La Musique de Marie

Note: 2.75/5
(2.75/5 pour 4 avis)

Le jeune Kaï vit dans un monde de paix et d'harmonie, à la technologie peu avancée. Habitué à la présence de Marie, déesse mécanique qui apparaît dans le ciel, il perçoit depuis peu la musique qui émane d'elle.


Gentosha Sakka, l'autre manga Seinen

Le jeune Kaï vit dans un monde de paix et d'harmonie, à la technologie peu avancée. Habitué à la présence de Marie, déesse mécanique qui apparaît dans le ciel, il perçoit depuis peu la musique qui émane d'elle. Troublé par le souvenir de la noyade à laquelle il a échappé enfant, il sent que quelque chose lui échappe, à commencer par sa propre existence. Il découvre que la musique de Marie joue un rôle capital dans l'ordonnancement du monde. Mais quelle place le destin lui a-t-il réservé, à lui ? Publié en 2 volumes par Gentôsha en 2001, La Musique de Marie transcende peu à peu la rêverie fantastique pour devenir un conte philosophique à la poésie délicate. Cette mélodie douce-amère laisse le lecteur émerveillé.ý

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Novembre 2004
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série La Musique de Marie
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

04/11/2004 | ThePatrick
Modifier


Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

La musique de Marie a des consonances écologistes et pacifistes assez marquées. J’avoue avoir été impressionné par les décors. Ce petit village perdu à flanc de montagne parcouru par un petit train est assez enchanteur. Le trait du dessin est assez soigné et pointilleux sur les décors qui sont magnifiés. L’ambiance est triste et mélancolique à la fois. Par contre, c’est l’intrigue qui semble patinée dans une espèce d’ésotérisme et de poésie. C’est une belle œuvre mais elle manque singulièrement de piquant. Pire encore, on se demande où veut en venir l’auteur bien que ce dernier accélère un peu le rythme en cours. Bref, le lecteur aura grandement le temps de s’ennuyer ferme dans ce petit monde mignon tout plein. Les bisounours et les bobos y trouveront leur compte. Pour les autres, passez votre chemin.

09/01/2017 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 Une série moins glauque que ce que m'avait habitué ce mangaka. J'ai eu l'impression qu'il essayait de faire de la poésie à la Miyazaki sauf que cela ne m'a pas touché. Les deux tomes sont inégaux. Le premier ne m'a pas trop intéressé. Le monde créé par l'auteur n'est pas dénué d'intérêt, mais j'ai eu l'impression de lire une longue introduction qui ne finissait pas. Et puis il faut dire que les personnages me laissent indifférent. Le deuxième tome est mieux car on va connaitre le mystère derrière Marie l'automate et cela rend le scénario plus intéressant quoique je ne puisse pas dire que j'ai été captivé durant ma lecture. Il faut dire que je n'ai pas ressenti beaucoup d'émotion et que la majeure partie de cette oeuvre m'a laissé indifférent. Le dessin est sympathique.

