A la lettre près

Note: 3.75/5
(3.75/5 pour 12 avis)

J'écris à l'adulte que je serai plus tard pour qu'il ne devienne pas ce que je redoute.


Albin Michel Bichromie

J'écris à l'adulte que je serai plus tard pour qu'il ne devienne pas ce que je redoute. Patrick a 40 ans. Marqué par la vie, par les désillusions, il tient pas mal du sale con. Et un jour Lorena, son ancien amour, lui apporte une lettre... lettre qu'il s'est écrit à lui-même, du haut de ses 17 ans.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 2005
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série A la lettre près
Les notes (12)
Cliquez pour lire les avis

30/01/2005 | ThePatrick
Modifier


Par etoilawst
Note: 2/5

L'idée d'un adolescent écrivant une lettre sur ses idéaux à faire parvenir à lui même des années plus tard était intéressante. Sauf que le personnage n'est absolument pas attachant. On suit le parcours (à l'envers) de sa vie sans ressentir d'émotion. Il est lache, égoiste, succombe à la facilité (comme la plupart d'entre nous) et est totalement en contradiction avec les idéaux de sa jeunesse. Une bd qui ne me laissera pas un souvenir inoubliable.

09/09/2012 (modifier)

Très belle bande dessinée. Une idée simple et originale : un adolescent écrit une lettre au quadragénaire qu'il va devenir. A 40 ans, Patrick fait rétroactivement le bilan de sa vie, des concessions qu'il a dû faire, des compromissions voire des petites lâchetés de sa vie... Le personnage est franchement antipathique mais je le trouve quand même attachant malgré, ou plutôt grâce à ses faiblesses. C'est habilement construit. Le dessin, déroutant au début, se met au service de l'histoire. A recommander à tous les quadras! A la lecture de ce "roman graphique", on se demande immanquablement : "Et moi, que suis-je devenu?"

10/01/2010 (modifier)
Par Pierig
Note: 5/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Pierig

Ayant acheté cette bd dès sa sortie, c’est seulement maintenant que je la lis. Sans pouvoir situer l’auteur, je reconnais dans ses dessins un petit air familier. Un rapide coup d’œil sur BDT et je me rends compte qu’il a réalisé Chemins de Fer que j’ai lu récemment (et que j’ai bien apprécié). Comme quoi, quand un style plait . . . Avec cet album, Cyrille Pomès matérialise une idée qui m’a longtemps travaillé. Et si, pour une fois, le récit débutait par sa fin et se terminait par son commencement ? Idée à la fois saugrenue, loufoque et séduisante mais pas facile à mettre en œuvre. Cyrille l’a concrétisé avec brio ! J’apprécie beaucoup sa narration sous forme de courts chapitres et ses dialogues acidulés. Il arrive à insuffler une atmosphère très particulière qui se retrouve un peu d’ailleurs dans Chemins de Fer. Cet album retrace le parcours d’un homme qui a couché sur papier ses idéaux étant ado. Cette lettre refait surface 23 ans après. C’est l’occasion pour lui de faire le bilan de sa vie, tant sentimentale que professionnelle. Un récit réfléchit et superbement mis en images. Une réussite. Alors oui, pour ces raisons, cet album est culte à mes yeux. Un auteur à suivre de près . . .

07/05/2009 (modifier)
Par Ems
Note: 4/5

Très bon one shot surtout pour une première BD. Le scénario est original sur la forme plus que sur le fond. Le fait d'inverser chronologiquement les évènements avec en tâche de fond une lettre écrite par le personnage à 17 ans s'avère être un exercice technique bien mené. Que reste-t-il des idéaux après plus de 20 années de vie, le constat est cru et parfois amer. A 40 ans, Patrick a évolué même si son comportement amoureux s'approche plus de celui d'un ado. Il est limite insupportable mais c'est là tout l'intérêt de l'histoire car son manque de remise en question ne l'amène pas vers des sommets. Le choix de la vie facile et superficielle ne laisse pas grand chose si ce n'est des bons moments sur le présent puis des regrets par la suite. Ce roman amène à se poser des questions au lecteur qui ne peut que réagir devant de tels comportements. Le dessin en bichromie est élégant, le choix d'une couleur froide contraste avec la vie bouillante du personnage. Cyrille Pomès se révèle être un auteur complet et talentueux.

