Je suis morte

Note: 3.48/5
(3.48/5 pour 23 avis)

Un concept choc, un scénario original et émouvant, un dessin novateur et dynamique. Coup de Coeur de Gine : un ex-libris offert.


Ecole Supérieure des Arts Saint-Luc, Bruxelles Handicap Immortels Jean-David Morvan La Loge noire La Mort Séries hélas abandonnées

"Je Suis Morte" est l'histoire d'Aster, la dernière femme à naître mortelle au milieu d'une humanité devenue immortelle. Le lecteur est invité à suivre l'évolution de la jeune femme et à apprendre les choses en même temps qu'elle. Il devient alors Aster et sera amené à se poser les mêmes questions, à vivre les mêmes émotions qu'elle. Elle découvre l'existence de la mort à travers celle de son chien avant d'apprendre que les autres autour d'elle sont immortels. C'est le principe de "Je Suis Morte" : faire revivre aux lecteurs des situations qu'ils ont forcément vécues, et les amplifier par un nouveau concept afin qu'ils soient forcés de se demander comment ils réagiraient. Aster passe par toutes les phases "classiques" de la vie, l'apprentissage, la rébellion, la sagesse. Le pire, c'est qu'aucune de ses révoltes ne sert. En effet, quoi qu'elle fasse, les immortels la comprennent et l'excusent. Comment peut-on évoluer en passer sa vie dans une cellule vide aux murs capitonnés ? Images: © GLENAT - Nemiri / Morvan

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Août 2003
Statut histoire Série abandonnée (Prévue en 3 tomes initialement) 2 tomes parus
Couverture de la série Je suis morte
Les notes (23)
Cliquez pour lire les avis

21/09/2003 | Thanos
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2,5 La deuxième série de suite dont je n'ai pas aimé la suite alors que j'avais bien aimé le premier tome. L'idée est très bonne : la vie d'une mortelle parmi des immortels. Ça peut donner un truc pas mal et c'est le cas dans le premier tome qui distille le mystère au fur et à mesure des pages. En revanche, l'intrigue devient banale dans le second tome et l'intrigue n'avance pas vraiment. En plus, je pense que le dessin est beaucoup moins beau dans le deuxième que dans le premier. Je pourrais même croire que la suite a été dessinée en premier ! Je vais tout de même être un peu indulgent et donner 3 étoiles pour le premier tome et j'espère que la conclusion va être bonne.

02/08/2011 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Au moment de l’emprunter, c’est la couverture du premier tome, très belle et énigmatique, qui m’avait convaincu. Première déception : le trait n’est pas d’égale valeur à l’intérieur. Il n’est pas mauvais en soi, il dégage même un petit quelque chose mais il est tout de même imprécis (la physionomie des personnages « bouge ») et surtout il est beaucoup plus froid que ce que la couverture m’avait laissé espérer. Le titre lui-même, intrigue également. Et le scénario parvient à conserver cet aspect étrange, mystérieux, énigmatique durant de nombreuses planches. Au début, j’avais même du mal à saisir les pensées des personnages. Et ça, je l’ai vraiment bien apprécié. Je conseille même au candidat lecteur de se lancer dans cet album sans chercher à savoir exactement de quoi il retourne. Les personnages ont des visions variées et si l’on retombe finalement sur un récit d’anticipation au thème classique, ce thème est joliment détourné par Morvan. Malheureusement, le second tome ne confirme pas ces bonnes impressions. Le récit s’enlise dans un certain conformisme et semble ne plus trop savoir quoi raconter. De plus, et surtout, le dessin ne progresse pas. Au contraire ! Ce deuxième tome est encore plus hésitant à mes yeux que le premier. Plus flou, moins précis, plus vide dans ses décors et plus froid dans sa colorisation. Ce dessin devient de plus en plus un réel obstacle à ma lecture, et l’intérêt du scénario risque de ne plus suffire dans le troisième tome pour que j’en continue la lecture. Un franc « pas mal du tout » pour le premier tome, un simple « bof » pour le deuxième. J’attendrai d’avoir l’un ou l’autre avis avant de me lancer dans la lecture d’un troisième tome que je crains décevant. Pas mal mais loin d’être indispensable.

22/06/2010 (modifier)
Par pewi
Note: 4/5

Ces deux BD sont construites autour de deux concepts qui les rendent originales : la pulsion de mort et la nécessité de la transgression pour grandir. Le scénario est bien ficelé ; l'histoire est sans originalité mais captivante. J'espère que Morvan ne tombera pas dans ses travers en nous livrant un troisième tome "commercial". Le graphisme de Nemiri est en total accord avec la thématique. Le meilleur de ces BD, après leur originalité, ce sont les couleurs. Elles sont de véritables coups de poings dans le cœur et des caresses à l'âme.

