Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Zorro Bolero

Note: 1/5
(1/5 pour 4 avis)

Milieu italien corrompu et religieux, un gosse con qui finit marié, une mère chanteuse qui finit cantatrice, un père révolutionnaire, un présentateur de télé qui finit mort...


Auteurs Italiens Italie

Ca se passe en Italie. On suit plusieurs personnages en même temps. Un gamin totalement antipathique et con, qui est ignoble avec sa mère. Cette même mère qui veut devenir chanteuse. Le père du gamin qui lui est révolutionnaire. Et plein de salauds du milieu Italien, de la télé et du gouvernement qui bourdonnent et papillonnent autour de tout ça. Une histoire noire et en même temps assez déjantée.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 1989
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Zorro Bolero
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

02/02/2004 | Ro
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Oui, mais non. Je suis plutôt curieux et réceptif à ce qui peut être original ou à ce qui pourrait sortir du lot commun. Mais encore faut-il que j’y trouve un intérêt minimal. Et ici, rien pour m’accrocher ! Lorsque l’on ouvre cet épais album, c’est le dessin qui tout d’abord saute aux yeux – méchamment j’allais dire ! Je ne sais si c’est un choix esthétique ou des limites techniques, mais c’est assez hideux. Les têtes des personnages (quelques accointances parfois, de profil, avec les gros pifs d’Edika – l’humour en moins, un aspect de saurien de face, avec groin de porc en plus parfois) sont peu engageantes. Mais j’ai déjà passé outre ce genre de détail sur d’autres séries. Mais pas avec celle-ci. C’est que l’histoire, ou ce qui en tient lieu, est des plus obscures – et de toute façon, les bribes que j’en ai compris ne m’ont pas franchement passionné. De plus, les petits textes en tout petits caractères qui sont disséminés sous certaines cases (traductions, commentaires divers) ajoutent plutôt de la difficulté à la lecture – alors même que la plupart de ces textes sont dispensables et n’apportent pas grand-chose à l’intrigue. Bref, j’ai vraiment fait des efforts, mais aux deux tiers de l’album, j’ai fini par ne plus faire que le survoler, finalement content que la lecture s’arrête. Cet album et cet auteur restent donc un mystère, que je ne chercherai de toute façon pas à éclaircir. Il n’est pas courant, mais cela peut s’expliquer.

30/05/2018 (modifier)
Par Spooky
Note: 1/5
L'avatar du posteur Spooky

??? Difficile, très difficile de rester accroché à cette... histoire. L'intrigue est vraiment compliquée à suivre, on se perd très vite en essayant de s'accrocher à "Zorro", ce personnage plutôt pathétique en fait. Quant aux autres... On ne comprend pas vraiment leur rôle. Je me suis vraiment accroché, car le dessin d'Altan me semble particulièrement laid. Vraiment, j'ai du mal avec ces nez-trompettes, ces regards toujours divergents, cet air complètement débile de TOUS les personnages... A oublier illico.

10/06/2005 (modifier)

D'entrée en ouvrant cet album on est repoussé par les dessins, les traits sont très clairs mais en même temps les cases ont un aspect surchargé et bordélique qui bloque franchement l'envie de lire. Et quand on essaye de persister quand même on tombe sur une histoire sans queue ni tête, avec un commentaire explicatif sous les cases, toutes les trois cases en fait, en plus c'est rarement cohérent. Bref j'ai abandonné à vingt pages, une des BDs les plus mauvaises que j'ai tenté de lire, ne l'achetez surtout pas parce qu'en plus c'est quasiment invendable... chaque fois que je regarde ma bibli et que je tombe sur la tranche de cet album j'ai un peu (beaucoup en fait!) les boules. Un des cadeaux les plus ratés qu'on ait pu me faire...

04/03/2005 (modifier)
Par Ro
Note: 1/5
L'avatar du posteur Ro

Tout d'abord, il y a ce graphisme très particulier d'Altan. Du pur noir & blanc, sans hachures ni rien. Et surtout ces visages caricaturaux avec des nez en forme d'escargot pour les hommes. On aime ou on n'aime pas. Moi, j'aime pas. Puis il y a cette histoire très "milieu italien", très noire, presque dérangeante. Ces personnages qui ne peuvent pas laisser indifférents et qui personnellement m'étaient antipathiques à 100%. L'histoire est fouillis, déjantée par moment et en tous cas original. Mais personnellement, je n'ai franchement pas aimé.

02/02/2004 (modifier)