16/03/2009 (modifier)
Par sky doll
Note: 2/5

Je n'ai pas du tout accroché à ce récit qui retrace la vie amoureuse depuis l'adolescence du personnage principal. Le dessin ne me plait pas du tout : trop grossier à mon goût et pas de colorisation. Mais bon j'aurais aisément pu passer sur ce détail si le scénario avait été bien : mais non rien ne m'a plu ! Les lettres qu'il relit et qu'il avait écrites lors de ses 17ans ne sont pas intéressantes selon moi et n'apportent rien de neuf à l'histoire. Je m'imaginais vraiment le scénario d'une autre manière en lisant le résumé. Bref aussi vite lu, aussi vite oublié. Désolé pour les amateurs, et pourtant le sujet m'avait vraiment paru sympathique : une bonne déception donc. A lire avant d'acheter selon moi.

26/05/2008 (modifier)
Par Tetsuo
Note: 4/5

C'est fou comme on peut changer. De nos rêves d'adolescent, il ne reste parfois rien, même pas le souvenir de ces années passées. Quand on est jeune, on pense avoir la vie devant soi, des projets plein la tête, des idées préconçues et puis... le temps passe... on oublie tout ça pour ne garder que le quotidien et les aléas de la vie. Je crois que ce qui fait mouche, c'est qu'on peut regarder dans ce bouquin comme dans un miroir. Autrement dit, que faisons-nous de nos illusions et de nos rêves le temps passant ? Changeons-nous ? Réalisons-nous que nous changeons ? Oublions-nous jusqu'au notre personnalité d'adolescent ? Je n'ai pas de réponse, Cyril Pomès a lui une attitude pessimiste et donne une version plus que décevante de notre évolution au fil de l'âge. Il est vrai que son personnage est particulier, mais un peu de nous-même est visible et comparable. Et puis la construction, surprenante, est vraiment habile. Nous suivons des étapes de la vie de Patrick, rythmées par la lecture des portions de sa lettre à 17 ans. Le dessin est accrocheur et la bichromie ne gêne en rien la lecture. Intéressant et saisissant.

19/12/2007 (modifier)
Par JAMES RED
Note: 4/5

Un album qui a d’indéniables qualités, j’ai bien aimé la narration rétrospective. L'idée de départ est assez originale : alors qu'il a fait cette lettre à 17 ans, Patrick bourré de certitudes et d’illusions sur son futur se découvre à nous dès le début de l’album lorsqu'il a 40 ans. A partir de là chaque flash-back permet de mieux cerner ce personnage instable, jouisseur et finalement désabusé. A aucun moment, on ne juge le personnage et chaque scène nous rapproche peu à peu des 17 ans, moment où il écrit cette fameuse lettre car la narration est à l’envers. Bon je suis pas sûr d'être clair, sinon lisez l’album !!! Les différentes saynètes expliquent comment Patrick va finalement de désillusions en désillusions, s’éloignant au fur et à mesure de ses objectifs d’adolescent. C'est parfois émouvant. Au dessin, j’ai bien aimé la trame verte de l’album, par contre je trouve que les dessins sont parfois un peu trop carrés. Les personnages féminins sont cependant agréables à regarder. Un ouvrage qui fait parti du meilleur Albin Michel et c’est à signaler.

07/12/2006 (modifier)
Par godzy022
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

Tout d'abord attiré par la couverture, sitôt ouvert l'album, j'ai beaucoup apprécié tant le trait "anguleux" de l'auteur que le choix de la bichromie gris-noir/vert. Ayant pris connaissance du thème de l'histoire, je me réjouissais à l'avance de ce moment de lecture. Et bien je n'ai pas été déçu! Graphiquement, donc, j'adhère sans réserves, mais c'est surtout l'histoire qui m'a ému. L'idée de base, la "lettre de l'enfant à l'adulte qu'il sera plus tard", est excellente, et vraiment bien exploitée. A travers une narration antéchronologique ponctuée de flash back, on découvre le personnage principal et son entourage, actuel et passé, et les différentes facettes de sa personnalité, qui ont bien évolué avec le temps... Terriblement touchant et proche de chacun, sur un ton acide, voire cynique ou même désespéré (mais non dénué d'humour!!), on suit le naufrage de ses relations humaines. Riche, fin, juste, et troublant... J'ai vraiment hésité à mettre Culte, mais j'ai été tellement touché par cette histoire... Et puis, c'est la première fois que je relis une BD sitôt la dernière page achevée. C'est un signe! Donc, culte au moins chez moi.

