Subatomic

Note: 2/5
(2/5 pour 3 avis)

Officiellement il n'existe pas d'organisation gouvernementale du nom d'ATOM. Officiellement, ils n'espionnent pas la population des Etats-Unis, ne lisent pas ses mails et ne surveillent pas ses déplacements. Officieusement ? Demandez à Mark. Il fait partie d'ATOM depuis presque toujours, et n'a qu'une obsession, partir. Mais personne ne quitte ATOM. Officiellement ou officieusement.


Officiellement il n'existe pas d'organisation gouvernementale du nom d'ATOM. Officiellement, ils n'espionnent pas la population des Etats-Unis, ne lisent pas ses mails et ne surveillent pas ses déplacements. Officieusement ? Demandez à Mark. Il fait partie d'ATOM depuis presque toujours, et n'a qu'une obsession, partir. Mais personne ne quitte ATOM. Officiellement ou officieusement.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Novembre 2004
Statut histoire One shot (Dessinateur décédé. Reprise possible...) 1 tome paru
Couverture de la série Subatomic
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

29/11/2004 | ThePatrick
Modifier


Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Le concept d'ATOM rappelle fortement celui du SHIELD de l'univers Marvel, une organisation fédérale américaine top secrète surveillant le territoire US depuis son héliporteur géant. Ses employés y sont enrôlés encore enfants parmi des orphelins, sont embrigadés toute leur jeunesse et n'en ressortent qu'à leur mort après avoir travaillé dans le secret le plus absolu. Imaginer un membre de cette organisation ultra-fermée qui est déçu par la teneur du travail d'ATOM et qui cherche à s'en échapper, est assez classique dans l'idée mais pouvait amener quelque chose d'intéressant. L'ennui, c'est que le récit se révèle très plat et surtout raconté avec beaucoup trop de maladresse. Aperçu en bref coup d'oeil, le dessin noir et blanc parait correct. A la lecture, il révèle cependant un grand manque de maîtrise, beaucoup d'imprécisions et des ratés dignes d'un amateur. Perspectives, anatomies, cadrage, compositions, effets de mouvements, tout y est approximatif. L'encrage, en outre, laisse à désirer. Les cases sont entourées d'un trait de feutre à moitié transparent, comme s'il manquait parfois d'encre. Des traces de crayon de papier demeure à quelques endroits, l'auteur ayant visiblement encré directement sur le crayonné. Le tout manque clairement de professionnalisme et ça m'a dérangé à plusieurs moments. Quant à l'intrigue, elle est prévisible et d'une grande platitude. C'est l'histoire banale et mal racontée d'un fugitif. La narration est médiocre car elle est entravée par des dialogues confus, mal traduits et qui manquent complètement de naturel (sans compter une énorme inversion de bulles de dialogues à un moment donné). On n'y croit pas une minute. Alors ça se laisse lire quand on n'a rien d'autre sous la main, mais ce n'est vraiment pas terrible.

30/04/2009 (modifier)
Par Cassidy
Note: 1/5

Imaginez une mauvaise série américaine dont le scénariste, faute d'inspiration, aurait pompé toutes ses idées, mais alors vraiment TOUTES sur d'autres comme Le Prisonnier, Le Fugitif ou Le Caméléon, avec une pointe de 1984 et un soupçon de X-Files. Imaginez 5 épisodes de cette mauvaise série, et vous aurez une idée du contenu du 1er et dernier tome de Subatomic. Cette pâle copie ne soutient la comparaison avec aucune de ses sources d'inspiration, même les moins prestigieuses. Personnages sans intérêt, situations déjà vues ailleurs, dessin fade... Sans parler d'un certain problème de crédibilité à la base, puisque cette fameuse agence "Atom", qui pousse si loin la surveillance du pays qu'elle va jusqu'à faire lire le courrier personnel des particuliers par ses agents, n'est en revanche même pas capable de surveiller assez bien ses employés (pourtant tous rassemblés dans un vaisseau à faire palir Ulysse 31 et Albator réunis) pour éviter les fuites, puis pour les retrouver à moins qu'ils ne se dénoncent eux-mêmes. Mauvais scénario, rebondissements bateau, dialogues sans saveur, dessin sans intérêt, ratage absolu à mes yeux.

17/04/2005 (modifier)

Eh oui, nous sommes tous surveillés ! Ce doute qui était encore paranoïaque il n'y a pas si longtemps est ici érigé comme postulat de base. Pire ! Les hommes qui s'occupent de lire votre courrier sont élevés depuis leur plus jeune enfance pour faire partie de cette organisation, et ne la quitteront qu'en mourant. Et ils vivent à bord d'un énorme vaisseau volant très haut dans les airs... Et dans cette belle mécanique, un jour Mark décide de respirer, de s'enfuir, d'essayer de vivre et d'échapper à cette oppression de chaque instant. Ce récit basé sur une idée séduisante est un joli petit mélange de thriller et d'action. L'argument est certes classique : un personnage veut s'échapper et il a à ses trousses tout un système. Oui, mais on sent ici une conviction certaine. Les postulats paranoïdes de base sont bien exploités et se tiennent. Je mettrais sans doute 4 étoiles si le graphisme ne me paraissait aussi "dénué" et approximatif. Dommage, parce que l'allure générale du dessin est bonne et la narration fluide. J'allais dire "Le dessinateur étant décédé, on peut se demander comment sera la suite graphiquement. Pour le scénario pas de problème, surtout de la façon dont finit ce premier tome, qui présage une suite intéressante", mais apparemment il n'y a pas de suite prévue. O_o Ah. Et bien ça fait une fin ouverte et plutôt pêchue, mais du coup je reste sur une impression de coupure, de manque...

29/11/2004 (modifier)