Nuit blanche

Note: 3.43/5
(3.43/5 pour 14 avis)

Les aventures du capitaine Sacha Kalitzine, ancien officier des armées du tsar, homme d'honneur et grand séducteur, prototype même du Héros : juste, beau et courageux. On le suit dans ses périples durant la guerre civile contre les Rouges, à Paris contre les agents de Staline...


1919 - 1929 : L'Après-Guerre et les Années Folles 1930 - 1938 : De la Grande Dépression aux prémisces de la Seconde Guerre Mondiale Circus Ecole Supérieure des Arts Saint-Luc, Bruxelles Russie Yann

On découvre notre fringant capitaine chauffeur de taxi dans les rues de Paris, toujours en relation avec les Blancs exilés qui sont plus des outres à vodka que de véritables dangers pour l'URSS. Néanmoins Kalitzine doit affronter un agent de la GPU beaucoup plus proche de lui qu'il ne le pensait et qui l'oblige à remuer ses souvenirs... Au trois tomes suivant on découvre le périple de l'officier des armées blanches du tsar pendant la guerre civile. On découvre ses histoires de coeur avec le "rossignol de Koursk", célèbre diva russe, et comment il a dû prendre le chemin de l'exil suite à la victoire de Trostky et de ses petits camarades. On retrouve Sacha à Shangaï quelques années après son départ de Vladisvostock, en 1932, où il travaille pour la sûreté française. il mène une enquête sur les liens entre les Triades et l'admnistration coloniale française ce qui le force à quitter Shangaï pour notre capitale...

Scénariste
Dessinateur
Coloristes
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 1989
Statut histoire Série terminée 5 tomes parus
Couverture de la série Nuit blanche
Les notes (14)
Cliquez pour lire les avis

01/12/2003 | hipopom
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Après un premier album situé dans le Paris des années 1930 – plutôt tourné vers l’espionnage et la lutte entre anciens « Blancs » exilés et agents soviétiques, sorte d’épilogue à la série –, les albums suivants sont en fait des flash-back, qui nous entrainent directement dans les affrontements de la guerre civile russe ayant suivi la Révolution d’Octobre. L’arrière-plan historique est plutôt bien utilisé par Yann (avec les interventions étrangères aux côtés des tsaristes, et des révolutionnaires hésitant entre idéaux et triste réalité). Au cœur de la tourmente (comme l’avait fait Pasternak avec son « Docteur Jivago »), nous suivons quelques personnages emportés par le souffle de l’Histoire, et par celui de l’amour, plus ou moins partagé. Le héros, ancien officier tsariste, pas trop monolithique, et souvent désabusé (c’est cette sorte de flegme proche du dandysme, et quasi suicidaire, qu’il nous présente dès le premier album) manque finalement de charisme. Comme manque parfois de rythme l’histoire (qui se dilue un peu dans des intrigues secondaires), malgré les soubresauts de l’Histoire qui en forment le fil rouge. Le dessin de Neuray et la colorisation – classiques pour cette collection Grafica –, font un peu datés. Mais globalement je trouve le côté graphique (dans un style semi-réaliste proche de Berthet) plutôt réussi, même si les corps sont peut-être un peu trop « allongés ». Cela se laisse lire néanmoins, c’est de l’aventure historique globalement bien fichue. Pour l’achat, à vous de voir.

20/10/2019 (modifier)
Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

L'intérêt principal de cette série réside dans le fait qu'elle nous permet de découvrir un grand pan de l'histoire russe; la mort du tsar, les sanglants combats entre les rouges et les blancs. Tout cela au travers du parcours d'un officier du tsar qui après moult périples deviendra chauffeur de taxi à Paris. Cette série est foisonnante, trop peut être; en effet passé le premier choc de l'assassinat de la famille impériale avec une évidente tension dramatique bien rendue par le dessin, la suite à tendance à se déliter. Personnellement j'ai eu un peu de mal à accrocher et même si l'ensemble est de bonne facture, je n'ai pas ressenti tous les affres par lesquels passe Kalitzine. La cause sans doute à un dessin très clair, voire lumineux par moments, mais qui n'a pas su me transmettre les émotions que j'étais en droit d'attendre avec ce type de récit. Au final je conseille tout de même cette série pour l'éclairage qu'elle apporte sur cette période troublée qui a amené en partie la situation du monde actuel.

