Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Les Yeux dans le bouillon

Note: 2.5/5
(2.5/5 pour 4 avis)

Histoires de crues et d'inondations.


La BD au féminin Pays de la Loire

Un couple et leurs enfants s'arrêtent dans un village près de la Loire (Behuard : Maine-et-Loire (49) - Pays de la Loire 100 habitants - Paris 315 km. - Saint-Georges-sur-Loire 10 km, Angers 15. - SNCF : arrêt à Savennières-Béhuard (1,4 km), ligne Paris-Angers-Nantes - Une petite île dans la Loire et un village groupé autour d'un piton rocheux. J'ai vérifié parce que l'album le mentionne de façon presque cachée). Un habitant leur saute dessus, et en échange d'un verre, se propose de leur raconter des histoires d'inondations. Je pourrais vous causer de l'inondation de 17, la plus grosse. De l'eau à perte de vue, du fleuve devenu large comme l'Amazone, des gens sur leur lit emportés par le courant pendant leur sommeil et se réveillant en pleine mer. Mais tout ça, c'est de l'immense, du rare ! Je préfère vous parler des perfides, des petites, des sans-grades, des perverses comme celle de 54.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Mai 2000
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Les Yeux dans le bouillon
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

26/02/2004 | ThePatrick
Modifier


Par Ems
Note: 2/5

Les premières pages furent difficiles en raison du dessin très caricatural et des couleurs beaucoup trop vives. Les cases paraissent brouillonnes. Heureusement que l'on s'y fait assez rapidement. Je sous-entends que l'on s'adapte car je n'apprécie pas ce style trop abstrait. L'histoire est thématique, elle parle de crue de la Loire dans un petit village. Elle se décompose de 3 petits récits englobés dans un principal. Les histoires peuvent paraître absurdes mais elles pourraient également être vraies. Elles ont en commun d'être dramatiques. La narration est agréable et la BD se lit assez rapidement. L'ensemble ne m'a pas convaincu.

11/08/2009 (modifier)
Par cac
Note: 3/5

Première chose qui saute aux yeux : le dessin, il est quand même particulier et ne plaira pas à tout le monde avec ces gueules cassées et ces couleurs. Je ne me risquerai pas à faire la comparaison à de la peinture impressionniste. Pour ma part passé les premières pages, j'apprécie bien. Une petite famille de parigots débarquent dans un patelin nommé Behuard en bord de Loire, et rencontrent un pilier de comptoir qui leur raconte quelques histoires sur les crues qui ont eu lieu dans le village. C'est original, drôle, notamment l'anecdote sur les indiens et leur Cadillac qui donne d'ailleurs une belle scène de dessin sur un trip post-fumette. Ou encore l'histoire de ce couple qui ne se parle plus et communique par ardoises d'écolier interposées. On passe une lecture certes pas immémorable mais agréable. A lire si le coeur vous en dit, ou à offrir à quelqu'un qui a subi un dégât des eaux...

04/04/2009 (modifier)
Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Une famille de touristes s'arrête dans un village pour faire une pause sur une terrasse de café au bord de la Loire. Un poivrot local se met à leur raconter des histoires liées à la montée des eaux du fleuve. On découvre 3 récits liés à des crues sauvages parfois perfides. Je ne dis pas que c'est sans intérêt car l'humour est présent ainsi que le sens de la narration. Mais ce qui ne passe vraiment pas, c'est le dessin genre aquarelle de maternelle. Cela sent le coup d'essai.

26/11/2007 (modifier)

Le dessin de Virginie Broquet est pour le moins surprenant. Très coloré (certaines cases, on dirait presque du Van Gogh), souvent torturé au niveau des visages, il est d'un abord assez peu engageant... mais on s'y fait très vite. Les petites histoires qui composent cet album sont reliées entre elles par le conteur qui les raconte à la famille de touristes. Elles sont assez sympathiques, voire même carrément drôles (la troisième, avec le "couple" de hippies : excellente ! :) ), et ont pour point commun les inondations. Elles montrent une certaine justesse quant au caractère humain, dont elles mettent certains traits bien choisis en exergue. Pour ça, Rabaté sait y faire, et le résultat, s'il n'est pas un ultime chef d'oeuvre, est tout de même bien agréable à lire, et même (là, je suis bien obligé de le dire) rafraîchissant. :)

26/02/2004 (modifier)