du genre fantasy. Une histoire qui tient la route, très bien même, une quête envoutante pour découvrir l'origine du mal nommé le Feul. De plus, le scénariste nous offre une vision des différences culturelles qui nous fait réfléchir. Côté dessins, ils sont fidèles au genre, sans excès en tout genre, le sang ne coule pas à flot, mais l'action est bien présente. Que dire de plus, lisez cette trilogie, elle vaut le coup !

05/06/2009 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Erik

J'ai été plus qu'agréablement surpris par cette aventure. La scène d'introduction nous plonge au coeur d'une histoire d'héroic fantasy où l'enjeu n'est pas "chimérique" : la lutte contre la maladie qui déciment plusieurs peuples de la rivière et notamment les enfants. Il y a même une approche sociologique assez réussie sur les différents peuples et l'acceptation des différences dans les moeurs et coutumes. C'est vraiment un travail remarquable. La couverture ne m'avait pas particulièrement attiré car je la trouvais assez commune. Mais le fond ainsi que la forme se complètent harmonieusement. Les personnages sont très intéressants. On sort un peu des sentiers battus. Cette BD un peu méconnue mériterait d'être découverte car elle recèle de véritables richesses qui vont au-delà de ce que vous pouvez en attendre. Avis aux lecteurs: vous ne serez pas déçus! Le dessin et les couleurs sont également très réussis avec une remarquable maîtrise des ombres et lumières. Excellente nouvelle: le tome 2 a été nominée dans la catégorie "meilleur album" à Angoulême en 2008. :) Voilà que le troisième tome vient clore cette histoire passionnante. La fin est magistrale dans le même registre que la conclusion de la planète des singes. On regrette que cela soit déjà terminé tellement que c'était bien. Le Feul a bousculé totalement les stéréotypes de l'héroïc fantasy en y introduisant des sujets sérieux (écologie, tolérance, différence culturelle, croyance...). Note Dessin: 4.25/5 - Note Scénario: 4.25/5 - Note Globale: 4.25/5

07/08/2007 (MAJ le 06/02/2009) (modifier)
Par JB
Note: 4/5

Vraiment, je ne suis pas très fantastique. Mais les dessins donnent aux héros de si jolis contours. Amateur de Blacksad et autres Le Tueur, je me suis viscéralement attaché à cette aventure. Je bois les images, les observe pendant de longues minutes. Un vrai régal qui ne semble pas très apprécié. A lire, si ce n'est à acheter.

30/05/2007 (modifier)