05/06/2010 (modifier)
Par Ems
Note: 2/5

Après la lecture des 2 premiers tomes. Une grande déception, je n'ai pas l'impression d'avoir lu la même BD que les autres posteurs. Le scénario part d'un concept original, la vie d'une jeune mortelle dans une population d'immortels. Le début du premier tome est étrange car l'on ne comprend pas ce qu'il se passe et l'on cherche le rapport avec le titre de la série ce que j'ai trouvé intriguant mais sans finalité. Ensuite l'ensemble devient plus contenu et linéaire. Mais surtout, il y a ce dessin affreux pour devenir hideux après une quinzaine de pages dans le tome 2. Désolé mais je ne m'y fais pas... Et que dire des couleurs : elles me donnent l'impression d'avoir été faites sous LSD. Je mets un 2/5 pour le scénario qui est correct.

10/01/2009 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Un peu bizarre cette série. L'idée originale est bonne, nous montrer l'évolution et les pensées de l'une des personnes mortelles au milieu d'une société d'immortels, c'est surprenant, mais intéressant. Le côté un peu trash de l'histoire m'a un peu surpris au début, puis je m'y suis fait, il semblerait que Morvan ait lâché les chevaux sur cette série. J'ai un peu plus de mal avec le dessin de Nicolas Nemiri, surtout sur le premier tome. Curieux de lire la suite.

27/10/2008 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

J'ai pas trop aimé ce récit qui lance une grande reflexion sur l'être, le mal-être et la vie. Le dessin genre manga me semble un peu inapproprié à ce type d'histoire même si je dois reconnaître des efforts dans la colorisation. J'ai pas accroché à ce scénario de science-fiction qui laisse tout de suite planer mystère et incertitude. "Je suis morte", cela ne veut rien dire au premier abord quand la scène d'introduction commence par une naissance. J'ai compris que bien plus tard le sens de cette histoire qui m'a littéralement échappé. L'héroïne est la seule mortelle qui grâce au décryptage de son code génétique a réussi à vaincre la mort et donc de s'affranchir de toute notion de temporalité. Elle ne comprend pas pourquoi on lui a refusé le don d'éternité, pourquoi on l'étudie comme une bête sauvage, pourquoi elle ne pourra jamais s'intégrer dans ce monde qui la repoussera toujours. Je résume: Asther est donc la dernière femme à naître mortelle au milieu d'une humanité devenue immortelle mais c'est une mortelle qui va devenir immortelle c'est à dire comme les autres qui l'entourent? Plus de clarté aurait été quand même souhaitable ! Je laisse toutefois une chance à cette oeuvre très appréciée des lecteurs pour la suite et voir si je révise mon jugement... Justement: après la lecture du second tome, je crois lire une autre histoire tant la direction prise paraît différente même dans son approche. Le style graphique n'est réellement pas à mon goût. Cependant, l'histoire gagne en clarté. J'arrive à démêler certains fils ce qui était pénible à la lecture du premier tome. Je ne parviens toujours pas à me passionner pour ce scénario. Je reconnais cependant une certaine profondeur dans la pensée du personnage principal. Cela soulève des interrogations sur le sens de la vie et sur la peur de l'inéductable.

02/08/2007 (MAJ le 14/09/2008) (modifier)
Par Alix
Note: 4/5
L'avatar du posteur Alix

Avis après lecture des 2 tomes parus à ce jour. Le dessin est vraiment nickel, et très différent de ce que l’on voit généralement en BD. Ca fait plaisir, c’est rafraîchissant, et c’est finalement très joli. Carrément le point fort de cette série selon moi ! Par contre je me doute bien que le style un peu tremblotant de Nemiri ne plaira pas à tout le monde... Le scénario lui-même est original, et propose une réflexion intéressante sur le sens de la mort. Mais je trouve quand même qu’il n’avance pas bien vite, les 2 premiers tomes ne faisant finalement pas tellement progresser l’intrigue. Impression sans doute renforcée par le fait qu’il a fallu attendre presque 5 ans entre les deux tomes ! Enfin bon, encore du très bon Morvan, qui se lance ici, si je puis me permettre cette remarque, dans une histoire moins « grand public » que d’habitude. Moi, j’adore. Bon, ben comme on dit, vivement la suite…

