Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Devilman

Note: 2.5/5
(2.5/5 pour 4 avis)

Devil Man est un récit sombre et gothique. Il met en scène un personnage mi-démon mi-humain. Non pas un démon qui s'est emparé de l'âme d'un humain, mais au contraire un homme qui s'est emparé du corps du démon pour protéger les autres hommes.


Diables et démons Kodansha Shonen

Devil Man est un récit sombre et gothique. Il met en scène un personnage mi-démon mi-humain. Non pas un démon qui s'est emparé de l'âme d'un humain, mais au contraire un homme qui s'est emparé du corps du démon pour protéger les autres hommes. Le jeune (et plutôt chétif) Akira est embarqué par son ami Ryo dans une histoire particulière... Autrefois la Terre était peuplée de démons, des créatures aux pouvoirs effrayants, et qui avaient la capacité de fusionner (avec des plantes, des animaux, voire entre eux), pour acquérir de nouveaux pouvoirs. Le père de Ryo, éminent scientifique à présent décédé, a découvert que ces démons ne sont pas morts, mais qu'ils attendent sous la glace un réveil qui s'avère proche. Pour lutter contre eux, une seule solution : devenir l'un d'eux, le plus puissant possible.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Août 1999
Statut histoire Série terminée 5 tomes parus
Couverture de la série Devilman
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

11/03/2004 | ThePatrick
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 Je continue mon exploration de l'oeuvre de Go Nagai avec Devilman. Si je me souviens bien, c'est censé être la grande d'oeuvre de l'auteur, mais ses séries mecha ont été plus populaire. Je n'ai rien à dire contre le dessin rétro que j'aime bien. J'ai surtout des problèmes avec le scénario. Le début n'est pas très palpitant. On dirait que le scénario n'est qu'une suite de combat avec pleins de gore. Si je n'avais pas lu l'avis de ThePatrick, j'aurais abandonné au deuxième tome. La suite est un peu mieux quoique je n'irais pas jusqu'à dire que c'est passionnant à lire. Le coté psychologie est intéressant et j'aime bien le coté sombre de l'oeuvre, mais la structure du scénario est moyenne. J'ai eu la même impression qu'avec 'Cutie Honey': l'auteur a de bonnes idées qu'il ne sait pas bien utiliser et sa narration est un peu confus. On dirait qu'il porte plus attention sur les délires gores que sur le scénario lui-même.

12/12/2016 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 2/5

Mpppfff... Dubitatif je suis, dubitatif je reste.... Ma belle-fille m'a passé cette série voici peu. OOOOOHHHH les belles couvertures !... J'ouvre, pagine d'abord. Le contenu ne reflète absolument pas son emballage. Le dessin ?... il me fait penser à ces bons vieux Goldorak et autres "Albator". Curieux. Je vérifie. Gloups ! Cette série a débuté voici 35 ans !... Mon intérêt s'éveille. Donc je lis. Enfin j'essaie. C'est vrai que le postulat est attirant : des démons s'apprêtent à reprendre possession de notre bonne vieille Terre. Mais, heureusement, un archéologue a légué à son fils un masque de pierre trouvé dans la région de l'Himalaya. Akira -c'est le fils- met le masque et -boum!- acquiert une seconde identité. Homme, il est aussi devenu le démon Amon. Chic, il va pouvoir combattre ces derniers sur leur terrain... Mwouais... bon scénarios mais dessin "à-la-va-vite" (et ça, j'aime pas !...) J'ai pas tout lu, j'avoue ; sauf qu'ici, j'ai eu affaire au combat du Mal contre le Mal. Et ça change... un peu... Salut "Devilman". Tu es venu. Je t'ai (un peu) lu. Tu es reparti. Je ne m'en porte pas plus mal.

