Barcelona

Note: 2.71/5
(2.71/5 pour 7 avis)

Cyan est partie vivre à Barcelone. Durant son périple, elle va devoir affronter ses doutes et ses incertitudes, et aussi la solitude. Mais elle va également découvrir l’indépendance et la liberté, les joies et les espoirs grâce à ses rencontres dans cette ville remplie de contrastes et de métissage.


Auteurs espagnols Barcelone Espagne Paquet

Un des passages les plus difficiles dans la vie, c’est quand on doit choisir son propre chemin. C’est pourtant ce qu’a fait Cyan, elle est partie vivre à Barcelone. Durant son périple, elle va devoir affronter ses doutes et ses incertitudes, et aussi la solitude. Mais elle va également découvrir l’indépendance et la liberté, les joies et les espoirs grâce à ses rencontres dans cette ville remplie de contrastes et de métissage. Finalement, les voyages forment l’âme de la jeunesse. Alors va où ton cœur te dit d’aller.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Mai 2004
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Barcelona
Les notes (7)
Cliquez pour lire les avis

16/08/2004 | Kael
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Bon, clairement, on est face à une bd ciblée jeunes adolescentes …et pourtant, j’ai vraiment passé un agréable petit moment de lecture. Certes, cette bande dessinée est bourrée de clichés, certes les péripéties sont parfois proches d’un script d’Hélène et les garçons (ahhhlalalala, ces beaux rebelles mystérieux … et puis ces mauvaises copines qui croient qu’on veut leur piquer leur copain (n’importe quoi) …) mais l’ensemble dégage une fraicheur sympathique. Le ton est à l’optimisme même si les difficultés éprouvées par Cyan pour obtenir un premier emploi sont réelles (dans la bd) et relativement réalistes (elle a quand même pas mal de bol). La série baigne dans une gentille poésie de bazar (l’explication du prénom de Cyan, de sa sœur et de son chien) étrangement plaisante. Le concept de la série était, en soi, également original, puisque les lecteurs étaient invités à désigner qui serait le héros du tome suivant. Bon, manifestement, cela n’a pas emballé les foules puisqu’on en est resté à cet unique album, mais la démarche a eu le mérite d’exister. Mais la vraie surprise, pour moi, c’est la qualité du trait de Kenny Ruiz. Certes, les yeux de ses personnages sont trop grands à mon goût (influence manga oblige), certes, certaines ouvertures de bouche (la galerie en offre un bel exemple) sont dignes d’un Donald Duck des grands jours mais, dans son ensemble, ce trait frais m’a étrangement bien plut. Le style est dynamique et agréablement expressif et les décors sont relativement bien soignés. Sans doute mon appréciation d’ensemble a-t-elle été influencée par les deux lectures décevantes effectuées avant que je n’entame celle-ci (à moins que ce soient les deux Leffe Radieuses qui l’ont accompagnée) mais, malgré les nombreux défauts évoqués je ne peux dire que … … pas mal, étrangement pas mal … (Achat conseillé pour les jeunes adolescentes, et uniquement pour elles. Les autres, commencez par une location !)

05/11/2009 (modifier)
Par Ems
Note: 2/5

Cette BD se lit très facilement, trop même. Elle semble destinée aux plus jeunes par son contenu et son contenant. Le dessin aux influences manga est précis et dynamique mais manque cruellement de personnalité. Je l'ai trouvé fade au possible. Le scénario est simple mais tient la route. Il est rempli de clichés malheureusement. Ce récit est trop gentil avec ses petits abords contes de fées. L'ensemble est d'un niveau convenable mais ne convient pas du tout à mes goûts.

