Les Tentations de Navarre

Note: 3/5
(3/5 pour 3 avis)

Nostre Henric, plus tard connu sous le nom d'Henri IV, naît le 13 décembre 1554. Personnage-clef des 7 vies de l'épervier, Henri de Navarre nous livre dans cette nouvelle série les secrets de son histoire.


1454 - 1643 : Du début de la Renaissance à Louis XIII Les 7 vies de l'épervier Les Guerres de Religion Rois et Reines d'Europe Sud-Ouest Vécu

Nostre Henric, plus tard connu sous le nom d'Henri IV, naît le 13 décembre 1554. Personnage-clef des 7 vies de l'épervier, Henri de Navarre nous livre dans cette nouvelle série les secrets de son histoire. La chronique de la naissance et de la jeunesse du futur Henri IV narrée par Léonard-Langue-Agile. Henri IV nait sous le règne d'Henri II et devient descendant presque en droite ligne des royaumes de Navarre et de Bourbon réunis. Bien des prétendants se trouvent avant lui sur la route vers le trône de France, alors il faudra laisser le temps agir en sa faveur. Mais Henri II de plus en plus confronté à l'insécurité religieuse qui s'étend dans le royaume, fait massacrer ses opposants de la religion satanique. Jeanne de Navarre, mère du futur Henri IV, épouse la cause huguenote.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1999
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Les Tentations de Navarre
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

05/05/2004 | Ro
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Le destin d'Henri IV est lié à la saga de Les 7 vies de l'épervier, Cothias s'intéresse donc ici à l'enfance de ce futur roi qui a grandi à la cour d'Henri II. En amoureux de l'Histoire, il respecte bien les circonstances de la naissance d'Henri (sa mère Jeanne d'Albret qui chante en gascon pendant l'accouchement, la gousse d'ail et le Jurançon, le mot célèbre d'Henri d'Albret "ma brebis a enfanté un lion"...on apprend tout ça lorsqu'on visite le château de Pau, et même celui de Nérac). Ensuite, tous les épisodes de sa vie sont respectés, comme l'enfance paysanne au château de Coarraze... mais bien moins que l'enfance du jeune Béarnais, où il n'est d'ailleurs pas le héros principal, le lecteur a plutôt droit à un formidable tableau politique du royaume de France au XVIème siècle, avec ses nombreux acteurs ; Cothias fait preuve d'une précision quasi méticuleuse dans son récit conté de façon didactique, mais pas pompeuse, car mise en valeur par la vision de Léonard-Langue-Agile. Tous les événements historiques sont scrupuleusement respectés, contrairement à d'autres séries où Cothias a pris des libertés parfois audacieuses ; c'est une période de l'Histoire très riche et très remplie, fertile en événements importants. Cothias se sert donc du prétexte de l'enfance du jeune Henri de Navarre pour conter en fait le règne d'Henri II, et il fait intervenir un défilé impressionnant de têtes connues de ce temps. J'ai bien aimé la description très savoureuse des enfants royaux d'Henri II et de Catherine de Médicis, qui est très juste d'après ce que j'ai pu en lire dans plusieurs bouquins sérieux. La thèse que soulève Cothias sur la mort horrible d'Henri II est hardie (une sorte d'accident provoqué, un complot), il est vrai qu'elle n'est pas exempte de doutes et de coïncidences troublantes qui ont été soulevées par certains historiens, sans oublier la fameuse prédiction de Nostradamus dont je connaissais l'existence. Tout ceci est fort bien illustré par le dessin de Wachs, habile à reproduire les traits des grands personnages historiques, les décors réels de Pau, Nérac, Limoges, Paris, Reims, Saint-Quentin...avec quelques monuments disparus, ainsi que des mots fameux, tel celui de Marie Tudor ("Si on ouvrait mon coeur, on y trouverait gravé le nom de Calais"). Wachs offre aussi de très belles séquences, comme la chasse au sanglier ou la célèbre joute de la rue Saint-Antoine qui coûta la vie au roi, et qui occupe toute la fin du tome 2. Quelle belle série vraiment, je regrette seulement qu'elle soit courte de 2 albums, elle aurait mérité d'être poussée un peu plus, au moins jusqu'au mariage du jeune Henri avec Margot, juste avant la Saint-Barthélémy.

27/12/2013 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 2/5

Je m’attendais à quelque chose de truculent. Cela n’a pas été le cas. J’ai plutôt assisté, sans réel intérêt d’ailleurs, à une sorte de cours d’histoire dessiné. La « mise en bouche » de ce qui amènera la naissance d’Henri fait 13 pages. Un peu longue quand même car quasi un quart des pages du tome 1. C’est bien d’expliquer le pourquoi du comment des choses mais fallait-il que ce soit si longuet ?… Pour le reste, ben, c’est la vie de Henri, des problèmes familiaux de Navarre et autres noblesses françaises ; ce dans un style qui se veut dramatique mais qui, en lui-même, n’apporte aucun émoi. Ce « nostre Henric » ?… une histoire de l’Histoire ; ni plus belle ni plus laide qu’une autre. Plutôt un constat : « c’était ça, Henri et son temps ». Mais sans plus. Le dessin ?… pas mal. La description du début de cette seconde moitié du 16ème siècle est plutôt bien réussie. Wachs a un style réaliste certain, agréable, « jouant » de ses personnages comme dans un théâtre sur papier. C’est bien fait, la recherche de documentation est là qui habille personnages et décors MAIS : comme pour le texte, il s’agit d’une sorte de constat de l’époque. Pas attachant du tout, la série reflète la vie de ce grand roi. Mais assez platement. Une sorte de « film d’images », joli certes, mais pas du tout attachant. Mais ce n’est que mon avis.

27/08/2008 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Commençons par le dessin que j'ai trouvé de très bonne qualité. Je n'en suis pas fan car je n'aime pas franchement le style purement réaliste, mais Wachs dessine avec beaucoup de précision et de réussite. En outre, la colorisation est très sympathique. Bref, c'est une jolie BD historique. Car oui, c'est vraiment une BD historique. Elle raconte purement et simplement la chronologie des évènements qui ont marqué la naissance puis la jeunesse d'Henri IV. Mais elle la raconte avec une originalité et d'une manière qui rend la chose très prenante à mon goût. En effet, c'est Léonard-Langue-Agile (qu'on retrouve dans les 7 Vies de l'Epervier) qui nous narre cela à la manière d'un magicien intemporel capable de connaître tout des évènements futurs, de se transporter en tous lieux et tous temps, n'hésitant pas à user de termes et expressions très actuelles dans ses paroles ("Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué", dit-il par exemple citant, sans les citer, les Shadoks, il se gausse même du nom du tome 2 de la série "le Roi Lion" estimant que puisque l'histoire se passe au 16e siècle, il n'y aura pas de soucis de copyright vis-à-vis d'une compagnie de divertissement apparaissant dans le futur, etc...). Bref, cette manière de raconter les évènements, voire d'y participer à la manière d'un voyageur omnipotent et omniscient venu du futur, rend cette histoire d'Henri IV très lisible. Intéressant et assez prenant donc.

05/05/2004 (modifier)