La Vie d’Otama

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Inspirée de la vie de Otama Kiyohara (1861~1939), Keiko Ichiguchi nous fait découvrir une histoire qui n’est pas sans rappeler son propre parcours entre deux mondes lointains : le Japon et l’Italie.


Auteurs italiens Biographies Italie La BD au féminin : le manga Le Japon historique Nouveautés BD, comics et manga Peinture et tableaux en bande dessinée Seinen

Première femme peintre japonaise de style occidental et la première femme japonaise à avoir posé comme modèle pour un artiste occidental, Otama a vécu la « Belle Époque » à Palerme vers la fin du 19ème siècle. Puis, complètement oubliée par les Japonais pendant plus de 50 ans, Otama rentre au Japon en 1933 à l’âge de 73 ans. Son pays natal a bien changé. Nous sommes au début février 1936, un coup d’Etat se prépare…

Scénario
Dessin
Traduction
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 07 Juin 2024
Statut histoire One shot 1 tome paru

Couverture de la série La Vie d’Otama © Kana 2024
Les notes
Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)
Cliquez pour afficher les avis.

19/06/2024 | Mac Arthur
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Voilà un très beau portrait de femme, marqué par l’ouverture aux autres, doublé d’une évocation historique intéressante. Dès que j’ai vu la couverture, j’ai su que je ne résisterais pas à l’achat. Je la trouve splendide, avec ce personnage d’Otama qui se tourne vers nous alors même que ses compagnons nous tournent le dos. La composition, la finesse du trait, le choix des couleurs, le style pictural qui rappelle certains courants impressionnistes… j’adore cette couverture. Ensuite vient le personnage d’Otama et le couple qu’elle forme avec Vicenzo, son seul unique et grand amour. Cette passion pour l’art, cette ouverture aux autres, ces incessants échanges culturels, cette humilité, cette simplicité. L’image que les auteurs donnent de cette grande petite dame fait naitre en moi un profond respect pour cette dernière. Son humilité ne bride pas sa détermination, son ouverture aux autres ne l’enferme pas dans un rôle ou un statut. Elle n'est pas plus soumise que libérée. Elle est... tout simplement. Le fait que les auteurs aient choisi ce personnage historique n’est sans doute pas anodin (lisez le nom des auteurs et sachez qu’Otama va partager sa vie entre le Japon et la Sicile). Cela se ressent dans la manière dont certaines thématiques sont illustrées, et c’est certainement ce petit supplément d’âme qui fait la différence. Pour des raisons pratiques, j’ai apprécié le fait que le sens de lecture de l’album soit de gauche à droite (rien à faire, c’est plus facile pour moi) mais il s’agit bel et bien d’un manga, avec les codes du genre. Mais un manga très sobre dans sa narration, doté d’un dessin au style réaliste facile d’accès et soigné. Cet album constitue donc une excellente surprise. Instructif du point de vue historique, il permet surtout de découvrir un personnage attachant autant qu’inspirant.

19/06/2024 (modifier)