Bohémond de Saint-Gilles

Note: 2.75/5
(2.75/5 pour 4 avis)

Bohémond est un jeune noble issue de la tradition de chevalerie du Moyen-Age.


987 - 1299 : Moyen-Âge et Capétiens Les Croisades Les magazines du mouvement Cœurs vaillants-Âmes vaillantes

Aliénor d’Aquitaine, héritière du duché d’Aquitaine, épousa le roi de France Louis VII en 1137. Il la répudia en 1152. Elle épouse alors le futur roi d’Angleterre Henri Plantagenêt, lui apportant en dot la Guyenne, la Gascogne et le Poitou. C'est devant le portail de l'église de Celles sur Belle que s'élance ici le convoi contenant l'argent amassé par Aliénor d'Aquitaine pour financer une croisade de son premier mari, le Roi Louis VII. Bohémond de saint-Gilles, jeune noble au grand coeur et aux principes inamovibles, accompagne la précieuse cargaison. mais celle-ci attise bien des convoitises...

Scénario
Dessin
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Octobre 1979
Statut histoire Série terminée 4 tomes parus

Couverture de la série Bohémond de Saint-Gilles © Fleurus 1979
Les notes
Note: 2.75/5
(2.75/5 pour 4 avis)
Cliquez pour afficher les avis.

11/12/2003 | Spooky
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Cette création de 1976 dans l'hebdo Formule 1, est la première série importante de Juillard, rien que pour ça, c'est une curiosité, car la série est très méconnue. Son trait est parfois hésitant, un peu figé par endroits, mais on sent déja un fort potentiel, un soin dans les décors, les costumes et la vie au XIIème siècle, on comprend que la BD historique va être le grand truc de ce dessinateur très doué qui s'améliorera sur sa série suivante, Masquerouge. La bande est intéressante aussi, car à travers le noble Bohémond et son écuyer Etienne qui cheminent en Terre Sainte, à Malte ou en Sicile, elle montrait les chevaliers Croisés comme des aventuriers cupides plutôt que comme des hommes au coeur pur, brisant ainsi une idée reçue véhiculée depuis des siècles. La bande est abandonnée en 1983, Juillard n'a plus le temps de s'y consacrer, et il sera certainement déçu de ne pas avoir pu l'améliorer comme il voulait. L'achat en neuf n'est pas conseillé, cette Bd se trouve facilement en occase pour un prix modique.

18/06/2013 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Quoique d'aspect un peu vieillot, Bohémond de Saint-Gilles est une bonne BD d'aventure et d'Histoire. Le décor des premières croisades est soigneusement recréé et nous sommes amenés à découvrir une Europe et une méditerranée de l'époque sous un regard assez exotique, avec confrontations entre Chrétiens et sarrasins, certes, mais aussi entre le Doge de Venise, les chevaliers du Temple, les normands et autres au coeur même de la chrétienté. On devine dans le graphisme ce qui fera le style actuel de Juillard. Mais nous sommes encore loin de son meilleur niveau technique. Les cadrages sont très classiques, les personnages un peu figés, les visages cantonnés le plus souvent à des vues de face, de profil ou de légers 3/4. C'est loin d'être laid, mais ce n'est pas très remarquable. Et le scénario non plus n'est pas très remarquable. Les histoires sont plutôt bien construites, avec l'intérêt historique qu'elles apportent et des intrigues efficaces à base de rebondissements et de complots. Mais tout cela ne sort guère du lot des aventures historiques classiques. Pas novateur, pas très captivant, juste plutôt bien fait. Et un peu désuet de nos jours...

22/09/2008 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Bohémond revêt pour la première fois son armure dans l'hebdo "Formule 1" n° 14 du 7 Avril 1976. Il termine sa carrière hebdomadaire dans "Triolo" (fusion de Formule 1 et de Djinn) n° 33 du 1er Mars 1983. Bohémond ?... Il vit au temps des croisades. Preux chevalier d'alors, il va s'en aller combattre les Sarrasins. Mais il n'est pas un guerrier sanguinaire, attiré par l'appât du gain. Il est plutôt une sorte d'humaniste avant la lettre ; quelqu'un qui -faisant preuve de diplomatie- va plutôt composer avec les puissants d'alors, qu'ils soient religieux ou politiques. Bien entendu, Bohémond devra déjouer nombre d'intrigues et complots. Bohémond ?... Les "premières armes" de André Juillard. Hésitant au départ, le trait de l'auteur va rapidement s'affermir, se révéler, devenir vite élégant. En sus de son graphisme, Juillard va aussi se révéler un tout bon coloriste ; ce qui n'est pas "donné" d'office pour un auteur dessinateur. La série n'est pas fort connue. Défaut promotionnel de la part de l'éditeur ? Pourtant elle se révèle une excellente -et même passionnante- BD historique. Il est à noter que : suite à la disparition rapide de Claude Verrien, le scénariste, la suite des aventures (livres 3 et 4) sera imaginée par Pierre Marin, assisté de Juillard. Pour les collectionneurs : une ultime aventure -"Les Loups"- a été publiée dans un hebdo néerlandais -"Eppo"- , a connu sa version française dans "Triolo" en 1982 et 1983 mais n'a pas été eu le bonheur d'un album. Les auteurs : André JUILLARD, dessinateur-scénariste, est né à Paris le 9 Juin 1948. Outre cette série, on lui connaît surtout Masquerouge, Les 7 vies de l'épervier, Arno et quelques autres séries. Claude VERRIEN, scénariste. Tôt disparu, je n'ai malheureusement pas grand chose sur lui. Il est venu, il est parti. Il a quand même laissé une trace de son passage, et c'est bien.

31/08/2006 (modifier)
Par Spooky
Note: 2/5
L'avatar du posteur Spooky

Voici l'une des oeuvres de jeunesse d'André Juillard, déjà dans une veine historique. Oeuvre qu'il ne renie pas, mais qu'il aurait aimé pouvoir mieux réaliser, car il manquait cruellement de documentation à l'époque (1979, première publication). Mais le trait est déjà nerveux, dynamique, les personnages pas trop mal campés. Ce qu'on pourrait reprocher à cette série très mineure, c'est son indigence scénaristique, sa niaiserie plus ou moins visible. Ce n'est pas parce qu'on est dans le Moyen-Age que l'on peut imaginer des scènes incohérentes...

11/12/2003 (modifier)