Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Snake

Note: 3.17/5
(3.17/5 pour 6 avis)

Snake ressemble comme deux gouttes d'eau à Clint Eastwood, c'est un cow boy qui n'a peur de rien.


Albin Michel Auteurs espagnols Echo des Savanes

Snake ressemble comme deux gouttes d'eau à Clint Eastwood, c'est un cow boy qui n'a peur de rien. Composé d'histoires courtes, cet album mêle le western spagetti façon Bernet/Abuli, avec le machisme drôle des vrais hommes !

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Novembre 1998
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Snake
Les notes (6)
Cliquez pour lire les avis

23/03/2005 | Kael
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Le dessin placé en quatrième de couverture, qui reprend une case de l’album, est assez représentatif du contenu : on y voit un cowboy (Snake) donner une grosse mandale à une femme (qui a les – gros – nichons à l’air). En effet, dans les 6 histoires qui composent cet album, le personnage récurrent, Snake, est franchement macho, grossier, violent, et cynique. Les auteurs ont repris ici une partie des stéréotypes utilisés dans leur série phare (« Torpedo »). Quelques touches d’humour parsèment certaines histoires (en particulier la dernière, dont la chute est surprenante et loufoque !). Si les femmes sont souvent violentées (ce qui permet à Bernet de les dessiner déshabillées – généralement avec une forte poitrine), elles peuvent se jouer de Snake, victime de sa grande gueule (voir l’histoire « Le macho »). La chute de l’histoire qui est reprise en couverture montre aussi un Snake peu glorieux (je vous laisse découvrir comment sa fierté en a « pris un coup »). Les stéréotypes du western ne sont là que comme décor, l’ambiance générale étant parfois proche du western spaghetti (le titre d’une histoire parodiant celui d’une œuvre de Sergio Leone). Le Noir et Blanc convient très bien à ces petites histoires au cynisme et à l’humour noir assumés. Voilà un album visiblement peu lu, mais qui est intéressant – et pas seulement pour les fans de western.

01/04/2019 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Je m'aperçois que je n'avais pas encore avisé ce western alors que je le lisais en 1997-98 dans l'Echo des Savanes ; c'était franchement dans l'esprit de ce journal, car la série livrée sous forme de récits courts de 8 planches était un western totalement atypique, à des années lumière des séries classiques, complètement et intentionnellement provocateur, anti-politiquement correct, violent et plein d'outrances.. bref, sur le moment, ça m'emballait parce que ça brisait toutes les conventions que j'avais d'un genre dont je suis fan depuis toujours. Et puis relu récemment, je l'ai trouvé finalement inégal en qualité d'histoires, les 2 premietrs récits ayant des chutes vraiment sans aucun intérêt ; c'est dur à avouer pour moi qui suis mordu de western, mais c'est une évidence.. heureusement que le reste est d'un niveau plus qualitatif. On est clairement dans de la parodie à l'allure de western spaghetti, où Sanchez Abuli, vieux complice de Bernet, a forcé le trait et crée des personnages vils, sauvages, brutaux, immoraux, obsédés et ivrognes.. bref toutes les qualités anticonformistes du cowboy ordinaire, avec en plus de l'érotisme parfois un peu forcé et des situations un peu exagérées. En fait, les auteurs n'ont fait que recycler leur ancien héros Torpedo, tueur impitoyable de la série du même nom, dans un contexte westernien, parce que leur Snake est du même tonneau : un beau fumier sans moralité qui bat les femmes, jure comme un charretier et picole comme une outre. Au final, une série assez réjouissante même si elle est plus limitée, mais embellie par un dessin sublime de Bernet qui réussit un noir et blanc au trait très épais avec de grands à-plats de noir et des clair-obscurs bien mis en valeur dans des cases larges.

01/02/2015 (modifier)

Voilà un vrai personnage, le cowboy qu'on aimerait être. Il tire dans le dos de ces amis, il tape les femmes (en abuse même parfois), boit une bouteille de Gin cul-sec en guise de petit déjeuner, insulte la mère d'un tueur... . Vous avez l'image de ce niais de Lucky Luke? Et bien imaginez l'opposé le plus complet et vous obtiendrez "Snake"! Le dessin tout en noir et blanc est impeccable et retransmet fort bien l'ambiance western spaghetti.

12/11/2012 (modifier)
Par Miranda
Note: 2/5
L'avatar du posteur Miranda

Snake est un cow-boy un peu raté et bourré de testostérone. Il n'est pas particulièrement attachant et m'a souvent agacée par son côté cervelle brûlée. Ces histoires courtes n'ont rien de particulier et ne sortent pas du lot, avec des chutes peu surprenantes, qui sans vraiment tomber à plat, manquent finalement de consistance. L'humour est dans le genre bourrin, sans finesse et le ton n'est pas assez caustique. Je n'ai souri que deux ou trois fois et seule la dernière histoire m'a plu, car le dessin lui donne une petite touche amusante et j'ai trouvé les deux personnages adorables, mais je ne peux pas vous dévoiler pourquoi. Le grand format est parfaitement adapté au dessin qui sait le mettre en valeur. Bernet a un très beau noir et blanc qui semble tiraillé entre la perfection et l'esquisse. Malheureusement le scénario n'est pas au rendez-vous, à mon goût.

08/08/2009 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Cette BD est scindée en histoires courtes, le genre qu'on trouve (trouvait ?) dans le magazine l'Echo des Savanes. Dans un décor de western spagetti, ajoutez un personnage principal dénué de scrupule, une dose d'érotisme, d'humour et une ambiance un peu trash et vous aurez une idée du contenu de Snake. Le dessin est très bon, le trait fluide et maîtrisé. Une BD qui me rappelle un peu le très drôle Al Crane, même si l'humour est ici moins hilarant et finalement un peu moins politiquement incorrect. Bon, dans les faits, ça se lit, le sourire vient par-ci par-là, mais ce n'est pas vraiment excellent ni surtout marquant. Une BD de divertissement un petit peu originale mais pas une révélation.

06/10/2007 (modifier)
Par Kael
Note: 4/5

Je m'enflamme peut-être un peu, mais j'ai trouvé cet album carrément sympa. Le dessin de Bernet en N&B est absolument nickel pour ce type d'histoire, et même si tout n'est pas parfait, il réussit à créer une vraie ambiance western. Une fois encore, il nous gâte en jolies femmes, ce qui n'est pas pour me déplaire ;) Les différentes histoires courtes sont assez homogènes bien qu'assez différentes (la seule constante est que Snake est un looser) et chacune se lit très vite (pas bla bla inutile, on va droit au but) Bref, un album dans la plus pure tradition des westerns qui ne se prennent pas la tête.

23/03/2005 (modifier)