01/09/2007 (modifier)

Ce manga est vieux, ce n'est pas un défaut, un paquet de mangas ou d'autres BDs du même age voir plus vieilles se sont couvertes avec le temps d'une patine qui rajoute un certain prestige. Devil Man lui je dirais qu'"il sent le vieux", c'est du jetable aujourd'hui ça ne fonctionne plus... Le phantasme axé destruction massive de Nagaï ne prend pas, en plus comme c'est dit dans l'avis précédent il plombe lui même son histoire à coup de redites, et ce sur les cinq volumes! C'est le personnage de Ryo Asuka qui avec ses questions existentielles constantes et son autosatisfaction permanente d'avoir toujours un coup d'avance se charge de saouler le pauvre Akira/Devil Man et du même coup le lecteur. Une fois qu'on a digéré le fait que cette histoire va être une succession de tueries qui laisse supposer qu'a la fin les survivants risquent d'être d'un nombre restreint on assiste à une alternance de scènes de: Leçons existentielles souvent écolos et de meurtres sanguinaires, mais alors d'une cruauté sans bornes. On voit que l'auteur use et abuse d'hemoglobine avec un plaisir à peine dissimulé, alors qu'il est un piètre dessinateur Nagaï s'amuse à composer "ses" scènes gores avec force détails. (Même si je trouve que Nagaï est mauvais au dessin, je ne nie pas les capacités créatrices du bonhomme hein!) Pour moi il a été difficile de finir ce manga jusqu'au bout, pourtant seulement cinq volumes au format classique c'est plutôt court comme série. Les amateurs d'histoires nihilistes devraient apprecier. Je met quand même 2/5 une note relativement élevée par rapport à mon ressenti parce que je respecte le côté jusqu'au boutiste de l'auteur.

17/12/2004 (modifier)

Tome 1 :
Par le même scénariste que Goldorak, voici "Devil Man". Gô Nagai semble avoir une certaine fascination pour le gothique et le "côté obscur". Déjà dans Goldorak, il massacrait sans hésiter des centaines de milliers de civils et donnait à la série un final à ma connaissance jamais vu, eh bien ici c'est un peu dans le même ordre d'idée. Pas de dentelle. Il y a des innocents ? Ils sont là pour se faire massacrer. Certaines scènes sont d'ailleurs très gores, comme lorsque Devil Man se fait arracher (pas couper, arracher) un bras dans le tome 2. Mais si l'idée de départ est bonne, il en fait un peu trop. A force de vouloir rendre son idée cohérente et de rajouter des explications plutôt longues, de vouloir répondre aux questions qu'on ne se serait autrement peut-être pas posées, il parvient à nous faire détecter toutes les failles de l'histoire et donc à rendre son récit maladroit (en plus d'être trop long, trop étiré).
Tome 2 :
Le tome 2 ne relève malheureusement rien, puisqu'il peut se résumer en quelques mots : un méchant démon arrive et essaye d'éliminer Akira (devenu Devil Man). :( Bon, oui, il y a un côté "psychologique" un peu plus développé que ça, mais il reste tout de même assez basique, pas de quoi s'enthousiasmer. Le dessin rappelle parfois celui de Tezuka, sans atteindre sa qualité. Idem pour le découpage, qui semble parfois s'inspirer de celui du grand mangaka... Donc voilà, pour l'instant je suis très loin d'être convaincu par ce manga...
Tome 5 :
Voilà, série finie. Autant tome par tome on peut touver à y redire, autant globalement elle me paraît intéressante. Les tomes 4 et 5 surtout, moins orientés sur l'action et plus sur l'aspect sombre de la psychologie humaine, font jeter sur elle un regard plus noir et plus prenant. Le dernier tome est un peu confus au niveau de la narration : pas mal d'idées un peu trop condensées et grandes ellipses. Mais il contient quelques rebondissements pas mal du tout, et le fin mot de l'histoire, sans être transcendant, est plutôt bien trouvé. Au final une série assez originale par son ton (qui rappelle Goldorak sur pas mal de points, Go Nagaï oblige), sombre à souhaits, souffrant malheureusement de grosses longueurs dans les premiers tomes. Peut-être pas extraordinaire, mais elle mérite quand même d'être lue... Et en relisant mon avis, je me prends à rêver de ce qu'un Tezuka aurait pu en faire...

11/03/2004 (modifier)