Gus le menteur

Note: 2.33/5
(2.33/5 pour 3 avis)

Lorsqu'un incurable menteur appelé Gus débarque dans l'ouest sauvage, les cow boys en perdent la tête ! A cause de lui, la paix avec les indiens est compromise... Quand Gus comprendra-t-il que les mensonges peuvent faire autant de mal que des armes ?


Albums jeunesse : 6 à 10 ans La BD au féminin

Lorsqu'un incurable menteur appelé Gus débarque dans l'ouest sauvage, les cow boys en perdent la tête ! A cause de lui, la paix avec les indiens est compromise... Quand Gus comprendra-t-il que les mensonges peuvent faire autant de mal que des armes ?

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Septembre 1999
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Gus le menteur
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

08/10/2003 | ThePatrick
Modifier


Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

On a là une fable réellement moralisatrice. Il ne faut jamais mentir car en effet les mensonges peuvent faire autant de mal que les armes à feu. Cette oeuvre est destinée avant tout à la jeunesse afin de leur faire encrer l'idée que "c'est mal de mentir !". Simpliste et sans nuance... Le dessin se veut un peu artistique avec un jeu de couleurs impressionnistes qui n'impressionne guère. Par ailleurs, quand un personnage étire les bras pour brandir une arme par exemple, on se croirait dans les 4 fantastiques avec l'homme élastique. Et puis, cela manque singulièrement de finesse dans la précision du trait. Les visages sont véritablement hideux et c'est pas fait exprès ! On peut passer allègrement son chemin.

28/10/2008 (modifier)
Par Pierig
Note: 2/5
L'avatar du posteur Pierig

Je rejoins en beaucoup de points l’avis de ThePatrick. Visuellement, cette bd est une réussite. En effet, Nathalie Bodin nous offre de belles planches toutes en couleurs directes. Pourtant, à y regarder de plus près, les dessins ne sont pas marquants (très jeunesse comme le souligne ThePatrick). Côté histoire, ça démarre plutôt bien avec ce Gus qui sème la zizanie avec tous ses mensonges. Toutefois, l’histoire se termine en eau de boudin avec un final expédié et peu cohérent par rapport au personnage principal. Petite déception donc...

20/11/2006 (modifier)

Tout en couleurs directes, le dessin de cet album attire l'oeil, c'est sûr. Son style assez naïf et parfois très jeunesse est assez plaisant, même si à mon goût les couleurs sont un peu trop homogènes, avec des tons de vert et de bleu très présents. L'histoire est parfois un peu rapide (la faute aux 32 pages des albums jeunesse, je suppose), comme au tout début, où Gus se fait expédier en deux coups de cuillère à pot chez son oncle. On est quand même assez fasciné par ce petit personnage assez malveillant, pas intentionnellement mais parce que ça l'amuse, et certains moments sont assez forts. Enfin quand je dis "fort", je me demande quand même si un petit garçon attaché et qui va être découpé en morceaux ne va pas un peu réveiller les enfants qui liront cet album la nuit en sueur et hurlant à la mort... :) La fin par contre, tombe à plat comme une crêpe, rapide et très cucul. Dommage.

08/10/2003 (modifier)