No Sex in New York

Note: 2.13/5
(2.13/5 pour 8 avis)

Tout l'été dans Libération, la France entière a pu découvrir les aventures de Riad Sattouf aux Etats-Unis. Parti en reportage pour parler de l'invasion des sauterelles au Texas, il a préféré rester à New York et se concentrer sur son sujet préféré, la solitude et la misère sentimentale et sexuelle de ses jeunes contemporains.


Carnets de voyages Ecole Pivaut, Nantes Gobelins, l'École de l'Image New York Poisson Pilote

Tout l'été dans Libération, la France entière a pu découvrir les aventures de Riad Sattouf aux Etats-Unis. Parti en reportage pour parler de l'invasion des sauterelles au Texas, il a préféré rester à New York et se concentrer sur son sujet préféré, la solitude et la misère sentimentale et sexuelle de ses jeunes contemporains. 72 pages hilarantes pour tout savoir sur les Français à New York, les filles commandos, la libre entreprise, le sex appeal des pompiers new-yorkais depuis le 11 septembre et la bonne organisation d'une "date". Indispensable. .

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Novembre 2004
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série No Sex in New York
Les notes (8)
Cliquez pour lire les avis

21/11/2004 | ThePatrick
Modifier


Par Ems
Note: 1/5

La note résume à elle seule ma déception. Je me suis demandé quelle était la finalité de cette BD !!! Le scénario semble aux abonnés absents. Ce n'est ni comique ni instructif ni rien d'autre qui aurait pu m'aider à tourner les pages. Heureusement qu'il s'agit seulement d'un 48 pages car je n'aurai pas fini ma lecture sinon. C'est une des pires BD lues en 2009, elle a peut-être son public, mais je n'en fais pas partie. Le dessin n'aide pas à faire monter la note, Sattouf offre un dessin minimaliste mais sans réelle personnalité. J'aurai encore préféré une BD sur les cigales. ;)

13/04/2009 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Note approximative : 2.5/5 Je n'avais pas apprécié Les pauvres aventures de Jérémie et j'ai l'impression en lisant cet album que nous avons droit ici aux aventures du dit Jérémie aux USA. Riad se présente en tant que petit timide névrosé entouré de caricatures de personnages, l'obsédé frustré, les effrayants arabes et noirs, les femmes pleines de charme et de personnalité mais avec lesquelles il ne réussit pas, etc... Bref, je n'attache pas du tout aux personnages, même s'ils sont sensés être en principe authentiques puisque représentés tels que dans la réalité. Pour le reste, l'auteur joue la carte du résumé aussi véridique que possible de son séjour à New York, avec toutes les anecdotes et conversations qui l'accompagnent. Côté appréciable, il nous apprend certaines choses (dont certaines vraiment pas glorieuses) sur la vie aux USA et à New York. Mais je n'ai rien trouvé de vraiment intéressant et surtout, il y a toujours cet aspect "frustré" du récit qui m'exaspère à la lecture. Bref, une BD qui se laisse lire mais vraiment sans plus.

15/03/2006 (modifier)
Par Piehr
Note: 3/5

Une bonne surprise. Enfin, "demi-surprise", dans le sens où, ayant déjà lu du même auteur Les pauvres aventures de Jérémie, je m'attendais à son style décalé, provocateur, qui parvient sans faille à faire ressortir le côté le plus "perdant" de ses personnages : ici, l'auteur lui-même :) Bon, c'est sacrément moins trash que l'autre série de Riad Sattouf chez Poisson Pilote. Peut-être justement parceque tout cela sent le vécu à plein nez, l'autobiographie chlorhydrique, et que de ce fait, la fiction laisse place au voyage. Reste que No Sex in New York laisse un arrière goût de frustration : On aimerait presque qu'il conclue avec Lucie, notre petit héros :) Mais hélas... tout est dans le titre. Le titre justement, parlons-en : provoc' par plaisir, Riad Sattouf s'explique en début d'album : "Parcequ'il y a les deux mots qui font le plus vendre quand on les met sur une couverture ! Devinez lesquels !". Amusant, comme l'ensemble de l'album. Alors, bon, nous n'avons ici ni affaire à de l'humour de haut vol, ni à une révolution graphique, encore moins à un scénario bouleversant. Reste que pour passer un agréable moment, No sex in New York se pose là, et c'est déjà pas mal :)