19/01/2015 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Ce genre de récit explore un pan d'Histoire que je connais mal et qui ne me passionne pas, mais c'est justement intéressant d'apprendre tout ça par le biais de la bande dessinée plutôt que par des bouquins ennuyeux ou même un documentaire de la chaîne Histoire. Dès le tome 1, il ne se passe pourtant pas grand chose, le décor est la nuit de Noël 1937 dans Paris, mais on apprend suffisamment de choses, et le personnage du général Kalitzine est d'une allure charismatique très séduisante par sa silhouette noble et aristocratique. Ceci est mis en valeur par le dessin, et d'ailleurs en lisant l'avis de Ro, je le rejoins à ce sujet, ça m'a aussitôt fait penser au dessin de Berthet ; j'aime ce genre de graphisme clair et très élégant, appliqué et classieux. Ceci dit, l'ensemble n'est pas très captivant, mais instructif, ça reste une agréable lecture, surtout le premier album qui selon moi, surpasse les suivants.

22/10/2014 (modifier)
Par victor
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

5 sur 5 pour cette magnifique bande dessinée, pourquoi ? Je ne sais pas trop pourquoi, mais dès que j'ai lu Nuit blanche j'en suis tombé amoureux ! Amoureux de Sacha, de sa personne, de son intelligence, de son romantisme et de sa lutte pour une cause perdue. (Bon j’avoue, j’avoue, Nadia aussi j'en suis amoureux ...^^) Depuis maintenant quelques années je suis cette bd et à chaque relecture (ce qui m'arrive souvent), je prends tout autant de plaisir ! Voire de plus en plus ! Le seul petit bémol que j'aurais à dire vis à vis de cette série c'est le peu de tomes, un plus grand nombre aurait permis de mieux connaître la vie, l'histoire de Sacha, et ainsi par conséquent plus sur la Russie des années 20 (dont maintenant, à cause de cette pentalogie, je suis passionné !) Pour finir je ne suis peut être pas un super spécialiste en bandes dessinées mais ces dessins- assez réalistes et originaux - m'ont rapidement plu. Pour conclure cette bd sera et restera à mes yeux un véritable coup de cœur! Et je ne suis pas prêt de mettre Sacha aux oubliettes !

16/10/2014 (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

Après la lecture de l'intégrale des 5 tomes. Cette série m'était totalement inconnue. J'ai eu du mal à comprendre où cela allait nous mener. Il s'agit en fait d'une fresque historique de la première moitié du XXéme siècle. Le personnage principal est un officier de l'armée du Tsar. Après la mort de ce dernier, son parcours va être riche et parsemé d'embûches. Cette fiction offre une richesse historique allant de la Russie à la France en passant par la Chine. Chaque tome est une aventure à part entière, l'ensemble fait beaucoup pour un seul homme mais cette fiction donne l'occasion de se divertir en se cultivant. Le dessin réaliste est très réussi. Cette série joue sur divers thèmes, le militaire, l'histoire, le policier, le roman, etc.... L'ensemble est bien construit et s'appuie sur des personnages bien ancrés dans les contextes historiques. A 15 euros, cette intégrale vaut le détour.

20/07/2011 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Agréable surprise que cette lecture dont je n'attendais rien. Le sujet : le combat opposant Russes Blancs et Bolchéviks depuis la fin de la première guerre mondiale jusqu'aux prémisces de la suivante. Le héros est un ancien capitaine tsariste qu'on découvre sur la fin de la guerre civile sur les terres de Russie puis dans son exil de par le monde. Le premier tome commence par la fin, quand cet ancien officier est devenu taxi à Paris, non sans avoir gardé l'élégance et la noblesse qui caractérise son rang. Il est alors confronté à une tentative d'enlèvement par les Rouges et plus particulièrement par une jeune femme dont l'identité lui rappelle bien des souvenirs et des émotions. C'est intéressant et bien raconté. Les personnages sont bons, crédibles et leurs interactions sont l'un des points forts du scénario. Le dessin d'Olivier Neuray est assez classe. Il me fait penser à celui de Berthet. L'encrage est clair et appuyé, les décors sont soignés, la colorisation discrète et de qualité. C'est joli et agréable à lire. J'ai apprécié ma lecture sans tomber complètement sous le charme. Le ton reste un peu morne du début à la fin. C'est intéressant mais les émotions passent difficilement. Si bien que le lecteur prend plaisir à lire les albums mais sans être particulièrement tenu en haleine ou touché par le récit. Quoiqu'il en soit, c'est une bonne série historique.

18/04/2010 (modifier)
Par sagera
Note: 3/5

J’ai découvert cette série, grâce à l’opération « intégrale » en petit format. Et j’ai aimé. L’histoire en elle même, est honnête même si elle ne m’a pas forcément enthousiasmée. Le petit destin des déchus de la grande histoire se perd en effet dans toute une série d’événements parfois intéressants, souvent confus mais jamais barbants. Mais ce que j’ai vraiment aimé, c’est d’abord le dessin. Neuray sait diablement bien créer les ambiances, les décors et donner vie à ses personnages. A tel point, que son graphisme à lui seul, m’a porté jusqu’au bout de l’histoire. Côté scénar justement, plein de petites choses auraient pu être mieux appréhendées… la relation amoureuse entre Kalitzine et le rossignol ou entre Igor et Sacha par exemple… au lieu de cela, Yann se paume un peu dans des sous intrigues dont le potentiel narratif s’est avéré beaucoup moins dense.