30/08/2015 (modifier)
Par Gillix
Note: 3/5

Lors du départ de la collection Sakka de Casterman quelques titres m'avait intrigué. Parmi eux, ce trouvait La musique de Marie. J'étais intrigué par ce titre. La couverture avait achevé de me convaincre. Le premier tome m'avait laissé dubitatif quant à la qualité de l'histoire. Il nous raconte l'enfance de deux jeunes adultes, Phiphy et Kaï, dans un univers très... onirique, "myazakien" par moment (période "le château dans le ciel"). On y apprend que la technologie n'arrive pas à dépasser un certain stade, comment, pourquoi, personne ne peut répondre. Sauf peut-être Kaï, qui avait disparu quinze jour l'été de ses dix ans et que l'on retrouva sur la plage. Depuis Kaï entend ce qu'il appelle la musique de Marie. Marie ressemble à un gigantesque automate dans le ciel et elle diffuserait une musique vers le sol, comment, pourquoi ? Toutes les réponses se trouvent dans le tome 2. Dans ce second volume, nous obtenons presque toutes les réponses à nos questions, du moins sur les pourquoi... mais Furuya nous conduit dans une véritable réflexion sur la nature même de l'humanité, réflexion que l'on peut accepter au rejeter, à chacun de voir... Mais ce qui m'étonne le plus dans cette réflexion, c'est de voir à quel point elle rejoint celle chrétienne (pas de l'église catholique) de l'homme, sa position dans l'univers et son comportement dans l'univers. Mais les questions que posent l'auteur vont plus loin que cela, mais que cela soit vous qui les découvriez, je m'arrête là. En résumé, si le premier tome m'avait semblé léger (pour le contenu) le deuxième équilibre le tout et donne sens à l'ensemble. J'aime beaucoup car l'ambiance est très contemplative, proche de celle de Planètes (autre manga à découvrir impérativement).

28/02/2006 (modifier)

Tome 1 :
Encore un ouvrage particulier. Le monde où se déroulent ces petites histoires est assez étrange. Technologie "peu avancée", en tout cas très différente de la nôtre, basée essentiellement sur les automates et un peu sur la vapeur, religion qui se combine avec elle, modes de vie très particuliers, décor très beau. Le problème c'est qu'on sent que l'auteur ne savait pas trop ce qu'il voulait faire. Ces petites histoires manquent au début de ligne directrice, qui n'apparaît qu'au fur et à mesure. Le GROS problème surtout, c'est le manque de liant. Car oui, ce monde est assez charmant. Oui le dessin de l'auteur est agréable (on remarquera de petites références, comme la forêt fossilisée de Nausicaä, et -- sûrement -- Blanko et Noiro d'Amer Béton. On dirait d'ailleurs que ces deux univers ont inspiré l'auteur au niveau du dessin, et d'une certaine manière de l'ambiance). Oui le sujet est sympa. Oui, méler religion et technique, parler de l'apaisement des coeurs par la musique de Marie, est une excellente idée... Mais c'est sans cesse esquissé, jamais développé avec une cohérence plus forte que de petites touches, et... c'est long. C'est très long. Et quand on n'est pas complètement sous le charme (et je conçois très bien qu'on puisse l'être), on trouve le temps lui aussi bien long. Le dernier chapitre me redonne tout de même un peu d'espoir, mais bon pour l'instant ce n'est de loin pas mon album préféré de la collection.
Tome 2 :
Lu avec une certaine dose d'appréhension, le deuxième tome de "La musique de Marie" s'est révélé nettement meilleur que le premier. L'histoire suit une ligne directrice nettement plus marquée et, même si on visite toujours un peu plus ce monde fantaisiste, elle est globalement orientée sur la découverte du mystère, du fonctionnement, de ce monde. La deuxième moitié de ce tome surtout, est remarquable. On est complètement déstabilisé. L'auteur nous ballade là où il le désire sans qu'on puisse deviner ce qui va arriver, ce qui entraîne pour le lecteur quelques rebondissements vraiment pas banals. On a parfois l'impression qu'il en fait un peu trop, ou qu'on a déjà vu ça quelque part, mais non ! la suite de la lecture montre qu'on se trompe et relève sans cesse le niveau. J'ai rarement vu une série qui commence aussi moyennement pour ne devenir excellente qu'en approchant de sa fin, et je dois dire que ça m'a fortement donné envie de tout relire. Le thème de l'humanité et de ses passions, du libre arbitre et du choix, est certes un peu éculé d'une manière générale, mais son traitement est bon ici, et donne lieu à quelques scènes d'une force indéniable. J'oubliais : certains passages sont relativement difficiles à comprendre tout de suite. Mais tout est cohérent, on le comprend au bout de quelques pages. Bref, déçu par le tome 1, je suis conquis par le deuxième et conseille cette lecture, bien originale dans son traitement.

04/11/2004 (modifier)