22/07/2005 (modifier)
Par Gevaudan
Note: 1/5

Grosse, grosse déception que cette BD. Pourtant au regard du (relatif) battage médiatique qui l'avait entourée, je m'attendais franchement à quelque chose d'une autre qualité. Mais non. Le dessin est médiocre, mais là je ne suis pas surpris. Après tout, ce n'est pas vraiment ce que l'on vient chercher dans ce genre de bouquin qui flirte entre carnet de voyage et humour. Donc passons. En revanche, et là c'est autre chose, je trouve le propos complètement creux et inintéressant. L'auteur nous livre une vision autant partielle que partiale des USA au travers du court séjour qu'il y a fait. Le comble c'est que son témoignage ne passe même pas par un contact direct avec des New Yorkais mais le plus souvent par de Français expatriés. Au delà de ça, les anecdotes sont pauvres, il n'y a pas de fil directeur et c'est souvent ennuyeux. Une contreperfomance dans un genre qui peut pourtant être très sympa.

30/06/2005 (modifier)
Par fourmi
Note: 2/5

Je vais être plus sévère que les autres posteurs, je trouve cette bd "presque" nulle à ch... Une réelle déception donc. On est loin de Jeremy, très loin même. Ses personnages ne sont pas crédibles, limite creux, donc forcément construire une histoire avec cela, cela devient très difficile. On sourit à peine et l'on s'ennuie beaucoup. Poisson Pilote s'en serai tenu au 48 pages habituelles, on les aurai presque remercié ! Désolée d'être aussi dur, mais cette bd c'est limite foutage de gueule et prendre les gens pour des idiots. Donc je ne conseille pas l'achat, en bibliothèque vous serez sûr de la trouver puisque Riad Sattouf fait parti des auteurs à la mode que l'on achète...

07/01/2005 (modifier)
Par sagera
Note: 3/5

Bon, c'est une chronique qui utilise l'humour du mieux qu'elle peut. Le graphisme évoque le minimaliste d'un larcenet ou d'un Blain, ce qui pourrait sans doute passer comme une lettre à la poste, si la structure narrative de la bd atteignait la qualité des auteurs précités. Est ce à dire pour autant que je me suis ennuyé lors de la lecture ? Non pas du tout. C'est plaisant. Mais il manque un "je ne sais quoi", pour que l'ensemble sorte vraiment du lot.

27/11/2004 (modifier)
Par ArzaK
Note: 3/5

Je suis d’accord avec la plupart des remarques de Thepatate mais serai nettement moins dur. Cet album, à force de courir plusieurs lièvres à la fois, manque de consistance générale. S’agit-il d’un reportage, d’une autobiographie, d’une étude de mœurs ? On pourrait s’attendre à en savoir un peu plus sur la température qu’il fait à New York trois ans après le 11 septembre, mais autant vous prévenir : si c’est ce à quoi vous vous attendez vous serez plutôt déçu… On pourrait en attendre une estimation de l’état des relations USA-Europe, c’est aussi raté. Sattouf ne fait qu’effleurer ces sujets. Il les aborde pour les esquiver aussitôt, comme on fait une blague à la con à un copain. Au lieu de ça : il nous parle de cul et encore de cul… avec humour. Ce qu’il fait bien d’ailleurs. Résultat des courses : je me suis bien amusé, malgré la très grande légèreté de la chose… A lire tout de même, donc.

24/11/2004 (modifier)

Je dois avouer une certaine déception. Cet album qui fait 72 pages là où les Poisson Pilote classiques en font 48, est surtout rempli de pas grand-chose. Il souffre surtout de la comparaison par rapport aux "Pauvres Aventures de Jérémie" (dont le tome 2 en particulier m'a beaucoup fait rire). Cette espèce de mélange entre reportage, carnet de voyage et comédie qu'est "No Sex in New York" ne prend qu'à moitié. Certains passages sont drôles, en effet. Mais pas mal d'autres ne prennent pas du tout. C'est assez superficiel, ça rapporte juste de petites anecdotes, et les personnages ne sont même pas attachants, au contraire (Sébastien Mollet par exemple, vraiment pas charismatique dans l'album...). En plus ces aventures sont basées sur des faits réels, et les personnages présentés sont eux aussi réels -- même si leurs nom et apparence ont été changés. Ca m'a un peu gêné. En tout cas je n'aimerais pas être à leur place. :o/ Donc voilà, ça se lit et puis on passe à autre chose... Riad Sattouf dit avoir choisi ce titre parce qu'il comportait les deux mots qui font le plus vendre, c'est peut-être ce qui m'a le plus plu dans cet album.

21/11/2004 (modifier)