Un certain malaise

Note: 2.75/5
(2.75/5 pour 4 avis)

Les fameuses Tranches de Vie imaginées par Lauzier ne sont pas tristes...Humour caustique et vision sociologique, Lauzier promène sa vision de la vie dans toute une série d'albums. Grand Prix d'Angoulême en 1993.


Les fameuses Tranches de Vie imaginées par Lauzier ne sont pas tristes... Humour caustique et vision sociologique, Lauzier promène sa vision de la vie dans toute une série d'albums. Grand Prix d'Angoulême en 1993.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1974
Statut histoire Strips - gags 1 tome paru
Couverture de la série Un certain malaise © Dargaud 1974

27/05/2004 | Ro
Modifier


Par Yann135
Note: 2/5
L'avatar du posteur Yann135

Pour moi, une BD de Lauzier c’est uniquement « Les Sextraordinaires aventures de Zizi et Peter Panpan ». Beaucoup d’appréhensions donc à plonger dans cet album. J’ai peur d’être déçu… … et cela n’a pas manqué ! Pas d’histoire. Juste quelques dessins pêle-mêle scénarisés sur une planche. Pas de liens particuliers entre eux. Pas de fil rouge. Un humour bas de gamme par drôle au final. Des dessins bâclés, pas très soignés. C’était une autre époque et cela correspondait aux normes des standards d’hara-kiri mais aujourd’hui cela a terriblement vieilli. Ces tranches de vie sont désormais décédées avec l’auteur. Gros bof pour cet album.

05/12/2021 (modifier)
Par Ju
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ju

Lauzier nous dresse ici un portrait sarcastique de la société des années 70. Je retrouve ici l’humour typique de Lauzier, absurde et avec des personnages loufoques et pinces sans rire. Les dessins sont biens, et les personnages féminins très jolis, les femmes sont un peu plus sensuelles que dans les autres albums de l’auteur que j’ai pu lire. Néanmoins, pour le coup, je trouve cette bd un peu datée. Elle s’inscrit vraiment dans son époque, et si les gags restent lisibles et compréhensibles, ils sont moins à propos aujourd’hui. Quand il s’agit d’une histoire complète qui mêle critique de la société et absurde comme Les Sextraordinaires aventures de Zizi et Peter Panpan, ça ne me dérange pas trop car il y a un fil conducteur et une vraie intrigue, si farfelue soit elle. Pour des gags courts comme ceux-ci, il est plus difficile de se détacher du contexte, et quand celui-ci date un peu, c’est un peu moins passionnant. Surtout pour moi qui ne connaît rien aux années 70 et ne mesure pas assez précisément les enjeux sociétaux de l’époque. Il n’en reste pas moins que la lecture n’a rien de pénible, il s’agit d’une parfaite bd pour les toilettes : gags courts, humour un peu absurde et dessin agréable.

07/05/2020 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

C'est également la première fois que je lis une bd signée de Gérard Lauzier. Ce dessin humoristique décrit bien la société des années 70 et du certain malaise qui y régnait. L'auteur n'hésite pas à recourir au macro-plan sur de grandes cases complétées par une colorisation un peu pâle. Les séquences sont véritablement rythmées. Il y a vraiment une belle audace des cases remarquable pour l'époque. Vous aurez compris que je ne rejette pas les oeuvres des années 70 dans leur ensemble car nous avons là un bon exemple de ce qui se faisait de meilleur. C'est cool et sympa à la fois.

15/04/2008 (MAJ le 15/04/2008) (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Je ne suis d'habitude pas client de l'humour de Lauzier, mais je dois avouer avoir rigolé sur pas mal de gags de cette BD-là. L'humour noir de certaines planches, images ou histoires courtes est parfois vraiment bon, et surtout les gags de cet album ne sont pas répétitifs. Par contre, j'ai moins aimé les gags en rapport avec la société de l'époque (débuts des années 70) et les gags où les personnages parlent longuement et d'une manière que j'ai trouvée assez ennuyeuse. Quant au dessin, je trouve que Lauzier s'est un peu appliqué, notamment au niveau de la colorisation. Bref, je n'achèterais pas cet album car je n'apprécie pas plus Lauzier que ça, mais je l'ai lu avec un certain plaisir et en rigolant suffisamment pour le trouver pas mal.

27/05/2004 (modifier)