Les Lamentations de l'agneau (Hitsuji no Uta)

Note: 2.67/5
(2.67/5 pour 3 avis)

Depuis des générations, certains des membres de la famille Takashiro sont frappés d'un mal étrange, ils ont un besoin irrépressible de boire du sang humain...


Akata / Delcourt Gentosha La BD au féminin : le manga Seinen Vampires

La famille Takashiro cache un terrible secret. En passant à l'age adulte, certains de ses membres éprouvent un besoin irrépressible de boire du sang humain! Séparé de sa soeur Chizuna depuis longtemps, Kazuna Takashiro, maintenant adolescent, est très mal à l'aise à chaque fois qu'il voit des objets de couleur rouge. Alors qu'il cherche à comprendre l'origine de ses malaises, Kazuna retrouve brusquement sa soeur...

Scénariste
Dessinateur
Traducteurs
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 2005
Statut histoire Série terminée 7 tomes parus
Couverture de la série Les Lamentations de l'agneau
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

22/04/2005 | steamboy13
Modifier


Par Spooky
Note: 2/5
L'avatar du posteur Spooky

Quelle mièvrerie... Ok, le côté vampirique est vite évacué, puisque nous sommes en fait là dans une sorte de roman graphique, presque réduit à deux personnages, qui passent leur temps à se lamenter (d'où le titre français, j'imagine) sur leur condition sanitaire compliquée et sans espoir. La relation entre ce frère et cette soeur oscille entre l'indifférence et le quasi-inceste, sans que cet aspect ne soit réellement exploité. Du coup les personnages passent sept tomes à tourmenter leurs âmes, leurs pensées et à pourrir la vie des rares proches qui s'accrochent à eux. J'ai bien failli lâcher en cours de route, car ce récit aurait pu tenir sans peine sur deux tomes standard. Mais au final, c'est bien creux. Le dessin de Kei Toume n'est pas mauvais, mais il n'offre rien de particulier non plus. Sa mise en scène est classique, sage, et les rares moments d'action se limitent à des baffes (parfois ratées) entre les personnages. L'expression de ses personnages n'a rien de particulier, je n'ai ressenti aucune émotion dans leurs regards. Ca commençait de façon pas inintéressante, mais ça s'est terminée dans l'indifférence. Bof, bof et re-bof.

28/09/2011 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Ce manga est une revisite du thème des vampires sans parler vraiment de vampires tels qu'on les entend au sens romanesque du terme. Il s'agit en réalité d'une maladie génétique rare que contractent les membres d'une famille et qui, par ce qui semble être une carence de leur propre sang associé à une maladie mentale, leur donne des soifs de sang et leur fait perdre parfois la raison pour devenir agressif et s'en prendre aux gens ou aux animaux. L'idée de base n'est pas mauvaise car elle nous permet de suivre les affres psychologiques et sociaux d'un jeune homme qui se découvre atteint de cette maladie êt qui rencontre en même temps sa soeur qu'il n'a quasiment jamais connue et qui vit avec cette maladie depuis sa naissance. Ici, pas de vampires classes qui surgissent dans la nuit, pas de fantastique, juste la vie avec une maladie spéciale car elle risque à tout moment de vous transformer non pas vraiment en monstre sanguinaire mais plus en psychopathe incontrolable. Le dessin est bon et plein d'une âme assez mystérieuse et envoutante. Ca me plait. Par contre, force m'est d'avouer que je me suis plutôt ennuyé au fil des tomes de cette série. Car on suit les tourments psychologiques du héros, de sa soeur, de leur entourage. Ce sont des amours torturés, des relations familiales torturées, des vies torturées, des... Bref, c'est beaucoup de parlotte, beaucoup de ressentis et de souvenirs, mais il ne se passe vraiment pas grand chose. Je ne suis pas particulièrement amateur de BDs d'action bourrine, mais là c'est tellement l'inverse que franchement je m'y suis ennuyé. Il ne se passe quasiment rien de tomes en tomes. A réserver aux amateurs de psychologies tourmentées.

28/05/2006 (modifier)

"Les lamentations de l'agneau", n'est pas comme on pourrait le penser une histoire de vampires... Le mal étrange qui fait souffrir Kazuna, et les Takashiro, est décrit ici comme une maladie maudite... Il n'y a pas (pour l'instant du moins) de personnages à la soif de sang exacerbé. Tout ce qui se rapproche de prés ou de loin du mythe du vampire (du moins tel que décrit par Bram Stoker) est absent du récit. Si l'on apprend très peu de chose dans ce tome, il est quand même captivant car l'auteur installe doucement le mystère et l'envie de connaître la suite s'installe tranquillement pendant la lecture. Les relations qu'entretient le héros (Kazuna) avec son entourage sont intéressantes, parfois c'est du non-dit, parfois c'est d'une froide franchise, selon les personnages en fait, et cela accentue le malaise de Kazuna, les différences entre sa famille de cœur et celle du sang, sont ainsi mises en exergue. Les dessins sont bons, je trouve que Kei Toume donne beaucoup de vie au regard des différents personnages. Un premier tome assez séduisant même si l'on se demande quel sens va suivre cette histoire. A lire, cependant si vous vous attendez à du fantastique pur, vous serez déçus.

22/04/2005 (modifier)