21/04/2009 (modifier)
Par Gaston
Note: 4/5
L'avatar du posteur Gaston

Encore une bonne série de Yann ! Il est vraiment à son meilleur dans les récits historiques. Le premier tome est très original car il constitue un peu l'épilogue de la série ! En tout cas, j'ai bien aimé ce tome. Le fait que toute l'action se passe en une nuit m'a séduit. Ça change des scénarios où tout se passe pendant plusieurs jours. Ensuite, on a droit à ce qu'il s'est passé en Russie pendant la révolution. Là aussi j'ai adoré, mais il m'a fallu du temps pour m'habituer à tous ces personnages. J'étais un peu confus au début car je ne savais pas qui était qui. Finalement, le dernier et cinquième tome de la série nous emmène en Chine. Bien que j'aie aimé ce tome, j'ai été un peu déçu. L'histoire n'avait pas grand chose à voir avec la série. Si on enlève Kalitzine, on a une série totalement différente de "Nuit blanche". Ce tome a autant sa place dans cette série qu'un matador dans un tournoi de golf.

13/03/2009 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Les premières pages de cette série m'ont fait un peu craindre le pire. C'est un format un peu inhabituel avec 5 ou 6 grandes cases qui occupent toute la page. Le dessin est plutôt académique avec une colorisation très années 80. D'un point de vue technique, cela souffre d'un sérieux coup de vieux car les techniques ont bien évolué depuis. Cependant, on est vite happé par la course-poursuite de Sacha Kalitzine qui était autrefois officier dans l'armée du Tsar. Les tueurs de Staline sont à ses trousses dans le Paris des années 30. Le personnage a de la classe, c'est manifeste. On sympathise avec lui et on va découvrir son passé à travers les tomes suivants dans la tumulte de l'histoire russe avec la prise de pouvoir par les bolcheviques. Il est vrai que j'aime beaucoup ce que fait Yann. Dernièrement, la lecture de Pin-up m'avait subjugué. Ce n'est pas la première fois que je lis une bd associée à la Russie (voir Sophaletta). Je dois être certainement un fan de cette période de l'histoire très passionnante au demeurant. Le dernier tome revient sur le présent de notre héros qui sera passé par tous les stades. Il va aider les services secrets français pour une mission à Shangaï. Dépaysement garanti pour une série évocatrice d'aventure!

24/02/2009 (modifier)
Par Kalish
Note: 4/5

Première série de Yann pour moi, Nuit blanche est une série assez spéciale. Composée de 5 tomes, elle nous embarque sur les traces d’un ancien capitaine de l’armée tsariste anéantie par l’armée rouge après les révolutions de 1917. L’histoire russe du siècle dernier m’a toujours fascinée, d’abord parce qu’elle est très riche et grâce au romantisme, à la mélancolie du peuple russe qui est ici très bien rendue. On s’attache très vite à Sacha, capitaine cynique qui après avoir perdu son tsar, cherchera l’amour et la direction nouvelle que doit prendre sa vie. L’ensemble de la série est étrangement structuré et c’est ce qui lui donne de l’originalité. Chronologiquement, le premier tome est en fait le dernier. Se déroulant à Paris, en 1937, on découvre Sacha en chauffeur de taxi regrettant amèrement l’époque de la très sainte Russie, l’histoire de ce tome se passe en une nuit (blanche) où l’on croise ou évoque une demi-douzaine de personnages apparemment sans importance. Ces personnages, on les retrouvera auprès de notre héros dans les plaines blanches de Russie lors de la guerre civile en 1918. Les 3 tomes suivants nous livrent donc beaucoup d’informations concernant cette époque obscure de l’histoire durant laquelle tous les grands pays du monde s’alliaient contre le communisme nouvellement né en Russie. Le dernier tome se déroule à Shangaï où Sacha et ses deux compagnons ont échoués en tant que policiers français. C’est de loin le moins intéressant mais il n’est pas désagréable et reste dans la même ambiance. Ambiance d’ailleurs très bien rendue aussi grâce au trait de Neuray ; son dessin est aéré, agréable et assez original pour donner de l’identité à cette série. Au final rien d’extraordinaire mais une série agréable à lire, intéressante et avec de bons dialogues pleins de figures de style qui font mouche. Ne vous privez pas si elle vous tombe sous la main.

20/11/2007 (MAJ le 28/11/2007) (modifier)