29/09/2003 (MAJ le 26/08/2008) (modifier)
Par Tomeke
Note: 3/5

Hum… Particulière cette série ! Singulière dans un premier temps dans son écriture et dans son scénario ; le concept choisi par les auteurs est intéressant, envoûtant, interpellant et bien exploité. Personnellement, j’avais évité d’entrer en contact avec une éventuelle divulgation de l’histoire, et j’ai bien fait. Me voilà déjà rassuré de ne pas tomber dans un énième récit ésotérique (au vu notamment de la collection Loge Noire choisie par l’éditeur Glénat). Le graphisme de cette série surprend, cela ne fait aucun doute, et dans l’ensemble positivement. J’ai tout de même constaté certaines planches du second tome quelque peu approximatives. La colorisation est quant à elle bien choisie et étaye le caractère mystérieux de l’histoire. Je relève personnellement un défaut à cette série : la vitesse de lecture et particulièrement à l’occasion du second tome, qui présente très peu de dialogues et révèle une expression quasi-exclusivement narrative. Eh oui, cela se lit très vite ; peut-être un tour de passe-passe des auteurs ? En conclusion, je suis satisfait de l’achat de cette série, particulièrement originale et qui devrait, je l’espère, jouir d’un dernier opus riche en rebondissements…

11/03/2008 (modifier)
Par iannick
Note: 4/5
L'avatar du posteur iannick

"Je suis morte" traite d’un sujet assez difficile à discuter entre nous puisqu’il s’agit tout simplement de la mort. On a beau l’admettre, la mort fait partie de la vie mais c’est un sujet tabou. "Je suis morte" se déroule dans le futur. Les auteurs nous invitent à suivre le destin d’Aster, une jeune femme qui a la particularité d’être le seul être humain à être né mortelle au milieu d’hommes et de femmes qui sont tous devenus immortels… C’est à partir de ce scénario très original que Morvan amène le bédéphile à s’interroger. Le récit démarre par la naissance d’Aster pour ensuite entraîner les lecteurs à découvrir avec elle sa mortalité. L’histoire m’a semblé intelligemment construite car les réactions de l’entourage de la jeune fille, notamment du père qui n’admet pas sa mortalité, ne peut amener inévitablement les lecteurs à se poser des questions : Pourquoi dans un monde où l’homme a réussi à se rendre immortel, ceux-ci ont eu le besoin de recréer un être mortel ? Quel serait notre regard envers un être mortel si on était impérissable ? Comment me comporterais-je si j’étais à la place d’Aster ? J’adore le style de Nemiri, son dessin est très personnel et pourrait rebuter de nombreux lecteurs lorsqu’ils feuillettent la bd pour la première fois. Pourtant, au fil de la lecture, le coup de patte et notamment la mise en couleurs d’une incroyable beauté de Nemiri m’est apparu parfaitement adapté au scénario de Morvan. J’ai eu l’impression que son dessin manquait de clarté par moments mais je me suis rendu compte que ce parti-pris graphique est parfaitement cohérent quand on voit la détresse, l’incompréhension de son entourage et les perspectives d’avenir floues d’Aster. En tout cas, à mon avis, Nemiri a un excellent don pour mettre une ambiance (je vous conseille d’ailleurs de feuilleter "Hyper l’hippo" du même auteur). Ce premier tome m’est apparu comme annonciateur d’une excellente série au thème original où la réflexion est le maître mot. Le dessin de Nemiri est, à mon avis, très beau et convient parfaitement à ce scénario de Morvan. Cependant, je crains que "Je suis morte" soit une série arrêtée. En effet, cela fait plusieurs années que j’attends le deuxième tome (depuis 2003 !)… De plus, aucun nouvel album dessiné par Nemiri n’est paru depuis 2005 ("Hyper l’hippo"). Ce n’est pas rassurant !...

01/11/2007 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Je m'attendais à un peu mieux avec cette BD du fait des avis positifs ci-dessous mais je ne suis pas trop déçu de mon achat. Le trait du dessin de Nemiri m'avait bien plu dans Hyper l'hippo mais je dois dire qu'il m'a moins plu ici. Son trait faussement hésitant est très reconnaissable et j'aime cette personnalité de son dessin. Mais j'ai trouvé certains personnages assez laids et les compositions pas toujours réussies. Et surtout, je n'aime pas la colorisation, trop froide, trop informatique. D'autant plus que son aspect froid est accentué par les décors souvent vides. Quant au récit, c'est clair que son postulat de base est intéressant. J'aime la façon dont le sujet est traité, tant du point de vue de la jeune héroïne que de son entourage. Et c'est vrai que tout cela aborde des questions assez intéressantes tant psychologiquement parlant que moralement. Maintenant, seul le premier tome est sorti et il ne se suffit pas totalement à lui seul. Depuis 4 ans qu'il est paru, c'est un peu inquiétant : j'espère qu'il y aura bien une suite et j'espère qu'elle sera aussi de bon niveau.

19/07/2007 (modifier)