04/06/2006 (modifier)
Par Spooky
Note: 4/5
L'avatar du posteur Spooky

Pour moi, voilà l'exacte illustration du roman graphique selon Saint Ro. Un homme qui se dévoile, nous conte ses forces, mais aussi ses faiblesses, passe par de nombreuses étapes durant sa vie, expérimente, vit, souffre, gémit, pleure, rit, etc. Une personne qui apparaît dans toute sa complexité, dont le dandysme apparent se craquelle sous le poids des années, discute avec ses amis de ses déboires affectifs, essaie de régler ses problèmes, tout ça dans le désordre et un bordel incroyables. Je ne sais si c'est la première BD de Pomès (il paraît que oui), mais il a fait mouche avec cet album si surprenant. Surprenant aussi sur le plan du graphisme, puisqu'il propose une histoire en bichromie à dominante verte, comme pour souligner l'esprit malade de son héros. Un (anti-)héros qui a envie de crier, à l'instar de Patrick Bruel : "j'ai mal à mon amour !". Et c'en est renversant, bien que l'on aie souvent une furieuse envie de botter le fondement à ce corniaud de Patrick. Tiens, au passage, une remarque sur un détail : le fait d'appeler un "rival" uniquement par son initiale m'a rappelé de sombres souvenirs, tellement vrais... Pomès est un auteur à suivre.

31/07/2005 (modifier)
Par Perle
Note: 3/5

Je mettrai bien 3.5/5 tant j'ai trouvé cette idée excellente et tant le graphisme m'a touchée... Malheureusement, j'ai été un peu déçue par cette bd. L'idée de base, comme je l'ai dit, est royale. Un adulte confronté à ses rêves d'adolescent et qui réalise à quel point il s'en est écarté... Ce pourrait être bateau... Ca le serait si l'adulte en question n'était pas devenu un con ordinaire, antipathique, pitoyable et minable malgré sa réussite sociale, et si l'adolescent du passé n'était pas si mature, si brillant d'intelligence, bien loin d'un rêveur inconscient des réalités. La narration est elle aussi très originale, qui nous fait remonter le temps jusqu'à l'instant ou un jeune homme instable avait trouvé l'amour et avec lui l'intelligence. Quant au graphisme, c'est une merveille. Cependant, une fois le livre refermé, je suis restée sur un sentiment de frustration... Ok il a pris conscience de tout ce qu'il avait raté... Mais que va-t-il en faire ? Va-t-il se remettre en question ? Tenter de changer ? De rattraper le temps perdu ? Ou bien est-il déjà trop tard ? Est-il trop lâche ou trop enchaîné par ses nouvelles priorités pour que sa prise de conscience se transforme en révélation ? Optimiste ou non, j'aurais aimé savoir ce qu'il adviendrait de cet homme touchant de part sa déchéance qui, et il fallait pour ça un grand talent de l'auteur, a su éveiller ma compassion. Au final, on a l'impression que la morale de l'histoire c'est "En devenant adulte, on s'éloigne de ses idéaux et de ses principes". Et cette conclusion semble universelle et catégorique, puisque presque tous les protagonistes sont devenus des cyniques malheureux ou des médiocres qui croient être heureux. Réussir un si beau traitement pour conclure sur quelque chose d'aussi bateau et, à mon sens, sottement fataliste, est un peu dommage. Alors il n'était sans doute pas dans l'idée de l'auteur de prendre parti mais ce choix m'a malheureusement déçue. Reste une très belle bd, et une oeuvre à lire.

27/06/2005 (modifier)