23/10/2009 (modifier)
Par Cassidy
Note: 1/5

Houlà, mais que c'est mauvais, ça... Histoire banale et ennuyeuse, dialogues sans intérêt et dessins dans un style vaguement "comics" sans aucune personnalité, désolé mais là y a vraiment rien qui sauvera cette BD de la note minimale, à mes yeux en tout cas. C'est donc une énième histoire de jeune-plein-de-rêves-dans-sa-jolie-tête-de-gentil-jeune, qui galère dans ce monde de brutes racistes, de gros cons machos et d'imbéciles superficiels. Sauf que là ça se passe en Espagne, destination à la mode pour les djeun'z en quête de fun et d'émancipation, et territoire idéal pour faire des films avec Romain Duris qui plaisent aux jeunes. La galerie de personnages est une impressionnante collection de clichés en tous genres (normal pour une BD qui parle d'une photographe, ha ha ha), du jeune sympa mais mystérieux, un peu bohème, qui fait rêver les jeunes filles avec ses tours de magie et sa philosophie de bazar (ah, vous voyez, là on tient le rôle qui sera forcément joué par Romain Duris si la BD est adaptée en film), aux méchants flics racistes qui veulent empêcher les gentils jeunes de chanter du Manu Chao dans la rue, en passant par la bande de gitans fiers et ombrageux dont la seule occupation dans la vie semble être de faire bouger leur corps au son des rythmes flamencos. Dans l'ensemble, on peut dire que la majorité des personnages masculins de l'album sont des porcs lourdingues pour qui les filles ne sont que des trous à remplir, tandis que la majorité des personnages féminins sont des pétasses plus ou moins hystériques. Et le pire de tout ça c'est qu'en fin d'album, après la jolie happy end disneyenne assortie du message positif genre "Dans la vie, si tu te donnes à fond, tu pourras réaliser tous tes rêves !", l'éditeur invite les lecteurs à choisir leur personnage préféré parmi cette bande de connards, pour qu'il devienne le héros du prochain album de la série ! C'est pas beau, ça, le sondage marketing pour conclure la BD ? C'est vraiment là qu'on sent que les auteurs avaient à coeur de nous raconter une histoire qu'ils aimaient, et qu'on n'a pas affaire à une bande de braves petits salariés de l'édition qui produisent leur soupe insipide en obéissant sagement aux consignes dictées par le service marketing de leur boîte (du style "mets du Manu Chao, là, Coco, c'est djeun'z, c'est altermondialiste, le public jeunalter c'est un gros marché Coco !" ou "glisse 3 mots sur la malbouffe Coco, c'est djeun'z, c'est altermondialiste, etc."). Alors oui, évidemment, tout ça est fait dans un esprit hyper-cool-hyper-sympa-qui-se-prend-pas-la-tête... qui n'est pas sans rappeler les pires sitcoms pour ados. Bref, voilà, encore un produit savamment calibré pour le public jeune, très tendance, très fashion, mais complètement creux et raté.

07/09/2004 (modifier)
Par James
Note: 3/5

Comme Kael, je me suis laissé tenter par les autres, pour la lecture de cette bd. J'ai plutôt l'habitude de lire des séries du type science fiction, ou de l'héroic fantasy... mais cela m'a un peu changé de mes lectures habituelles, et cela m'a plu, pas au point d'être comblé, mais d'une certaine façon, je me vois en elle, et le décor espagnol m'a beaucoup plu. Je serais d'accord pour me laisser séduire par un deuxième tome!!! (même si cela ne sera pas une de mes priorités de lecture, ou d'achat)...

24/08/2004 (modifier)
Par Poule
Note: 4/5

Une très bonne surprise que cette Bd. C'est drôle et frais. Le dessin est très agréable. Juste un bémol sur les couleurs. Je finis par un petit rectificatif suite à l'avis de Kael : Kenny ruiz, l'auteur de cette Bd est espagnol et a vécu à Barcelone. Il n'a pas attendu de voir le film L'auberge espagnole (s'il l'a vu en Espagne...) pour avoir envie de raconter cette histoire. Je trouve ton rapprochement très limite voire insultant...

18/08/2004 (modifier)
Par fourmi
Note: 3/5

Bin, c'est plutôt pas mal ce premier opus de série. Une série qui changera de personnage et d'histoire à chaque opus mais qui aura toujours en toile de fond Barcelone. Une jeune femme, Cyan, douée pour la photographie monte à Barcelone et espère réussir dans cette grande ville. Elle galère pas mal et fait des rencontres qui changent sa vie. Rien d'original mais l'histoire est bien menée. Servie par une illustration plutôt sympathique. Résultat, on s'attache bien à ce petit album qui nous fait passer un bon moment de lecture.

17/08/2004 (modifier)
Par Kael
Note: 3/5

J'avais entendu pas mal de bien sur cet album, et je me suis laissé tenté en cette période de disette estivale. On ne peut pas dire que je regrette non, mais bon, ce n'est pas l'album de l'année, loin de là. Premier bon point : Le dessin me plait beaucoup, il est assez discret mais très personnel, vivant et dynamique. Premier mauvais point : les couleurs relèvent du massacre, c'est vraiment dommage de bousiller un dessin comme ça. On voit clairement la différence dans le petit cahier graphique à la fin... Deuxième bon point : L'histoire est fraîche, enjouée, et optimiste. Au moins, on ne se prend pas la tête. Le cadre de Barcelone est typiquement le cadre rêvé pour ce genre d'histoire un peu naïve. Deuxième mauvais point : Il règne sur cette BD un curieux parfum d'Auberge Espagnole (film excellent, j'adore) qui finit justement par sentir le réchauffé. "Allez, on s'engouffre dans la brèche, c'est un filon pour les jeunes !" Mouais, bah moi ça me saoule. Bref, cette BD n'est pas dénuée de qualités, mais l'ensemble me paraît encore un peu limite pour justifier son achat. C'est un peu trop teen pour moi, désolé...

16/08/2004 (modifier)